Sauvetage de la Grèce : feu vert pour une aide de 130 milliards d'euros

Par
Publié le 20 février 2012

Sauvetage de la Grèce : feu vert pour une aide de 130 milliards d'euros

© AFP
Les ministres des Finances de la zone euro vont adopter un plan de sauvetage de la Grèce sans précédent ce lundi. Il comprendra une aide publique de 130 milliards d'euros et un effacement partiel de la dette détenue par les créanciers privés, à hauteur de 100 milliards d'euros. Mais cette aide sauvera-t-elle la Grèce de la banqueroute ?


La zone euro va adopter un plan de sauvetage de la Grèce sans précèdent ce lundi. Les ministres des Finances se réunissent à Bruxelles aujourd’hui pour examiner si les conditions sont réunies pour allouer un nouveau plan de sauvetage à Athènes, comprenant une aide publique de 130 milliards d'euros et un effacement partiel de la dette détenue par les créanciers privés, à hauteur de 100 milliards d'euros. Cette rencontre de la dernière chance intervient dans un climat de crise alors que la Grèce doit rembourser 14,5 milliards d'euros d'ici le 20 mars et risque sinon de subir un défaut de paiement, bien plus important que celui de l'Argentine il y a dix ans. Pour éviter un scénario catastrophe, le plan d'effacement de la dette doit être lancé d'ici mercredi, sachant que l'opération doit prendre plusieurs semaines.

Un plan de sauvetage qui ne comblerait pas la totalité de la dette grecque
L'issue de la réunion d’urgence, à laquelle devrait assister le Premier ministre grec Lucas Papademos, devrait être positive. Néanmoins des incertitudes demeurent : outre la réticence de certains pays vis-à-vis d’Athènes, il apparaît selon un rapport des principaux bailleurs de fonds de la Grèce (la troïka) que le plan de sauvetage ne permettrait pas de réduire la dette publique grecque autant que prévu. Un écart qu'il va falloir combler. C'est à cette tâche que se sont attelés de hauts fonctionnaires de la zone euro dimanche à Bruxelles, mais rien n'a filtré sur la teneur de leurs échanges. Par ailleurs, une rallonge des Etats de la zone euro semble nécessaire compte tenu de la dégradation de la situation économique en Grèce ces derniers mois. Près de 5,5 milliards d'euros de besoins supplémentaires ont été identifiés. Une somme qui pourrait bien augmenter.
Prochaine étape, le sommet européen du 1er et 2 mars qui traitera de ces questions. A l’ordre du jour également, un nouveau traité pour renforcer la discipline budgétaire.

(Source : AFP)
Crédit photo : AFP/Le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn et le ministre grec des Finances Evangélos Vénizélos, le 9 février 2012 à Bruxelles

VOIR AUSSI

Adoption du plan d'austérité en Grèce : Athènes s'enflamme
Aide à la Grèce reportée : la zone euro pose ses conditions
Accord sur la crise européenne à Bruxelles : « il reste beaucoup d'incertitudes »
Crise grecque : « La zone euro doit intervenir rapidement et de façon concertée »
Référendum : le gouvernement grec soutient Papandréou

Voir aussi :  crise    economie    union europeenne    grece   
 

Commenter

11 commentaires

fidjikelyna - 20/02/12 10:35
ce serait bien que ce pays s'en sorte car j'ai vu un reportage hier et les Greques souffrent beaucoup de cette situation, mais nous ne pouvons pas éternellement comblé leur trou
country33 - 20/02/12 10:36
J'ai vu un reportage ce Week End sur le peuple grec quyi se sert la ceinture, avec des salaires qui ont réduits de moitié, pour les plus chanceux qui sont encore payés, mais le pouvoir d'achat est réduit à néant.
exhine - 20/02/12 12:10
Ca devrait passer jusqu'à la prochaine fois et faut il encore attendre les futures élections en Grèce pour savoir si tout ceci sert à quelques chose sur un moyen terme. L'argent serait versé par tranches successives si la grèce respecte ses engagements, les marchés anticipent une solution mais ne sont ils pas trop optimistes et ne vont ils pas s'en rendre compte dans quelques semaines?
jujuleretour - 20/02/12 14:27
le probleme de la grece , c est que c est un pays qui n a pas su gerer depuyis le debut , aucun controle de rentrées de cotisation , le travail non devclaré , tout cela a mene le pays vers la faillite assurée ,,,,, les nouvelles election ne regleront pas forcement les choses , mais les grecques n auront d autre choix que de repartir a zero ,,,,
fidjikelyna - 20/02/12 16:52
je suis d'accord pas sur que les élections changent quoi que ce soit, mais repartir à zéro c'est bien partis pour eux malheureusement
sandrine6405 - 21/02/12 08:34
Je ne sais pas combien de temps encore tiendra le peuple grec avec de telles mesures de restriction budgétaires, ils n'arrivent plus à vivre avec leurs salaires dérisoires
exhine - 21/02/12 09:05
Les élections peuvent amener au pouvoir un parti qui ne s'est pas engagé à respecter les conditions des prêts européens et qui choisirait une autre issue. Voila pourquoi les élections sont possiblement une date clef qui peut tout changer.
country33 - 21/02/12 09:24
Ils ne vont pas tout avoir d'un seul coup et il faudra qu'ils fassent de gros efforts avant de pouvoir en profiter car les conditions sont posées et c'est un peu normal.
country33 - 11/06/12 07:00
Il va falloir que l'Europe ait les reins et les finances solides car sous peu il y aura d'autres pays qui auront besoin de bouées de sauvetages.
stephanili01 - 12/07/12 08:16
j'éspere vraiment que cette aide va les aidés a s'en sortir !!!
country33 - 27/11/12 09:46
C'est fait maintenant la décision est prises et il reste juste quelques éléments avant de leur verser les fonds car maintenant c'est le deuxième versement pour sauver le pays.

Jouez

Entreprises partenaires

Fermer