La France ne manque pas de bénévoles !

Par Marine Deffrennes
Publié le 25 janvier 2011

La France ne manque pas de bénévoles !

La France ne manque pas de bénévoles !

Qui a dit que les Français étaient égoïstes ? Le bénévolat concerne plus d’un Français sur 4 de plus de 15 ans ; en volume de travail les 14 millions de bénévoles fournissent l’équivalent de 90 000 emplois à temps plein. Et malgré le pessimisme qui règne dans le discours ambiant, les candidats à l’engagement d’aujourd’hui ne sont pas moins nombreux qu’hier. Pour Ingrid Kemoun, directrice du site Jeveuxaider.com, c’est la demande qui a changé : « Il se crée chaque année près de 70 000 associations de tous types : le besoin en ressources bénévoles est donc de plus en plus important, d’autant que 85% des associations ne fonctionnent qu’avec des bénévoles ». De plus en plus d’associations, et une prise de conscience des besoins « en bas de chez soi » font fleurir les initiatives de quartier, et les jeunes ne sont pas les derniers à traverser la rue pour offrir à manger aux démunis du coin. Selon un sondage IFOP pour France Bénévolat, 30% des 15-24 ans ont une activité bénévole, «on sent que le thème de la citoyenneté touche beaucoup les jeunes », explique Anne Poitrenaud de France Bénévolat, « c’est un moment de la vie où l’on est très sensible à la responsabilité citoyenne, un jeune qui s’engage aujourd’hui continue en général toute sa vie ». Cible de choix, motivée et disponible, les 15-24 ans seront plus que jamais sollicités en 2011.

Des ambassadeurs dans les collèges et lycées

 Des ambassadeurs dans les collèges et lycées

En 2011, le France célèbrera l’« Année européenne du Bénévolat et du volontariat ». Une décision de la Commission européenne pour mettre en avant et valoriser les 100 millions de bénévoles européens. Dans l’Hexagone, les collégiens et lycéens devraient recevoir la visite de plus d’un millier d’ « ambassadeurs » du bénévolat. « A partir de septembre 2011, une trentaine d’associations nationales enverront des équipes partout en France pour témoigner devant les jeunes et les inciter à s’engager », explique Anne Poitrenaud de France Bénévolat.
Médiatiser l’engagement, c’est aussi l’ambition de la Société de Saint Vincent de Paul, son président Bruno Dardelet veut attirer les jeunes : « la moyenne d’âge au sein de nos bénévoles est d’environ 60 ans, toute une génération de jeunes retraités nous rejoignent et c’est une très bonne chose, mais les moins de 40 ans font défaut, nous avons besoin de leur dynamisme et de leur force. » Pour lui, la difficulté de la vie et les mauvaises perspectives économiques encouragent beaucoup d’étudiants et d’actifs à privilégier des activités rémunérées plutôt que l’engagement, et de conclure : « Mais après tout c’est aussi à nous de savoir nous vendre et leur donner envie ».

L’engagement, un atout pour le CV ?

L’engagement, un atout pour le CV ?

Faire naître le goût de l’engagement chez les jeunes générations était l’objectif annoncé du service civique instauré en mars 2010 par Martin Hirsch, alors haut-commissaire à la Jeunesse. Les 16-25 ans peuvent désormais choisir d’effectuer une mission d’intérêt général indemnisée pendant 6 mois ou un an, en France ou à l’étranger. Récemment nommée secrétaire d’Etat à la jeunesse et à la vie associative, Jeannette Bougrab veut promouvoir ce service comme un choix gagnant pour les études et la vie professionnelle. Un décret de validation des acquis est en préparation pour valoriser certaines missions au sein du parcours universitaire, et des conventions vont être signées avec des grandes entreprises pour que le volontariat devienne une passerelle vers des formations en interne et des emplois. De même, pour la secrétaire d’Etat, « il n’est pas normal que les gens qui s’engagent ne puissent pas faire valoir leur expérience auprès des entreprises. La générosité doit être compatible avec une progression de carrière. » Les entreprises pourraient être amenées à offrir du temps à leurs salariés, sous forme de majoration de vacances pour les activités humanitaires par exemple.

