Espionnage chez Ikea France : les victimes présumées s'associent

Par La rédaction
Publié le 2 mars 2012

Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Une « association des victimes d'Ikea – utilisation frauduleuse de données personnelles » a été créée jeudi pour recenser les salariés et les clients ayant fait l'objet d'un éventuel espionnage illégal de la part du groupe suédois. L'affaire a été révélée mercredi par le Canard enchaîné, tandis qu'une enquête préliminaire a été ouverte jeudi par le parquet de Versailles.


Examen des permis de conduire, carte grise, comptes bancaires, antécédents judiciaires, telle est l’utilisation frauduleuse de données personnelles par Ikea France dont se disent victimes des salariés du groupe suédois. Afin de recenser les salariés et clients victimes d’un éventuel espionnage illégal de la part du géant du meuble, une association de victimes a été créée jeudi. Elle a pour président une salariée du magasin de Franconville (Val-d’Oise), pour secrétaire général un salarié du magasin de Paris-Nord, et pour trésorier un salarié du magasin de Thiais (Val d’Oise).

Le parquet de Versailles a ouvert jeudi une enquête préliminaire suite à la plainte contre X déposée par l’Union départementale FO de Seine-Saint-Denis pour « utilisation frauduleuse de données personnelles ». « Nous souhaitons qu’une information judiciaire soit ouverte afin que les investigations soient menées par un juge d’instruction, a déclaré Me Yassine Yacouti, l’un des avocats du syndicat. La plainte produit des courriels échangés entre les cadres du groupe, dont Jean-François Paris, responsable de la gestion du risque chez Ikea France, et des officines privées de sécurité, dont Sûreté International. Des « spécimens » avaient déjà été publiés par le Canard enchaîné qui a révélé l’affaire mercredi dernier. Selon le journal, le groupe aurait eu accès à des informations exclusivement réservées à la police nationale (comme les STIC, dossiers d’infractions) grâce aux consultations, facturées 80 euros, de ces entreprises.

Élodie Vergelati

Avec AFP
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Espionnage des salariés et clients pour Ikea France ?
Peut-on espionner sa nounou si on la soupçonne de maltraitances ?
Espionnage au Monde : Bernard Squarcini ne démissionnera pas
Espionnage d'Anne Lauvergeon : l'enquête est ouverte
Enquête sur Valérie Trierweiler : Guéant veut porter plainte

L'INFO DES MEMBRES

SMS : quand Facebook, Flickr et Yahoo jouent les espions
Canal + : la chaîne accusée de l'espionnage de l'ex-leader des Guignols de l'Info, Bruno Gaccio

Voir aussi :  commerce    entreprise    france   
 

Commenter

4 commentaires

Pipinousse - 03/03/12 09:22
Je trouve honteux que notre vie privée puisse être étale de cette façon mais ou est le respect dans tout cela
angelabeille - 03/03/12 11:10
Bof, de toute façon Ikea c'est fait 'chopé' mais je suis certaines que toutes les grosses boites font de meme ! Il n'y a plus de respect pour la vie privée.
exhine - 03/03/12 13:33
La prochaine fois, ils seront plus prudents, on peut compter sur eux pour ne plus commettre les mêmes erreurs.
sandrine6405 - 03/03/12 14:06
Ikéa devra répondre de ses actes devant la justice française, nous verrons si les preuves sont probantes ou non

Entreprises partenaires

Fermer