États-Unis : la Barbie noire fait polémique

États-Unis : la Barbie noire fait polémique
États-Unis : la Barbie noire fait polémique
Star des fêtes de fin d'année chez les jeunes filles américaines, la poupée ethnique est au cœur d'une polémique aux États-Unis. Motif de l'ire de certains consommateurs : le prix plus élevé de la Barbie afro-américaine, par rapport à la poupée de type caucasien.
A lire aussi
Refusées à un casting, ces mannequins noirs répliquent sur Instagram
News essentielles
Refusées à un casting, ces mannequins noirs répliquent...


Warren Johnson est furieux. Ce père de famille de Cincinnati (Ohio), à la recherche d'une Barbie noire pour sa fille à l'approche de Noël, s'est connecté au site de Target (une enseigne de grande distribution américaine, ndlr), afin de trouver ledit présent.

La Barbie noire deux fois plus chère

Et là, surprise : la poupée afro-américaine, exactement la même que la Barbie blanche, était vendue 49,99 dollars (40 euros) quand le modèle de type caucasien était affiché à 23,49 dollars (18,90 euros). « Ma fille était assise à côté de nous. Elle a juste demandé : « Pourquoi la poupée noire coûte plus cher que la blanche ? ». J'ai été vraiment incapable de répondre », a expliqué Warren Johnson, interrogé par Buzzfeed.




Furieux, l'homme de 30 ans a appelé plusieurs magasins pour avoir une explication. Deux ont indiqué qu'il devait s'agir d'une erreur, le troisième a invoqué une Barbie blanche « plus populaire » que la poupée noire pour justifier la différence de prix. Face à la polémique, la chaîne Target a réagi dans un communiqué (ci-dessous), niant toute discrimination et évoquant un « problème » du système informatique. L'enseigne a décidé de vendre les deux poupées, soldées, au même prix de 20,99 dollars (16,85 euros).



Une sous-représentation dans les catalogues des fabricants

Ce n'est pas la première fois que les poupées ethniques font parler d'elles. Les fabricants de ces jouets, dont les ventes ont le vent en poupe outre-Atlantique, sont régulièrement taxés de discrimination par les consommateurs. Sur Target.com, sur 600 poupées proposées, une trentaine sont afro-américaines, selon Atlantico et Mattel, qui propose 240 poupées dans sa collection, ne compte qu'une douzaine de Barbies issues de la diversité.

À voir
Aussi