Publi-Rédactionnel

Bien assurer son emprunt

Par
Publié le 23 juillet 2008

Souscrire une assurance emprunteur, c'est capital. Car en cas de décès ou autre coup dur, le crédit (conso/ immobilier) que vous avez souscrit continuera d'être remboursé. Les experts de Generali vous expliquent tout en détail.
Bien assurer son emprunt, c'est capital !


Pour pouvoir visionner cette emission, veuillez télécharger le plugin Flash Player disponible en cliquant ici.

Pourquoi souscrire une assurance emprunteur ? 

L’assurance emprunteur assure le paiement d’un crédit (que se soit un crédit immobilier, un crédit à la consommation, un crédit revolving ou autre) en cas de décès et/ou d’invalidité et d’incapacité.

L’assurance prendra le relais au cas où l'un des risques prévus au contrat (décès, invalidité etc) devait se réaliser, vous mettant dans l’incapacité de régler votre emprunt. L’assurance réglera donc les mensualités ou annuités de votre crédit, selon les termes du contrat.

Le but de l’assurance emprunteur est de garantir, d’une part, l’emprunteur (vous), et d’autre part, le prêteur (la banque).
- L’assurance emprunteur est un élément clef de protection pour vous et pour votre famille. Elle préserve vos chances de conserver le bien que vous acheté en cas de perte brutale de revenus à la suite d’invalidité ou d’incapacité. Elle évite également de transmettre la dette à vos héritiers en cas de décès.
- Elle permet aussi à la banque, qui est le bénéficiaire du contrat, de se protéger si vous ne pouvez plus payer votre crédit.

L’assurance emprunteur couvre donc vos biens et votre famille contre les aléas de la vie.
Elle n'est pas obligatoire, mais comme c'est une condition sine qua non d'obtention d'un prêt auprès d'un organisme financier elle est incontournable.

Que couvre l’assurance emprunteur? 

Type de crédit :
L’assurance emprunteur couvre tout type de crédit : amortissable, à taux fixe, à taux variable.
Les crédits les plus communément assurés sont les crédits immobiliers, les crédits à la consommation et les crédits revolving.


Durée :

L’assurance emprunteur n’est que temporaire puisqu’elle est limitée à la durée de l’emprunt.
Les cotisations peuvent être mensuelles, trimestrielles, semestrielles ou annuelles.


Les risques couverts sont généralement :

- Le décès
- L’invalidité absolue et définitive (IAD) : il s'agit d'une invalidité physique ou intellectuelle qui vous rend définitivement incapable d'exercer une activité rémunérée, et vous oblige à avoir l'assistance permanente d'une tierce personne pour les actes de la vie courante
- L’invalidité permanente totale ou partielle (IPTP) : il s'agit d'une invalidité permanente de taux égal ou supérieur à 33 %, déterminée par une expertise médicale
- L’incapacité temporaire totale (ITT) : il s'agit de l'arrêt de travail constaté médicalement sous certaines formes
- En option, le chômage

Les deux premières garanties permettent le remboursement intégral du capital restant dû. Les deux autres, dont les conditions varient sensiblement d'un contrat à l'autre, prennent en charge la totalité ou une partie seulement de vos mensualités pendant la période d'incapacité ou d'invalidité.


La pluralité d’emprunteurs :

Si plusieurs personnes contribuent au remboursement de l’emprunt, il faudra veiller à ce que chacune soit assurée en proportion de sa contribution, on parle dans ce cas de quotité.
Une quotité est la part du capital emprunté pour laquelle la personne s’assure lorsqu’il y a plusieurs emprunteurs sur un même prêt.


On peut, par exemple :

• assurer chacun pour la totalité du capital, l’assureur paie alors la totalité de ce qui reste dû en cas de décès de l’un des assurés ;
• assurer chacun pour 50 % du capital, l’assureur paie alors la moitié de ce qui reste dû.


Vous pouvez souvent optimiser vos garanties en fonction de votre situation personnelle :
- vous pouvez choisir votre quotité en fonction de vos besoins
- vous pouvez choisir une quotité de 1% à 100% pour chaque emprunteur
- si vous êtes seul assuré sur un prêt, la quotité ne peut dépasser 100%
- si vous empruntez avec votre conjoint, nous vous conseillons de retenir une quotité assurée plus importante sur l’époux dont les revenus sont les plus élevés (dans ce cas, le total des quotités pour votre prêt ne peut pas dépasser 200%).

Comment bien choisir? 

