Etre ou rester active en s'engageant

Par
Publié le 0 0000

Retraitées : conserver une activité

Retraitées : conserver une activité


Halte aux clichés ! Tous les bénévoles ne sont pas des retraités, et tous les retraités ne sont pas des bénévoles ! La preuve en chiffres : d’après France Bénévolat, 29% de la génération 60/69 ans est bénévole. On tombe à 19% pour les plus de 70 ans.

Pourtant, avec l’allongement de la durée de vie, les retraités jeunes, dynamiques et volontaires sont nombreux… et appréciés ! Beaucoup n’ont pas envie de passer leur journée devant la télé ou à cultiver leur jardinet. Ils ont peur du vide après la fin du travail. Ils ont besoin de se sentir UTILES. Mais ils n’ont pas non plus envie de coller des timbres ou de faire des photocopies à l’infini !

Si vous faites partie de ces jeunes retraités qui veulent mettre leur expérience professionnelle au service des autres, n’hésitez pas. Devenez bénévole à plein ou à mi-temps, et occupez de véritables postes au sein d’une association.

Bon à savoir : il est possible de continuer à recevoir sa pension tout en étant bénévole, à condition de ne pas percevoir de rémunération !

Femmes au chômage: combler la parenthèse

Femmes au chômage: combler la parenthèse


Tout demandeur d’emploi peut exercer une activité de bénévole, c’est même recommandé !

Attention toutefois, la loi encadre précisément cette situation. Ainsi, cette activité ne peut en aucun cas s’effectuer chez un ancien employeur (emploi déguisé !), ni se substituer à un emploi salarié. La personne au chômage doit poursuivre sa recherche d’emploi de manière active. Et elle ne peut pas arguer de son activité de bénévole pour refuser une offre de travail, une formation,  voire même une convocation de l’ANPE.

Reste que sur un CV, attester d’une expérience dans le domaine associatif est incontestablement un plus ! Cela prouve que vous êtes combative et proactive pendant une période difficile de votre vie. Renseignez-vous d’ailleurs sur le « passeport bénévolat ». Mis au point par France Bénévolat, cet outil permet à tout bénévole de rendre compte de son parcours dans le milieu associatif.

Salariées en congé sabbatique

Salariées en congé sabbatique


Il arrive un moment dans votre vie et dans votre carrière où vous pouvez avoir envie d’autre chose. Vous pouvez vouloir vivre une expérience intense, ouvrir une parenthèse utile, découvrir un nouvel univers. Que ce soit cohérent ou non avec l’ensemble de votre carrière professionnelle, nous ne saurions trop vous encourager à prendre un congé sabbatique pour vous engager dans une cause.

Un congé sabbatique, c’est notamment l’occasion rêvée pour partir faire du bénévolat à l’étranger.

Pour info, tout salarié a droit à un congé sabbatique s’il peut justifier d’au moins 6 ans d’activité professionnelle, et au moins trois ans d’ancienneté dans l’entreprise. Le congé doit durer entre 6 et onze mois maximum. Pour demander l’accord de son employeur, il suffit de lui envoyer une lettre recommandée au moins 3 mois avant. Cette lettre devra préciser la date et la durée du congé. L’employeur a 30 jours pour accepter ou refuser.

Salariées en entreprise

Salariées en entreprise


Retrouvez notre fiche sur le mécénat de compétences ou comment vous pouvez vous engager par le biais de votre entreprise. Une manière d’être doublement active !

Etudiantes: occuper son temps libre

Etudiantes: occuper son temps libre


Vous êtes étudiante, et entre deux cours et deux partiels, vous avez très envie de vous engager ? Bingo ! C’est le bon moment. Car ceux qui s’engagent très jeunes acquièrent des valeurs humaines et citoyennes pour le reste de leur vie. Ils apprennent la curiosité, la solidarité et le respect des autres.

L’engagement étudiant peut prendre des formes multiples : de l’engagement politique au sein du milieu universitaire, à l’engagement associatif divers et varié.

Et pourquoi pas faire son service civil volontaire ?
Destiné aux jeunes de 16 à 25 ans, il leur permet d’accomplir une mission d’intérêt général durant 6, 9, ou 12 mois. Comme le volontariat associatif, il s’agit d’une mission et donc d’un vrai contrat : il donne droit à une indemnité de 660 euros maximum, mais aussi des avantages en nature éventuels (tickets restos, frais de transport…) N’oublions pas non plus la couverture sociale et deux jours de congé par mois. Attention, ce statut est incompatible avec une autre activité rémunérée.

Le volontaire est préparé à sa mission en s’appuyant sur l’aide d’un tuteur qui le suivra également tout au long de sa mission. L’association a une obligation de moyens pour aider le volontaire à trouver du travail ou à élaborer son projet professionnel.  Il peut aussi reprendre ses études à la fin de sa mission.

Tous les volontaires se retrouvent une fois par mois lors d’une formation aux valeurs civiques. A la fin de leur mission, ils recevront un brevet de service civil.

Pour plus d’infos, cliquez ICI.

ALLER PLUS LOIN :

Animafac : Réseau national des associations étudiantes, son but est de faire connaître les initiatives des étudiants au public et aux institutionnels et surtout, d'offrir au plus grand nombre un choix complet d'informations sur le monde associatif.

Programme Envie d’Agir : Proposé par le Ministère de l’éducation, le programme Envie d'Agir est destiné à favoriser l’engagement et la prise d’initiatives des jeunes de 11 à 30 ans. 

Découvrez  les associations étudiantes !

Conclusion

Conclusion

A tout âge de la vie, c’est le bon moment pour s’engager. Surtout pendant une période où l’on dispose de plus de temps. Mais aussi lorsque l’on se sent plus vulnérable psychologiquement : chômage, retraite…  S’engager et  aider les autres permet de regagner de l’estime et  de la confiance en soi.
Maintenant, il ne vous reste plus qu’à trouver la cause qui vous correspond, et comment vous allez vous investir. Commencez donc par l’article « Cinq questions à se poser avant de s’engager »!


Alix Foriel

 

Commenter

5 commentaires

country33 - 15/11/11 12:55
Voilà certaines choses qu'il faudrait mieux communiquer et je suis bien certaines que ça rendra service d'aider les autres, on peut tous le faire et sans jamais vraiment y passer des journées entières, il faut se rapprocher des associations et vous pourrez les aider sans trop donner de temps.
country33 - 06/12/11 08:41
Il faut contacter des associations, en regardant bien l'utilité de celle-ci et se guider vers des préférences. Mais elles ont besoins de nous.
jeant - 04/03/12 23:24
C'est une bonne chose ces associations, les français font quand même pas mal de bénévolat en fin de compte!
linelu7 - 16/04/12 21:26
j'ai vu que les activités bénévoles peuvent figurer sur un cv. c'est bon à savoir pour tout le monde . . . . . .. . . . .. . . . ..
Fleurdesmontagn - 19/01/13 15:24
Merci pour toutes ces informations très utiles à mon avis pour beaucoup de personnes qui ont du temps libre et qui ne savent pas quoi en faire!

Jouez

Entreprises partenaires

Fermer