Le tabagisme passif : un employeur condamné

Le tabagisme passif : un employeur condamné
C’est une première ! La justice française vient de reconnaître le lien de causalité entre l’inhalation de fumée de cigarette et le cancer développé par une personne n’ayant jamais fumé.

Pour la première fois, la justice française a reconnu, dans son jugement du 17 mars dernier, le lien de causalité entre le tabagisme passif et le cancer du poumon contracté par une femme n’ayant jamais fumé.
Enseignante en sociologie à la retraite, la victime a travaillé pendant trente ans à l’Ecole nationale d’architecture de Toulouse, dans laquelle, selon elle, les alarmes-incendie se déclenchaient parfois à cause de la fumée de cigarette. Bien qu’elle n’ait jamais fumé, l’enseignante avait contracté un cancer bronchique et subi une ablation d’une partie du poumon.
« Le lien de causalité entre l’exposition au tabagisme et le cancer bronchique développé est établi ainsi que la causalité entre la faute de l’ENSA-T et le cancer bronchique », a précisé le tribunal administratif de Toulouse.
Soulagée par cette décision, la plaignante a toutefois jugé le dédommagement « honteusement dérisoire. J’étais là-bas pour enseigner, a-t-elle rappelé à l’AFP, pas pour tomber malade. »
L’Ecole nationale d’architecture de Toulouse a été condamnée à verser à son ex-enseignante, 3 500 euros au titre du préjudice subi et 500 euros de frais d’expertise.

VOIR AUSSI

Les cigarettes aromatisées plus dangereuses que les classiques
Tabac : 9% des 9-11 ans ont déjà fumé
Tabac : les photos choc déjà sur les paquets de cigarettes