Aung San Suu Kyi : la députée choisit la stratégie du compromis

Par
Publié le 2 mai 2012

Aung San Suu Kyi : la députée choisit la stratégie du compromis

© AFP
Aung San Suu Kyi a finalement prêté serment ce matin devant le Parlement birman. Par cette profession de foi sur une Constitution qu'elle souhaite faire modifier avec son parti, la LND, l'opposante inaugure son mandat de députée en se montrant flexible vis-à-vis du régime.


L’opposante birmane Aung San Suu Kyi a finalement décidé d’accepter de prêter serment devant le Parlement birman, afin de devenir officiellement députée. La semaine dernière, Suu Kyi et son parti, la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) avaient annoncé le boycott du Parlement en raison de ce serment qui impose aux élus de jurer de « protéger » la Constitution en place. « La dame de Rangoun » avait proposé de remplacer le terme « protéger » par « respecter », afin de se ménager la possibilité de faire changer la Constitution appliquée depuis 2008 qui réserve un quart des sièges des assemblées à l’armée, et lui accorde des pouvoirs considérables.

Le prix Nobel de la paix et le groupe d’une trentaine de députés de la LND élus le 1er avril dernier se sont aussi engagés ce matin, devant le Président de la chambre basse, l'ancien général Shwe Mann, à être « loyaux à la République de l’Union de Birmanie », et à « tenir en estime la non-désintégration de cette Union ».

En prêtant serment, Aung San Suu Kyi a finalement cédé à une loi du régime du Président Thein Sein afin de ne pas compromettre la transition démocratique du pays engagée depuis un an. « Nous avons toujours cru en la flexibilité dans le processus politique », a-t-elle déclaré pour justifier sa décision. « C'est notre seul moyen d'atteindre nos objectifs sans violence. » Celle qui a passé plus de 16 années assignée à résidence par la junte militaire continue de défendre coûte que coûte une ligne pacifiste. « Le compromis fait désormais partie de sa panoplie politique », analyse Renaud Egreteau, chercheur à l'université de Hong Kong. En effet depuis le changement de gouvernement en mars 2011 pour un régime dit « civil » composé d’anciens militaires, elle tâche de soutenir le processus d’ouverture du pays : libération de journalistes et de prisonniers politiques, ouverture des élections à la LND, etc. Des réformes qui ont poussé l'Occident à mettre un terme à l'isolement diplomatique de la Birmanie. L'UE a suspendu pour un an ses sanctions politiques et économiques, excepté l'embargo sur les armes. De leur côté les États-Unis ont diminué leurs restrictions aux investissements et promis de nommer un ambassadeur.


Mardi, la décision de la dirigeante de la LND a été saluée par le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, en visite sur place, il a rendu hommage à sa « flexibilité ». Le département d’État américain a vu dans ce geste un « signe encourageant » d’un dialogue politique apaisé en Birmanie.

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Birmanie : bientôt une loi pour mettre fin à la censure des médias
Birmanie : Aung San Suu Kyi élue députée
Birmanie : Aung San Suu Kyi refuse de jurer la « protection » de la Constitution
Birmanie : l'opposition prévoit de boycotter le parlement

 

Commenter

6 commentaires

country33 - 02/05/12 14:14
J'espère bien qu'unn jour elle réussira pour toutes ces tâches là et ses convictions car les politiques ont juste changé de "costume" mais ce sontr les mêmes alors c'est ça aussi qui n'avance pas.
sandrine6405 - 02/05/12 23:00
JE pense qu'Aung San Suu Kyi a pris la bonne décision en entrant dans ce cercle politique comme elle le dit pour atteindre ses objectifs il faut ruser !
angelabeille - 03/05/12 08:29
Il faut ruser, mais attention que les opposants ne le soient pas plus qu'elle. J'espère qu'elle a eu raison... mais cela donne une impression de baisser les bras quand meme.
exhine - 03/05/12 17:36
Mieux vaut un mauvais compromis qu'une absence totale des débats, c'est ce qu'elle doit penser.
omaha - 07/05/12 07:13
Elle se bat pour ses convictions mais je crois que tout ceci terminera mal, elle pourrait être éliminée
country33 - 25/07/12 14:59
Qu'elle continue à se battre car maintenant c'est certain qu'elle a plus de liberté c'est déjà ça de pris .
Les plus lus
La communauté
   country33  a commenté « Redécoupage des régions : la carte à bises de France  » - Il y a 44 min
   pitimorceau a mis à jour son profil - Il y a 54 min

Jouez

Entreprises partenaires

Fermer