La Tunisie adopte la parité sur les listes électorales

La Tunisie adopte la parité sur les listes électorales
La Tunisie adopte la parité sur les listes électorales
Il y aura autant d’hommes que de femmes sur les listes électorales lors des élections du 24 juillet en Tunisie. La Haute Instance chargée de préparer ce scrutin a voté pour la parité politique le 11 avril dernier. Une belle promesse de démocratie pour l’après Ben Ali.
A lire aussi
 Bitstrips: la campagne du ministère de l'Intérieur pour les listes électorales
web
Bitstrips: la campagne du ministère de l'Intérieur pour...

Un grand pas pour les femmes du monde Arabe a été franchi par la Tunisie le 11 avril 2011. La Haute Instance chargée d’organiser l’élection de l’Assemblée Constituante le 24 juillet prochain a voté, avec une large majorité, le principe de la parité politique. En clair : les partis politiques devront présenter des listes où figurent autant de femmes que d’hommes.
Une victoire obtenue grâce à la mobilisation d’un groupe de féministes à l’origine d’un manifeste exigeant la parité en politique. Ce groupe a ainsi obtenu le soutien de plusieurs partis progressistes et même du parti islamiste Ennahda, de Rached Ghannouchi, interdit sous la dictature de Ben Ali.
Interrogée par TV5 Monde, la féministe Faïza Skandrani, présidente de l’association Egalité et Parité, considère cette loi comme une première étape : « La parité sur les listes électorales ne conduit pas à l’égalité parfaite comme le montre l'expérience française. Mais l'important pour moi, c'est de donner les mêmes chances aux femmes qu’aux hommes. Si on arrive à 30% d’élues au début, on peut espérer, à terme, atteindre les 50 %. L’essentiel, aujourd’hui, c’est de permettre aux Tunisiennes de faire leur entrée en politique. »
L’association a promis de présenter un fichier de 1000 candidates aux partis politiques en vue des élections du 24 juillet qui éliront les rédacteurs de la future Constitution tunisienne. La Tunisie entame sa conversion démocratique depuis la chute du président Zine el-Abidine Ben Ali, le 14 janvier dernier.
(Source : TV5 Monde)

VOIR AUSSI

Blogueuses orientales, la liberté à tout prix
Quand la rue arabe s’exprime
Tunisie : une habitante de Tunis raconte
Un trait d’union entre le Nord et le Sud

L’INFO PAR NOS MEMBRES

Le monde arabe en révolte
Boris Boillon le nouvel ambassadeur de France en Tunisie, star du web
L’ex-président tunisien Ben Ali serait dans le coma

Plus d'actu sur : Tunisie

Femen Tunisie : Amina Tyler poursuit son combat en blonde - vidéo
Tunisie : les femmes manifestent pour leurs droits et contre la future constitution
Tunisie : la femme est « complémentaire de l'homme » pour l'Assemblée constituante