Valérie Pécresse menace de traîner Rama Yade devant la justice

Valérie Pécresse menace de traîner Rama Yade devant la justice
Valérie Pécresse menace de traîner Rama Yade devant la justice
Dans cette photo : Rama Yade
« Carnets de pouvoir 2006-2013 », l'essai publié en fin de semaine dernière par Rama Yade fait jaser au sein de l'ex-majorité. Valérie Pécresse est la première à réagir aux attaques de l'ancienne secrétaire d'État. Se disant « indignée » par des propos qui lui sont attribués, elle menace de porter l'affaire devant les tribunaux.
A lire aussi
Enfants de chômeurs privés de cantine : l'affaire devant la justice
discrimination
Enfants de chômeurs privés de cantine : l'affaire devant...


Moins de quatre jours après sa sortie, l’essai de Rama Yade publié aux Éditions du Moment fait déjà des remous au sein de l’ancienne majorité. La première à se faire entendre est Valérie Pécresse. Dimanche, sur son blog, l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur s’est dite « indignée de certains propos que [lui] attribue Rama Yade dans son livre Carnets de pouvoir 2006-2013 ».

>> Quand Rama Yade se lâche dans ses Carnets de pouvoir 2006-2013 <<

Dans ce livre qui revient sur son expérience du quinquennat de Nicolas Sarkozy, celle qui fut secrétaire d’État des Affaires étrangères et des Droits de l’homme règle aussi ses comptes avec ses ex-collègues du gouvernement. Elle en profite ainsi pour raconter la préparation des régionales de 2009 où elle était porte-parole de Valérie Pécresse, tête de liste en Île-de-France. Et selon la vice-présidente du Parti radical, cette dernière lui aurait proposé d’être candidate dans le Val-d’Oise en raison de ses origines africaines, et ce dans le seul but de capter le « vote noir ».

« J’ai décidé de saisir sans délai mon avocat »

La désormais présidente du groupe UMP au conseil régional d’Île-de-France aurait en effet justifié son offre, par le fait « qu’il y a beaucoup d’africains là-bas qui ont zéro degré de sens politique. Et que toi, tu sauras leur parler », rapporte Rama Yade. Mais invitée samedi soir dans l’émission de France 2 « On n’est pas couché », la jeune maman a tenté d’éteindre la polémique naissante, qualifiant les paroles qu’elle avait prêtées à son ancienne collègue de « maladresse ».

Trop tard, pour Valérie Pécresse. Après avoir dénoncé des propos « blessants », portant « atteinte à son honneur » et « contraires aux valeurs de respect de la personne humaine qui fondent [son] combat politique », elle a fait savoir qu’elle envisageait de mener cette affaire devant la justice. « J’ai décidé de saisir sans délai mon avocat sur les suites à donner et je mets en garde tous ceux qui même de bonne foi seraient tentés de les divulguer ou de les reproduire. »

VOIR AUSSI

Valérie Pécresse tacle la politique pénale du gouvernement
Rama Yade est enceinte et veut qu’on la laisse tranquille
Cécilia Attias : l'autobiographie de l'ex-madame Sarkozy fait déjà jaser

Dans l'actu
UMP