Association Siel Bleu : l'activité physique comme remède à la dépendance

Association Siel Bleu : l'activité physique comme remède à la dépendance

Proposer des activités physiques douces pour aider les personnes âgées à conserver leur autonomie : telle est l'activité de Siel Bleu, association qui améliore le bien-être et la santé de 60 000 Français par semaine. Retour sur une success story responsable avec Jean-Daniel Muller, cofondateur.


L’activité sportive douce comme remède à la dépendance des personnes âgées : c’est l’idée portée par Jean-Daniel Muller et Jean-Michel Ricard depuis 14 ans. L’histoire commence sur les bancs de la fac : les deux amis sont en maîtrise de sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) et doivent réfléchir à leur orientation professionnelle. Une première expérience en stage auprès des personnes âgées fera office de déclic. « Quand nous avons pris conscience de ce que nous pouvions apporter aux personnes âgées en termes d’autonomie et de santé mais également de richesse du partage et de lien social ainsi créés, nous avons su que nous voulions créer notre structure dans ce domaine », se souvient Jean-Daniel Muller. En 1997 les deux associés fondent leur association, Siel Bleu (Sport, initiative et loisirs), qui propose des activités physiques adaptées (APA) aux personnes âgées afin d’allonger au maximum leur autonomie. À l’heure où la dépendance des aînés n’est pas encore posée comme l’un des grands défis de notre société, leur projet est taxé de folie. Et pourtant !

Conserver son autonomie le plus longtemps possible

Aujourd’hui, Siel Bleu est une structure associative employant environ 300 personnes dans toute la France, dont 90% de professeurs d’éducation physique, et réalisant un chiffre d’affaire annuel d’environ 7 millions d’euros. « Nous travaillons avec 2500 établissements (maisons de retraite, hôpitaux) et environ 60 000 personnes suivent des cours d’activité physique adaptée par semaine, sans compter les personnes qui sont suivies à domicile », précise Jean-Daniel Muller. Et le concept a fait des émules : d’autres pays ont en effet adopté ce modèle de prévention par le sport, comme l’Irlande, la Belgique et l’Espagne. Siel Bleu a également étendu ses domaines de compétence en créant l’association DomiSiel, dédiée aux services à la personne à domicile. Par ailleurs sur la base des APA, l’association a mis en place des activités dans le cadre de maladies chroniques et pathologies lourdes, comme le diabète, la sclérose en plaques ou le cancer. « Nous sommes ainsi partenaires de l’Institut Curie pour accompagner les femmes qui ont un cancer du sein », indique le cofondateur.

Prévention des accidents du travail

Les deux associés ont développé en parallèle la société GPS Santé, qui intervient auprès des salariés des entreprises, en prévention des maux professionnels. « Nous souhaitons prévenir par le sport les accidents du travail et les maladies professionnelles », précise Jean-Daniel Muller. GPS Santé intervient majoritairement dans le secteur du BTP où elle préconise entre autres des échauffements pour les ouvriers avant leur journée de travail sur le chantier. « Au début, les entreprises étaient dubitatives. En voyant les chiffres des accidents du travail chuter de façon considérable, elles ont vite été convaincues », se réjouit le cofondateur. Autre intérêt de ce volet entrepreneurial : GPS Santé appartient à 100% à l’association qui bénéficie ainsi de l’ensemble des dividendes. « Cela finance l’activité associative et nous permet de pratiquer des prix bas et accessibles », explique M. Muller.

Redonner confiance aux personnes âgées

Car l’idée de Siel Bleu est bien de réussir à toucher le plus grand nombre. « Aujourd’hui l’activité physique en tant que prévention est indispensable », estime Jean-Daniel Muller qui se bat pour le faire reconnaître. Et au-delà du bien-être physique des personnes âgées accompagnées, le lien à la personne ainsi créé est inestimable. « Nous leur permettons de garder un maximum d’autonomie le plus longtemps possible, mais nous avons également pour rôle de leur redonner confiance, de travailler avec elles et de créer du lien aussi bien avec les intervenants de l’association que les groupes de bénéficiaires qu’elles peuvent rejoindre », résume Jean-Daniel Muller.

Une économie de 60 milliards d’euros pour les pouvoirs publics

Les deux associés ne comptent pas s’en tenir là. Une étude Mac Kinsey réalisée pour Siel Bleu a montré qu’en suivant les préceptes d’activité sportive douce soutenus par l’association, la France pourrait économiser en 10 ans 60 milliards d’euros. « Les coûts de la prise en charge de ces pathologies, des soins ou de l’hospitalisation sont colossaux. Grâce à la prévention par le sport, les économies peuvent être considérables », souligne M. Muller. Par exemple, 7 millions de cas de fractures pourraient être évités chaque année dans quatre pays européens (Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni) ainsi que plusieurs millions de cas de diabète de type II. « La problématique de la dépendance des personnes âgées va se poser de façon de plus en plus accrue dans les années qui viennent, il ne faut pas uniquement soigner mais intervenir en amont », assène Jean-Daniel Muller. D’ailleurs c’est l’une des priorités de l’Union européenne qui a désigné 2012 comme l’année de « Active Aging » (ou vieillissement actif) : l’objectif global est d’améliorer l’espérance et la qualité de vie des Européens en repoussant leur état de dépendance de deux ans.



Jean-Daniel Muller et Jean-Michel Ricard

Le site de l'association Siel Bleu

VOIR AUSSI

Comment remédier aux accidents domestiques des personnes âgées ?
Assistante de vie
Les aidants familiaux ont aussi besoin de soutien !
La dépendance : un défi pour notre société
Deux fois plus de personnes dépendantes en 2060
Service à la personne : le travail au noir est une réalité