SNCF : importantes perturbations pour le week-end de la Pentecôte

Par
Publié le 29 mai 2012

La fin du week-end de Pentecôte a été perturbée pour quelque 10 000 usagers de la SNCF. Hier soir, les TGV entre Paris et le sud de la France ont accumulé les retards. En cause, suicides, accidents et pannes techniques.


Retards en pagaille, aurait-on pu lire sur les panneaux des gares parisiennes hier soir. Pour clôturer le week-end chargé de la Pentecôte, les problèmes se sont accumulés pour la SNCF et pour quelque 10 500 voyageurs qui sont arrivés dans la capitale après la fermeture des lignes de métro. En début de soirée aux alentours de 19h, un TGV Paris-Marseille a heurté une personne près de la gare de Valence dans la Drôme. Il s’agit a priori d’un suicide, un drame qui a handicapé le trafic dans les deux sens jusqu’à 23h. Les passagers dudit TGV ont changé de train et ont emprunté une ligne classique. Les retards dans les deux sens sur cette ligne ont oscillé entre 45 minutes et trois heures. Ensuite, vers 20h30, c’est la ligne Paris-Bordeaux qui a été bloquée. Une caténaire a été arrachée lors du passage d’un TGV. Les passagers ont également été transbordés et les autres convois ont été déroutés sur des voies classiques, roulant donc à vitesse plus lente. Il y a eu jusqu’à quatre heures de retard selon un journaliste de l’AFP, arrivé aux alentours de 3h du matin : « À part des journalistes, il n'y a pas de foule à Montparnasse. À la sortie, des policiers et des agents SNCF font le tri entre banlieusards et Parisiens, pour organiser l'accès aux taxis. »

En raison des nombreux incidents, la préfecture de police de Paris (PP) a déclenché le plan Pégase (Plan contre l'engorgement des gares en situation exceptionnelle) aux alentours de 23h. Il permet de ramener les voyageurs chez eux après les heures de fermeture du métro. Il est mis en place lorsqu’un incident intervient sur une grande ligne et entraîne d’importants retards pour renforcer le réseau de transports en commun et les taxis disponibles près des gares. Le porte-parole de la SNCF a mis l’accent sur un « week-end noir, avec une dizaine de morts et de suicides sur les voies », notamment en Haute-Vienne où un homme s’est jeté sur les voies avec sa fillette de 19 mois dans les bras ou dans l’Oise où une personne s’est allongée sur les rails juste avant le passage d’un TGV. Ce matin, le trafic a repris normalement sur tout le réseau SNCF.

Laure Gamaury

Source : AFP
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Grève SNCF : Le point sur les perturbations dans les transports
SNCF : pas de perturbation malgré de nouveaux horaires
RER C : rupture de caténaire, malaises, chaleur, voyageurs sur les voies !

Voir aussi :  vacances    transports    accidents   
 

Commenter

4 commentaires

ladymam - 29/05/12 11:40
j 'ai du mal à comprendre comment on peu se jetter sous un train comme ça , surtout pour cette homme avec un bébé ! c 'est affreux .
alexandrine - 29/05/12 11:51
Quand tout va bien, les trains sont déjà souvent en retard mais avec tout ces incidents il ne fallait pas être pressé de rentrer et s'armer de patience.
omaha - 29/05/12 13:06
pas facile à gérer pour la SNCF qui pour le coup n'y est pour rien, mais il faut réussir à contenter les usagers qui devaient être hors d'eux
country33 - 29/05/12 13:21
Alors là) c'est vrai qu'ils ont accumulé car avec les douzes suicides sur les voix SNCF ils n'ont en plus de ça pas eu de chance du tout, entre ça et les pannes.

Jouez

Entreprises partenaires

Fermer