DSK : ses premiers mots à la police lors de son arrestation

DSK : ses premiers mots à la police lors de son arrestation
Dominique Strauss-Kahn aurait invoqué l’immunité diplomatique au moment de son arrestation. C’est ce que révèle un rapport publié par le procureur de Manhattan : il reprend en 11 pages les échanges de DSK avec la police le 14 et le 15 mai, de l’aéroport au commissariat.

Le procureur de Manhattan a rendu public cette nuit un compte-rendu des échanges entre DSK et la police lors de son arrestation à l’aéroport JFK, puis lors de sa garde à vue au commissariat. Le 14 mai dernier, alors qu’il s’apprête à décoller pour Paris, et qu’il vient juste d’appeler l’hôtel Sofitel pour récupérer un téléphone portable oublié, Dominique Strauss-Kahn est interpellé par la police, et se retrouve au poste de l’aéroport : c’est à ce moment-là qu’il aurait invoqué l’immunité diplomatique. Il affirme que les documents capables de le prouver se trouvent « dans un second passeport ».
Plus tard, l’ancien patron du FMI aurait demandé s’il avait besoin d’un avocat. Un agent lui explique : « Dans ce pays, vous avez le droit à un avocat si vous le voulez, j’ignore si vous avez un quelconque statut diplomatique. » Ce à quoi DSK répond : « Non, non, non, je n’essaie pas d’utiliser cela, je veux juste savoir si j’ai besoin d’un avocat ».
Toujours d’après ce compte-rendu, DSK se serait plaint à plusieurs reprises des menottes qui étaient trop serrées,  demandant aux officiers si elles étaient « vraiment nécessaires ». Le récit se termine le soir du 15 mai, lorsque l’ex-ministre a réclamé un sandwich
Accusé de tentative de viol sur une femme de chambre de l’hôtel Sofitel de New York, Dominique Strauss-Kahn est dans l’attente d’être fixé sur la date de son procès, pour lequel il a choisi de plaider non coupable. Sa prochaine audience aura lieu le 18 juillet.


>>> Lire le compte-rendu complet du procureur de Manhattan




VOIR AUSSI

« DSK, la descente aux enfers », un livre anonyme sur l'affaire du Sofitel
DSK : que va-t-il se passer lors de l'audience du 18 juillet ?
DSK : Le harcèlement désormais sanctionné au FMI
Affaire DSK : Taylor et Brafman ne veulent pas salir la plaignante
Affaire DSK : l'avocat Kenneth Thompson cherche d'autres victimes

L’INFO PAR LES MEMBRES

Des pancartes sur l'affaire DSK lors de la «marche des salopes» à Londres
Anne Sinclair : l'épouse de DSK est grand-mère !
Affaire DSK : Anne Sinclair présente à l’audience