Angleterre : de la drogue dure sur 90% des tables à langer publiques

Angleterre : de la drogue dure sur 90% des tables à langer publiques
Angleterre : de la drogue dure sur 90% des tables à langer publiques
Une enquête menée par des journalistes d'une radio britannique vient de révéler que des traces de drogues dures, notamment de cocaïne, ont été retrouvées sur plus de 90% des tables à langer publiques anglaises.
A lire aussi
Les femmes travaillent 4 ans de plus que les hommes durant toute leur vie
News essentielles
Les femmes travaillent 4 ans de plus que les hommes...


Décidemment, les Anglais ne font rien comme tout le monde. Car même pour changer les couches de leurs enfants, ils ont leurs petites astuces bien à eux pour se donner du courage. Une enquête menée par une équipe de journalistes de la radio britannique Real Radio, dont le journal The Telegraph se fait l’écho, révèle en effet que des traces de drogues ou de substances médicamenteuses ont été détectées sur plus de 90% des tables à langer publiques du pays.
Pour réaliser cette étude, les journalistes ont effectué des prélèvements dans « un grand nombre d'établissements publics variés, des églises, des hôpitaux, des crèches, des centres commerciaux ou des toilettes publiques ». Ils ont ensuite envoyé ces échantillons à un laboratoire d’analyses. Et le résultat surprend autant qu’il inquiète : sur les 100 tests réalisés, 92 révèlent des traces de drogues dures, majoritairement de cocaïne. A la suite de ce constat, les journalistes ont voulu en savoir plus et ont donc interrogé des parents consommateurs de la fameuse poudre blanche. Ils ont ainsi recueilli le témoignage choc d’une jeune maman de 29 ans qui est aujourd’hui abstinente : « La relation entre mon fils et moi n'a jamais été aussi forte que ma relation avec la cocaïne. La cocaïne et moi, c'était le lien le plus fort. »
Outre-Manche, cette enquête a fait l’effet d’une bombe. Le ministre de la Santé Andy Burnham a d’ailleurs vivement réagi. Au cours de son intervention en direct sur les ondes de la radio, il a déclaré que « le reportage avait révélé des résultats choquants » et que « la consommation de cocaïne est devenue un problème majeur dans le pays ». Notons d’ailleurs à ce sujet qu’en novembre, la Grande-Bretagne s’est vu décerner le peu glorieux titre de « capitale » de la cocaïne. Les jeunes Anglais ont également été désignés plus gros consommateurs de cette drogue dans les pays développés.

Alexandre Roux

(Source : Le Monde.fr)
Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Art-thérapie : soigner l'addiction à la cocaïne par le rock
Drogues : vers une démocratisation de la cocaïne ?
Cocaïne : des femmes dans la poudrière
Drogues : explosion de la consommation des substances de synthèse

L’INFO DES MEMBRES

Des crevettes à la cocaïne
Saisie de 150 kg de cocaïne dans des ballerines