Hollande/Sarkozy : le second match de la présidentielle est lancé

Hollande/Sarkozy : le second match de la présidentielle est lancé
Suite à l'annonce des résultats du premier tour dimanche soir, la campagne du second tour vient de démarrer. Hollande veut conforter sa place de favori tandis que Nicolas Sarkozy est confronté à un jeu d'équilibriste : rassembler à la fois les électeurs centristes et ceux du FN.


Suite à une soirée électorale marquée par la qualification de François Hollande et de Nicolas Sarkozy pour le second tour, mais également par la percée de Marine Le Pen dans les votes, le PS et l’UMP organisent le second round de la campagne présidentielle.

Alors que François Hollande s’est classé en tête des résultats, avec 28,63%, un score qu’il attribue à une campagne menée avec « constance et cohérence », il est revenu à Paris dans la nuit afin de préparer la campagne du second tour. Il doit réunir son comité politique dans la matinée, avant de se rendre en avion en Bretagne, pour une tournée à Lorient et Quimper.
A gauche, Jean-Luc Mélenchon, en remportant 11,5% des voix, n’a pas atteint le score escompté et prédit par les sondages. Sans donner de consigne de vote claire, le leader du Front de Gauche a cependant appelé à « battre Sarkozy » au second tour.
Du côté de l’UMP, où le président sortant a remporté 27,08% des voix, on se prépare à régler une équation difficile. Alors que Marine Le Pen a remporté 18,01% des suffrages effectuant ainsi son meilleur score sous la Ve République, les électeurs du Front National représentent une réserve de voix non négligeable d’ores et déjà courtisée par le camp UMP. Une opération séduction contrebalancée par l’appel aux électeurs centristes. François Bayrou, qui marque une forte chute en obtenant un petit 9,11%, n’a pas encore donné de consigne de vote, mais l’UMP compte bien pouvoir récupérer une partie de ses partisans.
Quant aux autres candidats, Eva Joly enregistre 2,3% des suffrages, Nicolas Dupont-Aignan la suit avec 1,8% et Philippe Poutou remporte 1,2% des voix. Enfin, Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade ferment le classement avec respectivement 0,6% et 0,2%.

Du côté des analystes, on souligne que « 60% des électeurs de Marine Le Pen disent qu'ils voteraient Nicolas Sarkozy ». C’est ce que prévoit le politologue Pascal Perrineau, qui estime que le chef de l'Etat aurait besoin d'un report de 80% pour espérer l'emporter. Du côté du MoDem, le politologue pense que les électeurs de François Bayrou seront tentés par la règle des trois tiers (un tiers pour Nicolas Sarkozy, un tiers pour François Hollande, et un tiers d'abstention), une équation peu favorable à Nicolas Sarkozy. Le chef de l’Etat, misant sur ses talents d’orateur et l’inexpérience qu’il prête à son adversaire a dès dimanche soir proposé l’organisation de trois débats d’entre deux tours. Une proposition immédiatement rejetée par François Hollande, estimant qu'il convenait de s'en tenir à un seul duel, « qui durera le temps qu'il faudra ».

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Résultats Présidentielle 2012 : Hollande en tête, Sarkozy qualifié, percée de Marine Le Pen
Résultats Présidentielle 2012 : les réactions à droite et à gauche
Présidentielle 2012 : un taux de participation proche de 80 % au premier tour
Présidentielle 2012 sur Twitter : nom de code #RadioLondres
Résultats Présidentielle 2012 : que se passera-t-il en cas de fuites ?
Présidentielle : en attendant le (vrai) match…

comments powered by Disqus