Nicolas Sarkozy fait le pari de la TVA sociale

Par
Publié le 30 janvier 2012

Nicolas Sarkozy a annoncé hier soir, lors d'une allocution télévisée, des mesures pour relancer l'économie française. Indiscutablement, la TVA sociale est la proposition phare du chef de l'État. Thomas Blard vous explique le principe et les possibles conséquences sur l'économie hexagonale de cette nouvelle taxe.  
Nicolas Sarkozy fait le pari de la TVA sociale


Pour pouvoir visionner cette emission, veuillez télécharger le plugin Flash Player disponible en cliquant ici.


Comme 16 millions de Français hier soir, vous l’avez entendu, Nicolas Sarkozy fait le pari de la TVA sociale.
Arrêtons-nous tout d’abord sur ce concept de TVA sociale. Qu’est-ce que ça recoupe au juste ? Et bien c’est simple. Actuellement une grande partie de la protection sociale de notre pays repose sur les seules épaules des entreprises, ce qui bien sûr les pénalise en augmentant le coût du travail. L’idée, c’est d’abaisser ces charges pour les transférer vers la TVA qui est répartie de façon complètement transversale sur tout à chacun puisque c’est quand on consomme que l’on paye cette taxe.

Le Président de la République ne fait pas un, mais cinq paris.
Le premier d'entre eux : créer des emplois. En effet, et c’est facile à comprendre, si le coût du travail baisse et bien les employeurs, les chefs d’entreprise auront davantage envie d’embaucher.
Le deuxième pari, c’est que cette hausse de la TVA ne se répercute pas sur la hausse des prix. C’est vrai que les prix vont mécaniquement augmenter mais, dit-il dans ce contexte de récession, de crise et de compétition internationale, les prix ont tendance à baisser donc cette hausse de la TVA devrait être absorbée.
Troisième pari : se rapprocher du modèle allemand. On le sait, le modèle allemand a fait le même pari il y a quelques années, la hausse de la TVA qui s’est traduite par le succès que l’on sait à l’export et pas par une hausse des prix. Et même par un sursaut de croissance car cette hausse de la TVA avait été anticipée par les consommateurs allemands. Ils se sont donc précipités pour consommer davantage.
Quatrième pari : en faire une arme d’intégration dans la mondialisation. Quand une entreprise importe ses produits sur le marché français et bien elle contribuera mécaniquement davantage au système de sécurité sociale hexagonal.
Et puis enfin dernier pari, et ce n’est pas le moindre sans doute : un coup politique est fait dans ce débat actuel avant les élections présidentielles. Il y a clairement deux camps. Celui de la réduction du coût du travail et donc de l’amélioration de la compétitivité. Et puis l’autre qui consiste à augmenter les charges sociales et faire travailler moins les gens pour ramener la retraite à 60 ans.
Les Français devront choisir entre d’un côté la droite qui veut faire payer le consommateur et de l’autre la gauche qui veut faire payer les chômeurs.

Thomas Blard

La bourse, les actions, les obligations, tout cela n’a plus de secret pour Thomas Blard… Le journaliste distille toutes les informations financières chaque jour sur la chaine LCI. Avant cela, il a notamment travaillé en Angleterre pour la chaine mondiale d’information BBC World et participé au lancement de la version française de la chaine financière Bloomberg TV. Avide de nouveaux projets, Thomas a notamment créé un blog et la web TV www.decideurstv.com.

 

Commenter

15 commentaires

alicee1 - 30/01/12 19:00
Bonjour, je suis étudiante en doctorat de psychologie à l'Université. Je me permets de vous adresser ce mail car je cherche à diffuser une enquête anonyme de recherche sur la santé au travail. En effet, pour les besoins de mon enquête il faudrait que je dispose d'environ 250 participants qui se connectent à partir de mon lien (ci-joint, ci-dessous) mais je peine à les trouver. Je vous serais très reconnaissante et cela m'aiderait beaucoup si vous pouviez passer et diffuser le lien via vos contacts mails et sur tous types de blogs ou sites où l'on peut toucher des salariés du public ou du privé. Voici ci-dessous le lien électronique de l'enquête si vous voulez nous aider (la passation dure 20 minutes) : http://acasaucau.com/enquete.html En échange et si cela vous intéresse je peux vous envoyer aussi une synthèse des données recueillies par l'enquête. Merci bien de votre soutien, bien respectueusement
country33 - 30/01/12 19:15
Je crois que c'est une soluton comme une autre il faut vraiment y réfléchir pour savoir si ce sera vraiment valable, d'autres pays d'Europe ont fait ça aussi , je l'ai lu.
pont01 - 30/01/12 19:29
a non je suis pas d'accord je veut une tva a 5.5 pour le tout le monde car le 19.6 trop chere la tva serre a rien pufffffff
franmic64 - 30/01/12 19:41
Cela risque de geler l'économie, déjà frileuse! Mais il est responsable de ses actes et c'est certainement une façon de signifier qu'il restera président jusqu'au bout.
linelu7 - 30/01/12 20:02
il fait mine de se pencher sur les dossiers chauds juste avant les élections. mais tout cela ne trompe personne et ne sauvera pas sa tête.
omaha - 30/01/12 20:07
j'ai du mal à croire quand il dit que cette hausse de la tva ne sera pas répertoriée directement sur les prix
fidjikelyna - 31/01/12 07:37
il se rappelle que les élections approchent et nous pond des plans débiles ou il faut encore mettre la main au porte monnaie je crois pas que çà puisse l'aider pfffff
exhine - 31/01/12 11:09
Le principe de base est excellent mais le président n'a pas compris qu'il faut aussi anticiper les conséquences de ses lois. Il faut impérativement attribuer les sommes aux bas salaires, une partie pour l'employeur pour aider la compétitivité et une partie d'allégement pour augmenter ces salaires faibles pour soutenir la consommation. Une petite baisse uniforme et non ciblée du coût de travail n'aura pas grand impact mais la hausse des prix pourra nuire à la consommation.
fortuite73 - 31/01/12 11:17
mais si la tva n'est pas répertoriée sur les consommateurs,comment vont faire les petites entreprises pour vivre? encore un impot qui les etouffera plus encore!
exhine - 31/01/12 11:34
Les entreprises ne payent jamais la tva, elles la perçoivent pour la reverser à l'état. La tva serait même à 150%, ça ne changerait rien pour les assujettis.
fidjikelyna - 31/01/12 11:38
la TVA sociale non mais , pourquoi il baisserait pas son salaire mr le président qui c'est graceusement augmenter dès son arrivée, il demande à tout le monde de faire des efforts alors qu'il montre l'exemple
franmic64 - 01/02/12 00:39
Les français ont besoin d'être rassurés et là tout est fait en sens inverse......
debonmatin - 01/02/12 00:48
Il fait le pari de la TvA sociale ,mais je suis curieuse de savoir qui va payer le pari s'il le perd.
angelabeille - 21/02/12 08:22
Qui perd gagne, de toute façon meme si il perd son pari : il y gagne de toute façon. Puis que faire d'autre ? quel est la bonne solution ? Je dirais déjà supprimé les salaires a vie des hommes politiques. Cela ferait déjà une économie incroyable je pense... non ?
country33 - 26/03/12 22:02
Je ne sais pas si tout ceci n'est pas uniquement des aneries inventées par nos politiques pour s'attirer des électeurs tout simplement.
La communauté
   sarlotte  a rejoint le groupe « Jeux concours » - Il y a 9 min
   hacero99 a changé sa photo - Il y a 1 h
   hacero99 a changé sa photo - Il y a 1 h

Jouez

Entreprises partenaires

Fermer