Barack Obama : discours « de campagne » sur l'état de l'Union

Barack Obama : discours « de campagne » sur l'état de l'Union
Dans son traditionnel discours annuel sur l'état de l'Union, Barack Obama a indiqué mercredi un projet de politique générale qui vaut aussi comme programme électoral. A neuf mois de l'élection présidentielle, le dirigeant américain s'est prononcé pour une relance économique basée sur l'égalité fiscale et la ré-industrialisation. Avec en ligne de mire, les classes moyennes et ses adversaires républicains.


C'est sur les réussites symboliques de son mandat que Barack Obama a ouvert et fermé son discours annuel sur l’état de l’Union, prononcé mercredi matin (heure française) au Capitole de Washington. En rappelant le retrait des troupes mobilisées en Irak, et la mort d’Oussama Ben Laden, il a tenu à féliciter tous ceux qui ont contribué à la sécurité du pays et à sa stature internationale en travaillant « en équipe ». C’est ce modèle de confiance réciproque que le président a appelé de ses vœux pour la nation tout entière. « Cette nation est grande parce que nous l’avons bâtie ensemble », a-t-il déclaré, rassembleur et optimiste. De la pugnacité, il lui en fallait pour exposer les grandes lignes de sa politique et répondre aux attaques de ses adversaires républicains sur son bilan économique. Le chômage atteint 8,5% contre 5% avant le début de la récession de 2007-2009.

Les « plans d’une économie construite pour durer » présentés par Barack Obama reposent sur l’égalité fiscale et la ré-industrialisation, et ciblent le mieux-être d’une classe moyenne durement éprouvée depuis la crise des subprimes. « Nous pouvons rétablir une économie où tout le monde a une chance, où tout le monde fait son dû, et joue selon les mêmes règles », a-t-il expliqué. Pour y parvenir, il a proposé de s’attaquer aux niches fiscales et d’imposer à un taux de 30% minimum les revenus des millionnaires. Dans son viseur, Mitt Romney, candidat aux primaires républicaines, qui s’est fait épingler récemment pour son taux d’imposition inférieur à 15%.

La promotion du « made in USA » constitue le cœur de son projet de relance économique, via un système de bonus-malus qui récompenserait les entreprises qui relocalisent (crédit d’impôt) et pénaliserait celles qui délocalisent (suppression de leurs avantages fiscaux et création d’une taxe). Barack Obama a rappelé que les énergies renouvelables constituent un marché pour l’innovation qu’il ne faut pas laisser à la Chine ou à l’Allemagne. Les républicains, majoritaires depuis un an à la Chambre des représentants, s’opposent à tout projet de loi luttant contre le réchauffement climatique. Protéger l’économie américaine passe aussi, à ses yeux, par la création d’une entité luttant contre le piratage industriel et les contentieux commerciaux, avec la Chine notamment. La question du nucléaire iranien a été brièvement mentionnée par le président américain, qui a rappelé sa détermination, sans écarter une solution pacifique à ce dossier. Barack Obama va quitter la Maison Blanche pendant trois jours dès aujourd’hui pour promouvoir ses propositions dans cinq Etats clés.

Voir la vidéo du discours de Barack Obama


Elodie Vergelati

(Sources : AFP, Reuters, Lemonde.fr)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

USA 2012 : une pub télé pour Barack Obama - Vidéo
USA 2012 : victoire éclatante de Mitt Romney dans le New Hampshire
USA 2012 : Romney l'emporte d'une courte tête sur Santorum
USA 2012 : début de la campagne présidentielle dans l'Iowa
« The Obamas » fait trembler la Maison Blanche

L'INFO DES MEMBRES

USA: primaires républicaines