La France accrochée au sacro-saint diplôme

La France accrochée au sacro-saint diplôme

« Cette année européenne du bénévolat n’est pas une campagne de recrutement, c’est une campagne de reconnaissance », explique Dante Monferrer, délégué général de France Volontaires. « Quand on arrive à Pôle Emploi après deux ans passés dans une association au Cambodge, on considère que vous avez perdu deux ans », ajoute-t-il. Le regard français sur le volontariat à l’étranger serait encore emprunt de clichés injustifiés : « les humanitaires sont souvent perçus comme des gens idéalistes, peu adaptables à l’entreprise ». Une mentalité à l’opposé des Anglo-Saxons, pour qui l’engagement fait partie intégrante de la vie et du CV. « La plupart des diplomates britanniques sont d’anciens volontaires, ce n’est pas vraiment le cas en France », note Bruno Dardelet. Le service civique pourrait bien faire changer la donne : en 2010, 5000 contrats ont été signés, l’objectif est de recruter 75 000 jeunes en 2014. A quand la rubrique « engagement » sur le CV français ?

 

VOIR AUSSI

Bénévolat et engagement des jeunes : Jeannette Bougrab fait le point (Vidéo)

Je pars en congé solidaire
A savoir avant de s’engager
S’engager en politique, c’est facile
Envie de sauver le monde

Et vous, seriez-vous prêt(e) à devenir bénévole ?
           
 

Commenter

10 commentaires

Mamacita - 25/01/11 17:17
Le volontariat, une expérience valorisante Entièrement d'accord avec le commentaire ci-dessus. L'expérience montre que les Français sont généreux et prêts à s'engager. Hors, ce parcours n'est jamais valorisé à sa juste valeur en France. Nous sommes bien placés pour le savoir, puisque nous sommes le bureau français d'une organisation anglais de volontariat international, Projects Abroad, qui essaie en France de populariser justement l'idée de cette parenthèse utile. En Angleterre et dans d'autres pays européens, comme la Hollande ou l'Allemagne, on encourage les jeunes à s'engager comme volontaire, avant même d'entreprendre leurs études. Et les résultats montrent que ces jeunes sont plus motivés pour leur future carrière et tiendront ainsi compte des réalités Nord-Sud dans leurs futures responsabilités. Face à un employeur potentiel, c'est aussi un bon moyen de montrer son ouverture d'esprit, sa capacité à travailler dans un monde interculturel, à s'adapter à des situations nouvelles, autant de qualités essentielles. Nous espérons y contribuer efficacement en ayant envoyé en 2010 plus de 1000 volontaires français en missions de volontariat international auprès de nos partenaires locaux. Il faut donc poursuivre pour faire connaître en France cette forme d'engagement exemplaire et très formateur.
country33 - 01/02/11 13:05
C'est bien d'apprendre ceci , mais je trouve alors que certaines personnes manquent dans des petites structures "peu valorisantes" et ailleurs ils en auraient de trop ...
country33 - 07/10/11 09:50
Les bénévoles parfois s''épuisent dans des incompréhensions, alors préservez les.
jeant - 17/10/11 13:53
C'est malgré tout encourageant que les jeunes fassent autant de bénévolat.
country33 - 05/12/11 22:57
On a toujours besoin de bonne svolontés, alors appelez les comme vous voulez mais ne refuser jamais les bonens âmes .
franmic64 - 02/01/12 01:04
Les jeunes sont très motivés et volontaires, il faut les encourager.
jujuleretour - 19/02/12 21:59
Non , j'en suis convaincue , je dirais que nous ne sommes pas forcément informés de la vie des gens , mais beaucoup de choses se font par le bénévolat , grace au bénévolat , en particulier dans le milieu du sport , et de l'animation , en dehors des grandes villes , l'activité des loisirs est en grande partie existante grace aux bénévoles ...
country33 - 28/05/12 21:47
C'est certain que si les bénévoles n'étaient pas là certains clubs ne verraient pas le jour et il ne se passerait rien dans les villages ou les quartiers.
ptitelilidu60 - 30/05/12 17:07
Heureusement que certaines associations existent. Par exemple, le Club du Vieux Manoir est une association qui restaure de nombreux monuments en péril grâce à des jeunes bénévoles. Sans cette association, le patrimoine français aurait perdu de sa valeur... C 'est grâce à des associations et à l'implication des bénévoles que certaines actions existent toujours.
Fleurdesmontagn - 07/07/12 09:41
Pour être bénévole, il faut avoir déjà un travail, je pense! On peut aider sans être payé seulement si on a les moyens de survivre !

Hot-Lexique

Entreprises partenaires

Fermer