Comment être plus heureux : 10 méthodes scientifiquement prouvées

Comment être plus heureux : 10 méthodes scientifiquement prouvées
Comment être plus heureux : 10 méthodes scientifiquement prouvées
À grands renforts d'études scientifiques, de recherches médicales et autres tests de psychologie, beaucoup de petites et grandes choses – plus ou moins farfelues – supposées nous rendre plus heureux ont été découvertes. L'occasion de s'apercevoir que beaucoup de facteurs influencent notre bonheur : faire plaisir aux autres, faire de nouvelles découvertes, lister le positif dans sa vie... Retour sur 10 méthodes scientifiquement prouvées pour être plus heureux.
A lire aussi


Comment fait-on pour être heureux ?
La question doit être souvent soulevée, puisqu'elle arrive en bonne position dans les recherches Google, quelque part entre « être belle » et « être enceinte ». Rien de plus facile, répondront en chœur les auteurs de ces études scientifiques, qui, chacun leur tour, ont trouvé une méthode qui rend heureux. Compilées par Business Insider, ces méthodes diverses et variées sont à tester.

Ne pas dépenser pour soi mais pour les autres

Elizabeth Dunn de l’Université de Colombie-Britannique (Canada) a, à travers trois études différentes, montré que dépenser de l’argent pour les autres rend plus heureux que de dépenser de l’argent pour soi. Un constat qui ne dépend pas des revenus de la personne : donner à ses proches ou à une association de charité procure plus de joie que de se gâter soi-même. La méthode « plaisir d'offrir » a également été détaillée dans un livre d’un professeur à Harvard, Michael Norton L’argent heureux : la science de bien dépenser. Tout un programme !

Exemple : ce matin, je vais craquer pour un pain au chocolat sur le trajet du bureau. Au lieu de me faire un plaisir égoïste, j’achète un sachet de viennoiserie à partager avec mes collègues.

Faire une liste

Dresser chaque soir une liste de trois choses positives arrivées pendant la journée permet d’être plus heureux. Martin Seligman de l’Université de Pennsylvanie a prouvé cette théorie, qui vient d’une méthode fréquemment utilisée en psychologie. C’est l’occasion de chasser les idées noires, de relativiser sur ses problèmes et de se dire que finalement, cette journée n’était pas si ratée que ça.

Exemple : 1/ j’ai trouvé deux euros par terre, 2/ la voisine acariâtre du 2e m’a souri, 3/mon patron m’a félicitée.

Tenter de nouvelles expériences

Briser la routine et expérimenter de nouvelles choses rend heureux : cela stimule l’activité cérébrale, exerce la mémoire et garde nos capacité moteurs intactes. La recherche a montré que les personnes s’essayant régulièrement à de nouvelles expériences avaient des émotions plus positives que les personnes frileuses à l’idée de tenter d’autres activités.

Exemple : je fais une tarte aux pommes et à la gelée de coings que j’apporte à mes beaux-parents chaque dimanche. Ce week-end, je n’irai pas : je vais faire du saut à l’élastique.

Se réjouir à l’avance

Anticiper quelque chose qui rend heureux permet d’être encore plus heureux. En pensant à une réjouissance à venir, on s’imagine le bonheur avant qu’il n’arrive. Des scientifiques avaient proposé à des volontaires un dîner gratuit dans un restaurant gastronomique, dont ils pouvaient profiter tout de suite ou plus tard. La plupart avait choisi de décaler un peu la date du dîner offert pour profiter certes du menu appétissant, mais également de l’idée de manger les mets quelques jours plus tard.

Exemple : comme dans l’étude, réserver une bonne table pour dans deux mois, et y penser régulièrement.

S’exposer au bleu

Le bleu, couleur du bonheur ? Des chercheurs de l’Université du Sussex, en Angleterre, ont découvert qu’être confronté à la couleur bleue permettait de développer l’estime de soi, de réduire le stress et d’être heureux. Bien qu’en anglais le bleu soit associé à la déprime (« feeling blue », « avoir le blues »), cette couleur serait bénéfique pour l’homme. Un héritage de nos ancêtres, qui associaient cette couleur au ciel en fin de journée, qui signe la fin d’une journée et annonce une bonne nuit de sommeil.

Exemple : je fais l’acquisition de quelques objets bleus : dessus de lit, rideau, vaisselle, et m’empresse de repeindre une pièce de la maison en bleu.

Se fixer des objectifs

Le psychologue Jonathan Freedman l’affirme : les personnes qui se fixent des objectifs, que ce soit à court ou à moyen terme, sont plus heureuses que les autres. Une théorie qu’approuve Richard Davidson, neurologue de l’Université du Wisconsin : en plus d’augmenter les sentiments positifs, avoir des buts permet de supprimer les émotions négatives. Avoir des projets permet de se motiver, et une fois l’objectif atteint, d’être fier de soi.

Exemple : je vais me remettre au sport une fois par semaine et apprendre une nouvelle langue.

Arrêter de défendre ses points de vue

Ne vous escrimez plus à justifier vos points de vue lors d’interminables débats avec des gens hermétiques : selon le Dr. Deepark Chopra, auteur de The Ultimate Happiness Prescription, rester neutre est une manière de rester heureux. Il estime qu’on économise ainsi 99% de notre énergie en arrêtant de défendre nos opinions. En gardant pour nous nos points de vue, c’est notre bonheur qu’on sauve.

Exemple : ma grand-mère n’arrive pas à concevoir que deux hommes puissent se marier alors que c’est un droit que je défends. Je ne perds pas mon énergie à essayer – sans succès – de la convaincre lors de la prochaine réunion de famille.  

Dormir minimum 6 heures par nuit

6 heures et 15 minutes de sommeil ininterrompu par nuit, c’est un minimum pour être heureux. C’est une étude commandée par l’entreprise britannique Yeo Valley qui a fait ce constat, en interrogeant des adultes de 18 à 25 ans sur leurs habitudes de sommeil et leur satisfaction personnelle dans leur vie. Rappelons tout de même qu’il est conseillé de dormir 8 heures par nuit, et que le manque de sommeil nuit sérieusement au bonheur : à vous de trouver votre équilibre.

Exemple : je me force à éteindre ce programme de télé-réalité et vais me coucher, avec un livre et une tisane.

Avoir beaucoup d’amis

Surprise : la solitude rend malheureux. Des chercheurs de l’Université de Nottingham ont établi que les adultes se disaient heureux à partir de 10 amis. Ceux qui en avaient moins étaient moins satisfaits de leur vie. Conclusion de l’étude : pour être heureux, prenons soin de nos amitiés. Autre conclusion, « plus on est de fous, plus on rit » s’applique ici : les personnes qui ont le plus d’interactions sociale sont le plus heureuses.

Exemple : je prends régulièrement des nouvelles de mes amis, et essaye de leur consacrer une partie de mon temps libre

Boire de la bière

Il existe un lien entre consommation d’alcool et la sécrétion de dopamine, surnommée « l’hormone du plaisir ». Mais dans la bière, ce n’est pas l’alcool qu’elle contient qui donne du plaisir, mais véritablement son goût qui rend heureux. Une découverte des scientifiques de l’Université de médecine de l’Indiana qui ravira les amateurs de houblon, qui comprennent désormais d’où vient leur joie à la première gorgée de bière.

Exemple : de temps en temps, je m’accorde une petite pinte… Avec modération, bien entendu.   

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Faire l'amour plus souvent que ses voisins rend heureux
Manger des fruits et des légumes rend heureux
Grandir avec une soeur rend plus apte au bonheur
Le bonheur, c'est avoir 38 000 euros de revenu et aucun enfant