Prix de la solidarité 2011 : « L'engagement a changé de visage »

Par Marine Deffrennes
Publié le 5 décembre 2011

Prix de la solidarité 2011 : « L'engagement a changé de visage »
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Chaque année le magazine Sélection remet avec France Bleu le Prix de la Solidarité à une association exemplaire. Parmi 10 initiatives sélectionnées, une seule remportera un chèque de 10 000 euros lui permettant de se développer. Le point sur la cuvée 2011 avec Patricia Khenouna, rédactrice en chef du magazine Sélection Reader's Digest.

 

Terrafemina : Le Prix de la Solidarité est remis chaque année depuis 2003 à une dizaine d’associations. Avez-vous l’impression que durant ces 9 années, le contexte socio-économique a fait évoluer le visage de l’engagement et des initiatives solidaires ?

Patricia Khenouna : Oui, la précarité est plus que jamais présente, et on voit notamment de plus en plus de femmes en difficultés qui se retrouvent dans la rue, posant ainsi divers problèmes de sécurité. En 1999, 13,3% des appels recensés par le Samu social concernaient des femmes, en 2009 ce taux est passé à 16,7%. En conséquence le visage de l’engagement évolue aussi, les bénéficiaires sont plus nombreux, mais les bénévoles aussi. L’image de la gentille dame de la paroisse a bien changé, et les jeunes sont très nombreux à proposer leur aide et leur temps, ils ne sont pas aussi individualistes qu’on le dit. Les outils numériques permettent aussi de communiquer et de mobiliser plus facilement, et Dieu sait que le nerf de la guerre, en cette période de crise, reste la communication et la levée de fonds.

TF : Comment sélectionnez-vous les associations qui participent au Prix de la Solidarité ?

P. K. : Ce sont des associations repérées par la rédaction, auxquelles nous consacrons un portrait chaque mois dans la rubrique « solidarités » du magazine Sélection Reader’s Digest. Nous les choisissons avec le souci de privilégier les petites structures peu connues, pour leur offrir de la visibilité, réparties sur tout le territoire, et pas seulement en région parisienne. Nous cherchons également à varier les domaines d’action. Cette année encore, les associations en lice constituent un patchwork qui va de l’aide aux femmes vietnamiennes, aux parents d’enfants toxicomanes, d’un foyer d’accueil pour les animaux des personnes sans domicile fixe, à des actions de réinsertion sociale. Ce qui me frappe toujours, c’est le dénominateur commun des personnes qui sont à l’origine de ces initiatives solidaires : toutes sont en quête de sens face aux débats qui agitent notre société, et veulent se rendre concrètement utiles.

TF : Le 5 décembre marque aussi la fin de l’Année européenne du bénévolat et du volontariat. Le but était de mieux valoriser l’engagement dans les parcours étudiants et les carrières. Quelles ont été les avancées dans ce domaine ?

P. K. : Il y a encore des milliards de choses à faire, et il serait dommage d’attendre qu’elles se réalisent sur une seule année. J’espère que cette opération a permis de faire prendre conscience de l’importance du travail associatif et de ses besoins. Il faut absolument que les compétences acquises dans le bénévolat soient mieux valorisées en France. Ce sont des expériences humaines uniques, et des formations de terrain qui comptent autant que les formations classiques. Dans certaines missions, on apprend par exemple beaucoup sur la gestion de crise : un bénévole chez SOS Amitié doit être prêt à recevoir le coup de fil de quelqu’un qui est sur le point de se suicider, mais qui ne veut pas être seul pour passer à l’acte. Le mot « bénévole » revêt souvent dans notre pays la connotation d’amateur, c’est tout l’inverse, cela exige beaucoup de professionnalisme.

Le Prix de la Solidarité Sélection – France Bleu 2011 sera décerné le 5 décembre au Théâtre du Vieux-Colombier, à Paris (6ème), en présence de Christophe Malavoy, le parrain, Yves Duteil, Président d'honneur du Prix, et Anne Roumanoff, chroniqueuse du magazine Sélection et marraine du Prix 2010.

VOIR AUSSI

Année européenne du bénévolat : la France ne manque pas de bénévoles !
Bénévolat et engagement des jeunes : Jeannette Bougrab fait le point
Bénévolat : les femmes plus investies que les hommes…
Faites une bonne action à l'occasion des fêtes
Test : êtes-vous prête pour le bénévolat ?
Retrouvez notre guide des associations

 

Commenter

8 commentaires

country33 - 05/12/11 17:49
C'est la nouvelle "cuvée" de cette année, j'ai découvert cette chose là il y a peu de temps, c'est bien de récompenser des femmes.
ladymam - 05/12/11 17:52
très bonne idée il faut encourager les gens qui donne de leur temps et de leur énergie pour aider les autres !
fidjikelyna - 06/12/11 07:11
c'est bien de récom^penser des femmes qui donne tout pour les autres, Bravo!!!
angelabeille - 06/12/11 07:22
Ils sont très sérieux chez reader digest, j'aime beaucoup leur récompense, bravo !
angel95 - 06/12/11 09:46
C'est super de faire cela, ça permet de félicité a leurs manières une des adeptes qui est généreuse aussi.
julls - 06/12/11 14:04
Je ne savais pas qu'une récompense de ce type existait, effectivement ça peut aider !
sandrine6405 - 06/12/11 21:08
Il est sur que lorsque l'on s'engage dans le bénévolat, en général, il ne faut pas s'attendre à beaucoup en retour, il est très bien que ce prix existe
franmic64 - 02/01/12 20:08
Une très heureuse initiative qui vise à récompenser des gens qui travaillent dans l'ombre et donnent vie à ces associations, bravo!

Entreprises partenaires

Fermer