Un colloque sur la méthode Coué à Nancy

Un colloque sur la méthode Coué à Nancy
Un colloque sur la méthode Coué à Nancy
« Tous les jours et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ». En un siècle, la célèbre phrase d'Emile Coué a fait du chemin. Elle se retrouve aujourd'hui au cœur du premier colloque international sur la méthode Coué à Nancy.
A lire aussi
"Natural Beauty" : ce photographe tord le cou au diktat de l'épilation féminine
News essentielles
"Natural Beauty" : ce photographe tord le cou au diktat...


Voir la vie du bon côté, une bonne façon d’aller de l’avant selon Émile Coué, le père de la pensée positive. Surnommé le marchand de bonheur par les ecclésiastiques et les médecins de son époque, sa méthode revient aujourd’hui sur le devant de la scène. Tout le week-end à Nancy, chercheurs, médecins ou encore managers vont réfléchir ensemble à une stratégie d’adaptation de la méthode Coué au monde de l’entreprise mais aussi dans le milieu scolaire.
Décriée par certains, la méthode Coué a pourtant fait ses preuves sur de nombreux adeptes. La médecine elle-même n’est plus réticente à son application. Elle qui s’intéresse maintenant davantage à l’effet placebo et aux neurosciences est devenue plus réceptive au principe d'autosuggestion, qui gagne en crédibilité. Même si tous s’accordent à dire que cette méthode ne peut remplacer une médication, dans les cas de maladies graves, son influence sur les capacités de guérison est de plus en plus reconnue par le monde médical. Une personne positive pourra affronter ses difficultés de façon plus forte et plus sereine.
Pour les sceptiques, vous pouvez toujours l’essayer. La méthode est simple et ne coûte rien. Trois indications sont à suivre : repérez ce qui vous semble négatif, pensez de façon positive et… visualisez ce dont vous avez envie !

Claire-Marie Allègre


Crédit photo : Creatas

VOIR AUSSI

La pensée positive
L'hypnose : faire de l’inconscient son allié
Déprime ou dépression, un temps pour s’écouter ?
Le changement climatique affecterait notre santé mentale
Le dernier au revoir de David Servan-Schreiber