Victoire de F. Hollande : les premières réactions

Victoire de F. Hollande : les premières réactions
Toute la classe politique française a commenté la victoire de François Hollande qui remporte la présidentielle avec 51,9% des voix selon les dernières estimations. Les premières réactions.


À l'annonce de la victoire de François Hollande, les réactions ne se sont pas faites attendre. Quelques minutes avant les résultats déjà, Thomas Hollande et Ségolène Royal, filmés par France 2 ne cachaient pas leur émotion. « Nous renouons avec la victoire de la gauche », a réagi l'ancienne candidate à la présidentielle de 2007. « Il a été récompensé de la cohérence de sa campagne. Les Français peuvent lui faire confiance, même ceux qui n'ont pas voté pour lui », a-t-elle ajouté. Pour Martine Aubry, cette victoire n’est pas seulement la victoire « d'un camp contre l'autre mais la victoire de la France ». « On est encore un peu tremblant de tout cela. C'est la fête ce soir, et nous devons recommencer le travail. »

Hollande « au service de la France »

C’est à 21 h 30, depuis son fief de Tulle que François Hollande s’est exprimé « je suis fier d'avoir été capable de redonner espoir ». « Les Français, en ce 6 mai, viennent de choisir le changement ». « Je serai le président de tous » a ajouté le vainqueur du second tour de l'élection présidentielle avant de demander à être jugé sur deux engagements majeurs : « la justice et la jeunesse ». Évoquant l’Europe, le nouveau président a affirmé que le 6 mai devait être « un nouveau départ, une nouvelle espérance pour le monde », ajoutant que « l'austérité ne peut plus être une fatalité ». « Je suis au service de la France » a-t-il conclu.
L’ancien candidat du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon a lui aussi salué dimanche soir la victoire de François Hollande lui « souhaitant le meilleur », à lui et à « notre pays », estimant que « son avantage lui donne les moyens d'agir ». « Sarkozy, c'est fini, enfin ! Ainsi est réglé le compte du fossoyeur des acquis sociaux et des services publics de notre République », écrit-il dans un communiqué.
Le président du MoDem, François Bayrou, qui avait annoncé vendredi voter Hollande, a quant à lui appelé le nouveau président élu à « construire un esprit d'unité nationale », dans une déclaration à l'AFP.

Le « troisième tour » des législatives à droite

À droite, le patron de l'UMP, Jean-François Copé a quant à lui adressé ses vœux de succès à François Hollande mais a rajouté que ses premières pensées allaient à Nicolas Sarkozy « Il a été un grand homme d’État. Nous sommes tous responsables de ce résultat, des combats que nous avons menés. L'heure est maintenant à la mobilisation pour les législatives. Il ne faut pas donner tous les pouvoirs à un seul parti politique, à la gauche ». Le Premier ministre François Fillon a quant à lui rappelé que « le choix du peuple doit être accepté avec respect ». Tandis que sur le plateau de France 2, Xavier Bertrand relativisait la victoire. « Il y a eu un vote socialiste ce soir. Mais cela ne veut pas forcément dire que la France est à gauche. Il y a une France populaire à laquelle il faut penser et qui n'a pas signé un chèque en blanc à François Hollande » a-t-il estimé.

Nicolas Sarkozy « porte la responsabilité de la défaite »

Nicolas Sarkozy s’est exprimé quelques minutes plus tôt depuis la salle de la Mutualité visiblement ému, déclarant qu'il « s'apprêtait à redevenir un Français parmi les Français ». « La France a un nouveau président de la République. C'est un choix démocratique » a-t-il indiqué avant de souhaiter « bonne chance » à son successeur « qu’il vient d’avoir au téléphone ». Il a par ailleurs remercié tous ceux qui l’avaient soutenu, tout en demandant à ses partisans de ne pas huer le nouveau président élu. « Je porte toute la responsabilité de cette défaite. Ma place ne pourra plus être la même. Mon engagement dans la vie de mon pays sera désormais différent » a-t-il conclu.

Marine Le Pen accuse
Enfin pour la présidente du Front National (FN), « c'est Nicolas Sarkozy qui a participé à la victoire de François Hollande ». Présente sur le plateau de TF1, elle dénonce « tous les dirigeants de l'UMP qui n'ont eu de cesse entre les deux tours d'expliquer que voter socialiste, c'était plutôt pas si mal que ça, ce n’était pas dramatique ».

Le nouveau président est attendu place de la Bastille vers 23h30.

Ide Parenty


VOIR AUSSI

La colère à l'UMP : « c'est la victoire d'un anti-sarkozysme primaire » (En Direct)
Présidentielle 2012 : Hollande en tête selon les premières estimations
Présidentielle 2012 : l'UMP en direct de la Maison de la Mutualité
Estimations Présidentielle 2012 : 71,96 % de participation à 17h

comments powered by Disqus