62% des Français souhaitent une sortie progressive du nucléaire

62% des Français souhaitent une sortie progressive du nucléaire
Alors que l'Allemagne décide d'abandonner le nucléaire, un sondage Ipsos paru hier dans le Journal du Dimanche révèle que 62% des Français souhaitent une sortie progressive du nucléaire, sur 25 ou 30 ans.

Après l'accident dramatique de la centrale de Fukushima au Japon, les Allemands ont décidé d'abandonner définitivement le nucléaire d'ici 2022.
En France, rien n'a été décidé pour le moment, mais un sondage Ipsos paru hier dans le Journal du Dimanche révèle que 62% des Français souhaitent une sortie progressive du nucléaire. 15% des interrogés souhaitent un arrêt rapide tandis que 22% sont favorables au nucléaire et ne s’opposent pas à la construction de nouvelles centrales. La majorité des sondés (55%) n'exprime pas de vives inquiétudes quant à l'utilisation de l'énergie nucléaire en France. 45% se disent tout de même préoccupés.
Anne Lauvergeon, présidente d'AREVA, l'entreprise d'énergie nucléaire leader sur le marché mondial, s'est exprimée sur la décision de l'Allemagne, dans le même numéro du JDD : « Par quoi l'Allemagne va-t-elle remplacer son nucléaire ? Du charbon ? Du gaz ? Ça veut dire plus de CO2 ! Des énergies renouvelables ? Elles sont intermittentes et on ne sait pas stocker l'électricité. L'Allemagne devra donc importer de l'électricité venue de pays ayant tous des programmes nucléaires. Où est la logique ? ».

(Source: lemonde.fr)


Géraldine Bachmann

VOIR AUSSI

Crise japonaise : peut-on se passer de l’énergie nucléaire ?
Les Français manquent d’informations sur le nucléaire

L'INFO DES MEMBRES

Sortir du nucléaire : comment faire baisser sa consommation énergétique ?
Comment se protéger en cas d’accident nucléaire en France ?