Salon du Chocolat 2011 : la mode des pâtisseries anglo-saxonnes

Salon du Chocolat 2011 : la mode des pâtisseries anglo-saxonnes
Salon du Chocolat 2011 : la mode des pâtisseries anglo-saxonnes
Dans cette photo : Frédéric Anton
Cupcakes, cheesecakes, whoopies, cookies : ces gâteaux qui nous viennent d'outre-Manche et des États-Unis conquièrent depuis peu les papilles françaises. Dans le cadre du Salon du Chocolat, deux jeunes créatrices, Chloé Saada et Laura Petit, exposent leurs gourmandises. L'occasion de leur demander la recette de leur succès.
A lire aussi


Les cupcakes, ce sont ces petits gâteaux qui ressemblent à des muffins décorés, recouverts d’un « topping » à la crème au beurre qui prend souvent les couleurs les plus vives. Arrivés de New York ces dernières années, ils font des émules chez tous les gourmands et suscitent un engouement qui ne se dément pas au pays du Paris-Brest et du Saint-Honoré. « J’ai dû découvrir les cupcakes aux États-Unis il y a 5 ou 6 ans », se souvient Chloé Saada. Cette ancienne graphiste et photographe de mode, passionnée de pâtisserie, avait déjà le goût des petits gâteaux joliment décorés. « Je me suis toujours amusée à faire de mes gâteaux des petites œuvres d’art », confie-t-elle. Très vite, elle sent le vent du cupcake tourner et décèle là une opportunité de marché. La jeune fille commence à œuvrer dans la cuisine de sa mère et, vite rattrapée par le succès, ouvre La cupcakerie de Chloé dans le quartier de Pigalle à Paris, il y a un an et demi. « Tout y est rose, des murs aux meubles ». Aujourd’hui, elle vend jusqu’à 300 cupcakes par jour. Son best-seller : le Spartacus, une recette à base de chocolat et de crème de speculoos. La jeune pâtissière a également élargi sa carte aux whoopies, ce lointain cousin du cookie américain et du macaron, fourré à la crème au beurre. « Pour moi le whoopie c’est un peu le penchant masculin du cupcake », indique Chloé.


Des recettes simples et personnalisables à l'infini

Quand on lui demande les raisons du succès de ses cupcakes, Chloé en avance deux : la simplicité et la personnalisation. « En une heure, chacun peut apprendre à maîtriser une poche à douille. Quant à monter une crème au beurre, la recette est simple », estime-t-elle. Le point fort du cupcake étant son adaptabilité. « Il peut répondre à tous les goûts, prendre toutes les couleurs, satisfaire toutes les envies », assure Chloé. Le secret de la jeune créatrice ? Ajouter un peu de goût français à ces petits gâteaux américains, en y incorporant de bons produits comme le beurre de baratte. Le cupcake français dépasserait ainsi son cousin new-yorkais en termes de saveurs, tout en gardant son esthétique fantaisiste. « Les clients américains qui viennent dans ma boutique trouvent tous mes cupcakes "so frenchy" » s’amuse Chloé.


Le succès de la « comfort food »

Chez Scoop me a cookie, c’est une autre pâtisserie bien connue qui fait son grand retour : le cookie à l’américaine, paré de ses grosses pépites gourmandes et aux proportions généreuses. La marque a été créée en octobre 2010 suite à un voyage au Canada. « J’ai voulu retrouver l’effet « Wahou ! » des cookies mangés là-bas », raconte Laura Petit, la créatrice. Plus de saveur, des biscuits plus riches et plus moelleux, des portions avoisinant les 100 grammes : Laura développe des recettes américanisantes pour les gourmands français. Et pour elle, le succès de ses cookies, mais également de la pâtisserie anglo-saxonne en général tient dans un mot : le réconfort. « Cupcakes, carrot cakes, muffins, cookies : tous ont en commun un côté "comfort food" », explique-t-elle. Des gâteaux moelleux, crémeux, qui font du bien aussi au moral. « En France, nous sommes les spécialistes de la pâtisserie délicate, raffinée, qui ressemble parfois à une œuvre d’art. Mais ces gâteaux anglais et américains sont réconfortants, quasiment maternels, bref, généreux », souligne Laura. Ce sont ainsi généralement des pâtisseries très simples, « avec des accords de goûts simples comme le chocolat, le café, la vanille et la noix », analyse-t-elle. La jeune pâtissière développe en parallèle de ses cookies une gamme de whoopies, fourrés à la crème d’Oréo ou à la crème de Kinder. Quant aux tendances à venir ? Les wedding cakes, ces grands gâteaux glacés et entièrement décorés semblent faire une percée réussie sur le marché français. Et les donuts, selon Laura, auraient de beaux jours devant eux.

Informations Pratiques :

Retrouvez La cupcakerie de Chloé et Scoop me a cookie lors de la 17e édition du Salon du Chocolat, du 20 au 24 octobre, Paris – Porte de Versailles.



Scoop me a cookie

VOIR AUSSI

Cuisine : les 5 blogs à déguster
Suédoiseries et gourmandises avec Annika Panika !
Dossier Salon du chocolat 2010
Le Salon du Chocolat pour la première fois à Lille
Recette des chefs Masterchef : la tarte au chocolat de Frédéric Anton

comments powered by Disqus