Bonus-malus auto : le gouvernement donne un coup de frein

Bonus-malus auto : le gouvernement donne un coup de frein
Victime de son succès, le bonus-malus écologique destiné à encourager l'achat de petits véhicules peu polluants se révèle un gouffre financier pour l'Etat. Le seuil d’application du dispositif devrait être durci.

500 millions d'euros en 2010. C’est ce qu’a coûté à l’Etat le bonus-malus automobile lancé en 2008. Une chose est sûre : il a vraiment incité les Français à acheter des voitures propres. Trop ? Du moins plus que prévu. Ce dispositif vertueux devrait coûter 710 millions d'euros cette  année, soit deux fois plus que ce qui était prévu. Par ailleurs, les pénalités payées par les acheteurs de véhicules plus polluants ne compensent pas l'argent versé aux acheteurs « écolos ».

Objectif du gouvernement : résorber le déficit établi par cette mesure.  Il prévoit ainsi de réduire de 5 grammes les seuils d'application du bonus et du malus. Ainsi, au 1er janvier, pour recevoir 700 euros de bonus, il faudra par exemple acheter un véhicule consommant entre 96 et 115 grammes de CO2 (contre 101 à 120  grammes aujourd'hui).

POUR ALLER PLUS LOIN :

L'écoconduite

Drôles d'engins