Davos : Femen et femmes d'influence crient leur ras-le-bol

Davos : Femen et femmes d'influence crient leur ras-le-bol
Davos : Femen et femmes d'influence crient leur ras-le-bol
Dans cette photo : Christine Lagarde
Le Forum économique mondial réunissait la semaine dernière à Davos en Suisse les dirigeants de l'élite politique et financière de la planète. Mais parmi les 2500 invités, seuls 17% étaient des femmes. Une inégalité frappante soulignée par les politiques, comme par les Femen venues manifester.
A lire aussi
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites aux femmes
News essentielles
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites...


Seins nus, les militantes des Femen ont manifesté, samedi, à Davos (Suisse), à l'occasion du Forum économique mondial. « Les militantes de Femen sont venues crier SOS à Davos, SOS au nom de toutes les femmes du monde entier car nous en avons assez de ces hommes qui sont sous protection policière, qui mangent du caviar et boivent du champagne, et qui prétendent se soucier du sort des femmes », déclarait Inna Shevchenko, à l'AFP.

En effet, ce rassemblement de l'élite politique mondiale et des milieux d'affaires reçoit en très grande majorité des hommes. Cette année, sur 2 500 invités, seuls 17% étaient des femmes. Mais cette fois, les organisateurs ont organisé un débat autour de l'égalité des chances. La patronne du FMI Christine Lagarde y a lancé un appel aux femmes pour qu'elles dénoncent l'inégalité et a exhorté les élites présentes à s'engager pour l'égalité des sexes : « Pensez bien à cela, les femmes contrôlent 70% des dépenses de consommation globales, c'est évident et le message est clair : lorsque les femmes progressent, les économies progressent aussi ». La ministre allemande du Travail Ursula von der Leyen a quant à elle dénoncé le plafond de verre qui pèse au-dessus des femmes.

Depuis 2011, le Forum économique mondial a mis en place des quotas. Ainsi, en 2002, les femmes n'étaient que 9% soulignait Saadia Zahidi, une directrice de l'organisation en charge de l'égalité. Aujourd'hui, les très grosses entreprises sont priées d'inscrire au moins une femme cadre de haut-rang parmi leur délégation.

VOIR AUSSI

Parité dans les CA : changer l'image du leader pour que cesse l'auto-discrimination des femmes
Parité : 9% de femmes (seulement) dans les comités exécutifs du CAC 40
Parité aux législatives 2012 : les femmes sont sous-représentées
Parité : vers des expérimentations pédagogiques pour les 6-10 ans ?