Mariage gay : le soutien-gorge masque à gaz fait fureur

Mariage gay : le soutien-gorge masque à gaz fait fureur
Mariage gay : le soutien-gorge masque à gaz fait fureur
Les anti-mariage gay sont sur le pied de guerre, la preuve en est avec cet accessoire insolite partagé, non sans humour, sur les réseaux sociaux : le soutien-gorge qui, en cas de besoin, se transforme en véritable masque à gaz. Discret, pratique, efficace, il protègera les anti d'éventuelles agressions au gaz lacrymogène.
A lire aussi
Mariage gay : Caroline Fourest chahutée par les anti à Nantes
mariage gay
Mariage gay : Caroline Fourest chahutée par les anti à...


Un objet hybride fait surface sur les réseaux sociaux sur fond de débat sur le mariage pour tous qui enfle : le soutien-gorge masque à gaz. Un peu gadget au premier abord, il serait néanmoins efficace. Le E-Bra (pour Emergency Bra, « soutien-gorge d’urgence ») a été créé par une scientifique américaine d’origine ukrainienne, Elena Bodnar. Aujourd’hui présidente de l’Institut de recherche sur le management des risques traumatiques de Chicago, elle a elle-même été affectée par le drame de Tchernobyl.

Une allure glamour, une efficacité réelle

L’appareil, ergonomique, s’adapte au physique de toutes les femmes et leur permet de se protéger en cas d'attaque de type NBC (nucléaire, bactériologique ou chimique). Loin d’être décoré d’un imprimé militaire kaki, le E-Bra a un aspect glamour (couleur rouge, détails de dentelle) et offre un confort optimal. Ce qui n’enlève rien à ses prouesses technologiques : non content de maintenir votre poitrine, il peut en plus vous alerter, grâce à un détecteur de radiations, dès qu’il reconnaît des rayons gamma et autres radiations ionisantes. Ultime détail, il marche pour deux. Les bonnets sont séparables, ce qui permet à la propriétaire d’offrir un masque à gaz à son compagnon… Ou à sa compagne.

Une protection contre les CRS

Les opposants aux mariage pour tous font l’apologie, avec une bonne dose de second degré, de cet accessoire miraculeux qui pourrait les protéger d’éventuelles aspersions de lacrymo. Espérons en tout cas que Christine Boutin a sauté le pas et en a commandé un.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

La lingerie antiviol inventée en Inde par des ingénieurs
Porter un soutien-gorge, est-ce vraiment utile ?
Le "Fantasy Bra" de Victoria's Secret, un soutien-gorge à 2,5 millions de dollars
Lingerie : le soutien-gorge était déjà porté au Moyen-Âge

À voir
Aussi