Liberté de choix :
Votre assurance a un coût qui vient s'ajouter à celui du crédit proprement dit. Vu son coût important, l'emprunteur peut, s’il le désire, opter pour une délégation d'assurance, c'est-à-dire une autre assurance que celle proposée par la banque mieux adaptée à sa situation individuelle et généralement plus compétitive.

En effet, votre banquier peut vous conseiller de souscrire son propre contrat d'assurance emprunteur, mais il ne peut pas vous l'imposer. La loi le lui interdit.


Il existe deux types de contrats :

 

  • Les contrats groupe
    Les organismes financiers vous proposent d'adhérer à leur contrat de groupe.
    Dans un contrat de groupe, le taux de prime se situe à plus ou moins 0,40 % du montant du capital que vous empruntez, hors garantie chômage.

Vous devez rester vigilant sur l'étendue des garanties qui vous sont offertes : les garanties sur l’invalidité et l’incapacité temporaire varient énormément d'un contrat à l'autre.

Vous souhaitez inclure une extension au chômage ? Vous devez vous attendre à payer une surprime et à remplir des conditions particulières (près de 10% des contrats donnent lieu à une surprime).

Vous devez vous soumettre à un contrôle médical :
• La nature de ce contrôle dépend du montant de votre emprunt (simple questionnaire ou visite médicale à vos frais)
• En fonction des conditions de votre contrat et des résultats de votre contrôle médical, votre assureur accepte ou non votre adhésion à votre contrat d’emprunteur.

Il est important de noter qu’il existe une convention, la convention AERAS (s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé ) qui est destinée à faciliter l’accès à l’emprunt et à l’assurance des personnes malades ou des anciens malades ou qui présentent un risque aggravé de santé. Elle comporte aussi des règles s’appliquant à l’ensemble des emprunteurs, notamment la confidentialité des informations touchant à la vie privée et à la santé des personnes.

Le rejet d'adhésion est exceptionnel et se limite à 2 ou 3 % des demandes.


Les contrats individuels

Vous êtes soumis à des surprimes pesantes ?
On vous refuse un emprunt ?
Certains assureurs vous proposent des contrats individuels qui vous permettent de trouver des solutions alternatives.
Les taux des contrats de groupe sont établis en fonction de la moyenne d'âge des adhérents et d'une activité type. Ainsi, un emprunteur de 30 ans qui ne pratique pas d'activités hors normes, peut trouver, à titre individuel, des conditions plus favorables que celles proposées par sa banque.

Le contenu des garanties peut varier fortement d’un contrat à l’autre. Il faut donc que vous examiniez avec attention le contenu du contrat d’assurance que vous proposera votre établissement financier et ne pas hésiter à le comparer avec un contrat directement chez un assureur.


En conclusion, voici les points importants à vérifier :
- durée et montant de l’indemnisation
- comment l’invalidité est définie dans le contrat et quelles sont les modalités de la garantie invalidité
- clauses spécifiques (arrêt de travail par exemple) et surprimes

Ce document et son contenu ne constituent en aucune manière une incitation à adhérer à un contrat d’assurance emprunteur Generali. Aucune décision de souscription ne devra être prise sur la base de celui-ci. Ces données n’ont qu’un caractère indicatif et ne sauraient engager la responsabilité du Groupe Generali. Nous vous recommandons de contacter votre conseiller en assurances pour toute information complémentaire.

La rédaction

La rédaction met tout en oeuvre pour faire de Terrafemina.com la référence Actu 100% féminin. News, décryptages, dossiers, enquêtes, vidéos... Nos journalistes, pigistes et contributeurs traitent chaque jour l'information qui intéresse les femmes dans leur quotidien professionnel et privé. Job, carrière, culture, débats de société, vie de couple et bien-être sont traités dans des formats sans cesse repensés pour nos lectrices. 
Si vous avez des remarques, des suggestions, des questions, n'hésitez pas à les poser via les profils des journalistes ou les espaces de commentaires, nous y répondrons avec plaisir !

Voir aussi :  crédit    assurance   
 

Commenter

2 commentaires

joelasaucisse - 17/04/10 18:07
il faut être très prudent avec les emprunts pour pas se faire avoir
angelabeille - 15/11/11 09:09
Je n'ai pas pris d'assurance chomage lors du credit immobilier, mais j'ai pris 50 % en cas de décés ou handicap. De toute façon si aucun revenus, la caf aide a payer le loyer, donc le credit.
La communauté
   madarchris a mis à jour son profil - Il y a 23 min
   madarchris a mis à jour son profil - Il y a 23 min

Jouez

Entreprises partenaires

Fermer