Nucléaire : Greenpeace se pose dans une centrale en parapente

Par La rédaction
Publié le 2 mai 2012

Partages
 
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Un militant Greenpeace a été interpellé mercredi après avoir fait survoler et atterrir un parapente à moteur dans la centrale nucléaire du Bugey (Ain). Son objectif : relancer le débat sur la sécurité des sites nucléaires français. L'action a été détectée très rapidement, a indiqué le ministère de l'Intérieur.


Un militant Greenpeace a été interpellé mercredi après avoir fait survoler et atterrir un parapente à moteur dans la centrale nucléaire du Bugey (Ain) afin de relancer le débat sur la sécurité des sites nucléaires français. L’action s’est déroulée mercredi à 7h40, un militant d’origine allemande, a pénétré dans une zone aérienne interdite et a atterri sur le sol de cette centrale nucléaire avec un parapente à moteur muni d’une voile à l’effigie de Greenpeace.

D’après l'organisation de défense de l'environnement, l'engin a « survolé la centrale aux quatre réacteurs, le pilote a déposé deux fumigènes sur le dôme de l'un d'eux, puis s'est posé sur le sol en déposant un nouveau fumigène ». Sophia Majnoni, chargée des questions nucléaires au sein de Greenpeace France, a déclaré que l’objectif de cette action était d'« adresser un message aux deux candidats à l'élection présidentielle qui nient le risque du nucléaire ». Elle a aussi expliqué que cette initiative visait à illustrer une agression externe, type chute d'avion. « Ce survol illustre la vulnérabilité des sites français », a-t-elle indiqué. François Hollande, a réagi sur RMC et BFMTV, déclarant « faire confiance à l'Autorité de sûreté nucléaire » qui a la responsabilité de « toutes les informations sur la protection de nos centrales ».

Par ailleurs, le parapente à moteur a été détecté « très rapidement », a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, qui a aussi expliqué qu’il avait eu connaissance « qu’il s’agissait d’un militant écologiste menant une action médiatique ».

Presque au même moment, le « poète-escaladeur » Hervé Couasnon pénétrait par effraction dans la centrale nucléaire de Civeaux (Vienne) en déjouant la surveillance des vigiles d’entrée, selon une information du Figaro. L’individu s'était lancé dans la course à la présidentielle le 1er avril 2011 avant d'abandonner en février. Il a indiqué vouloir de cette façon demander aux « candidats qui débattront ce soir qu'ils tiennent leurs promesses (...) car les Français en ont marre de la société dans laquelle ils vivent » . Il a également été appréhendé.

Alexandra Gil

Avec AFP
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

L'après-Fukushima : ce que disent les candidats sur le nucléaire
Les Français manquent d'informations sur le nucléaire
Crise japonaise : Peut-on se passer de l'énergie nucléaire ?
La France recense ses pastilles d’iode pour faire face à un nuage radioactif
L'après Fukushima : le nucléaire, « une névrose française »
Des experts favorables à la prolongation du parc nucléaire français

Voir aussi :  ecologie    nucléaire   
 

Commenter

9 commentaires

ladymam - 02/05/12 17:31
comme quoi ces hommes ont démontrer que la sécuritée a des failles et que l 'on pénétrer sur les sites relativement facilement.
angelabeille - 02/05/12 19:59
J'ai également vu l'interview : ce n'etait pas assimilé a un danger un parapente... et si le gars etait une bombe humaine ??? non mais franchement, Greenpeace m'agace desfois, mais là ils ont plus que raison de démonter les défaillances.
sandrine6405 - 02/05/12 20:15
je trouve cette action idiote de la part de Greenpeace, ils pourraient relancer le débat autrement tout de meme
angelabeille - 03/05/12 08:02
Ils ont essayés sandrine, mais ils ne sont jamais écoutés (peut etre que leur discours sont trop chiant, lourd et incompréhensible ?)
alexandrine - 03/05/12 08:10
Ils font toujours des choses insensées pour se faire remarquer et attirer l'attention pour revendiquer leurs idées mais un jour cela finira mal, ils prennent bien souvent trop de risques.
angelabeille - 03/05/12 08:12
Peut etre, mais en tout cas, grace a eux, il y a quand meme des controles de plus, ce n'est pas une société de bonbon là, mais une bombe de destruction massive dans le temps et l'espace.
country33 - 03/05/12 08:27
Je ne suis pas d'accord avec tout, ils veulent démontrer des choses , mais s'attaquer aux points stratégiques de la France sur des sites à haute dangerosité, moi le sgars je leur mettrais une amende qui les dissuaderait de recommencer de telles aneries. Vous vous rendez compte que maintenant si des petits malins cherchaient à faire un mauvais couyp là bas , ils ont une solution pour faire leurs "âneries"...
exhine - 03/05/12 18:00
Ils dénoncent, avec justesse, les failles sécuritaires et je crois que ça peut être utile à terme.
country33 - 07/05/12 07:00
Avant hier ce sont des hélicoptères et un mirage qui a été mis en place pour "dévier" un parapentiste qui se serait perdu en survolant un site dangereux. Alors la sécurité n'est pas la même partout ...

Hot-Lexique

Entreprises partenaires

Fermer