Pourquoi les hommes ont-ils besoin des femmes pour être gentils ?

Pourquoi les hommes ont-ils besoin des femmes pour être gentils ?
Pourquoi les hommes ont-ils besoin des femmes pour être gentils ?
Dans cette photo : Bill Gates
Pourquoi certains hommes ont des oursins dans les poches, lorsque d'autres se montrent ultra généreux ? Qu'est-ce qui a motivé Bill Gates, par exemple, à donner plus que 28 milliards de dollars à des projets philanthropiques, alors que ses richissimes pairs gardent jalousement leur fortune pour eux ? La solution se trouverait dans l'entourage féminin. Plusieurs études tendent à le démontrer.
A lire aussi
Réseaux professionnels : pourquoi les femmes en tissent moins que les hommes
News essentielles
Réseaux professionnels : pourquoi les femmes en tissent...


Dans une enquête reprise par le New York Times sur la générosité des hommes riches, les chercheurs Michael Dahl, Christian Dezso et David Gaddis Ross ont observé des dirigeants masculins de grandes entreprises sur une période de dix ans. Contre toute attente, les chercheurs ont constaté que les plus généreux avec leurs employés étaient ceux qui étaient mariés, ou qui avaient des filles ou des sœurs.


Les pères de petites filles plus généreux avec leurs salariés

Le premier constat de l’enquête fut que quand les dirigeants devenaient pères, ils avaient tendance à baisser les salaires de leurs employés. Mais, avec un peu plus de recul, l’équipe de Michael Dahl a remarqué que cela s’appliquait uniquement quand un fils était né. Avec la naissance d’une fille, aucune réduction de salaire n’était observée.

Il a déjà été prouvé par ailleurs que les politiques masculins américains et anglais se montraient plus libéraux s’ils étaient pères de filles, surtout concernant le droit à l’avortement et à la contraception. Sans doute retrouve-t-on  la même empathie provoquée par la présence féminine parmi les dirigeants masculins.

Avoir une sœur rend plus altruiste

Mais ce constat ne se limite pas seulement aux filles. Selon une autre enquête menée par le psychologue hollandais Paul van Lange, plus on a de frères et sœurs, plus on est généreux. Ainsi, ceux qui ont été décrits comme « généreux » par l’enquête ont, pour 40% d'entre eux, une ou plusieurs sœurs.

Les sociologues en ont déduit que la nature féminine avait un effet profond sur les frères, les maris, et les pères. Bill Gates a lui-même avoué que sa mère et sa femme l’encourageaient à donner plus de sa fortune aux œuvres de charité. Dans un discours prononcé à Harvard en 1993, il confiait que sa mère n’avait jamais arrêté de le pousser « à faire plus pour les autres. »

Dans une présentation volontairement provocatrice en 2007, titrée « Y a-t-il quelque chose de bon dans l’homme ? », le psychologue Roy Baumeister concluait par la négative. Le seul avantage d’être un homme, exposait-il, c’est que les hommes vont volontiers vers les extrêmes, que ce soit du côté de la violence ou de la philanthropie.

Ces enquêtes mettent une fois de plus en évidence la nécessité de voir plus de femmes aux postes de direction de nos grandes entreprises. La société reconnaît désormais les atouts des leaders féminins : ouverture de perspectives, amélioration de la collaboration et culture de la transmission aux autres générations. Cependant on ignore encore trop souvent les effets bénéfiques de la présence des femmes sur le comportement des hommes, prouvés par ces études.

On dit souvent que derrière chaque grand homme il y a une grande femme. Mais peut-être serait-il désormais plus juste de dire que devant chaque grand homme marche une grande femme...

Dans l'actu
À voir
Aussi