Chirurgie esthétique : l'augmentation du menton est à la mode

Chirurgie esthétique : l'augmentation du menton est à la mode
Le « chinplant » ou augmentation du menton, a le vent en poupe. Selon les derniers chiffres de la Société américaine des chirurgies esthétiques, cet acte aurait enregistré une hausse des demandes de 71 % en 2011, loin devant le nombre d'implantations mammaires, d'injections de botox et de liposuccions réunies.


Après les implants mammaires et les rhinoplasties, l'augmentation du menton ou « chinplant » est le dernier acte de chirurgie esthétique en vogue. En effet, si l’on en croit les statistiques 2011 de la Société américaine des chirurgiens esthétiques (ASPS) fraîchement publiées, le nombre de demandes de chirurgie du menton et des maxillaires aurait augmenté de 71 % en un an, tout âge et sexe des patients confondus. Une croissance qui dépasserait, selon l’ASPS, celle des actes d’implantation mammaires, d’injection de botox et la liposuccion réunis.  
« Le menton et la ligne des maxillaires sont parmi les premiers endroits touchés par l'âge. Refaire son menton est considéré comme un moyen de paraître à nouveau jeune, comme pour un lifting », explique ainsi Malcolm Roth, le président de l'ASPS. Pour Darrick Antell, chirurgien new-yorkais ayant étudié les désirs de paraître chez les dirigeants d’entreprise, ce phénomène s’explique par le fait que « les gens associent inconsciemment un menton carré à l'autorité, la confiance en soi et la compétence ».
En 2011, les États-Unis ont réalisé 13,8 millions d’interventions de chirurgie esthétique. Aujourd’hui, près d’une opération sur cinq est pratiquée aux États-Unis, suivis du Brésil (16,8%). Le premier pays européen, l'Italie, est en septième position suivie de la France en neuvième position.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Prothèses PIP : le « boucher de la chirurgie » les utilisait
Injections antirides : « L'affaire des prothèses PIP a mis en lumière des dangers »
Injections antirides : un contrôle insuffisant ?
PIP : vers une protection renforcée des dispositifs médicaux

comments powered by Disqus