Instagram supprime le compte d’une blogueuse à cause d’une photo de sa fillette le ventre à l’air

Instagram supprime le compte d’une blogueuse à cause d’une photo de sa fillette le ventre à l’air
Instagram supprime le compte d’une blogueuse à cause d’une photo de sa fillette le ventre à l’air
La blogueuse anglaise Courtney Adamo a eu la surprise de voir son compte Instagram désactivé la semaine dernière. La raison de cette suppression : une photo de sa petite fille âgée, de deux ans, jugée indécente car montrant l’enfant le ventre à l’air. A la suite d’une intense campagne de protestation sur les réseaux sociaux, grâce au mot-dièse #bringbackcourtneybabyccino, son compte a finalement été réactivé lundi 23 juin. Explications.
A lire aussi
"J'ai fait une fausse couche" : le compte Instagram qui brise le tabou
News essentielles
"J'ai fait une fausse couche" : le compte Instagram qui...


Alors que Facebook vient d’autoriser les photos de mamans allaitant leurs bébés, voilà qu’Instagram est sous le feu des critiques après avoir supprimé le compte d’une maman blogueuse, Courtney Adamo. Son crime : avoir posté une photo de sa fille âgée de deux ans soit-disant nue.

Sur son blog, Babyccino Kids, Courtney Adamo raconte : « Mercredi soir, j’ai posté la photo ci-dessus de Marlowe, dans ses bottes de pluie jaune et sa culotte de grande fille. Je racontais comment, malgré mes tentatives pour retarder ce moment décisif, elle avait décidé de se passer de couches et comment elle avait réussi à tenir toute la journée. Pour moi, c’était une photo attendrissante de ma petite fille et de son joli ventre laissant apparaître son nombril. Sa fierté d’avoir tenu toute la journée est si manifeste sur cette image douce et innocente. Jeudi matin, la photo avait disparu et je recevais un email d’Instagram. »

Courtney Adamo

Le réseau social de partage d'images, alerté par des utilisateurs inconnus, avait supprimé la photo au motif qu’elle serait indécente. Une affirmation choquante pour Courtney Adamo. « C’est comme poster la photo d’un bébé en couches ou d’un petit garçon en maillot de bain. Insinuer que ce type de photos est indécent me semble vraiment dégoûtant. »

Quatre années à la poubelle

Sûre de son bon droit et croyant à une erreur, la blogueuse a donc publié à nouveau la photo de sa petite fille. Moins d'une journée après, son compte était cette fois complètement désactivé sans la moindre explication et les photos prises au cours des quatre dernières années volatilisées, au grand dam de la blogueuse. 

Cette suppression intempestive a soulevé un vent de révolte au sein des la communauté des mamans blogueuses. De nombreuses utilisatrices ont posté des photos de leurs enfants en bas âge soulevant leur vêtements pour laisser apparaître leur ventre, comme la petite Marlowe sur la photo qui a mis le feu aux poudres, en soutien à Courtney Adamo. Chacune de ces photos était accompagnée du mot-dièse #bringbackcourtneybabyccino.
D’autres ont accusé Instagram d'hypocrisie en évoquant la mansuétude du réseau social à l'égard de clichés autrement plus obscènes postés régulièrement par ses utilisateurs et montrant des seins et des fesses.


Cette mobilisation a porté ses fruits puisque Instagram a finalement rétabli, ce lundi 23 juin, le compte de Courtney Adamo, qui en a profité pour adresser un message de remerciement à tous ceux qui l’ont soutenu sur le réseau. Si tout est bien qui finit bien pour la blogueuse, cet épisode témoigne cependant des différentes perceptions des utilisateurs du réseau social. Après tout, on peut légitimement se demander si les individus qui ont signalé la photo de la petite fille, entraînant la suppression du compte n'ont pas tant cherché à nuire à Courtney Adamo qu'à protéger l'enfant. Dès lors, le problème émane surtout du mode de gestion automatique des contenus signalés, qui donne l'impression qu'Instagram a des conditions d'utilisation à géométrie variable.

Dans l'actu
À voir
Aussi