Admissions PostBac 2012 : des choix d'orientation très stéréotypés

Par Marine Deffrennes
Publié le 20 janvier 2012

Admissions PostBac 2012 : des choix d'orientation très stéréotypés

Admissions PostBac 2012 : des choix d'orientation très stéréotypés

© Brand X Pictures
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Les admissions PostBac s'ouvrent aujourd’hui pour les lycéens de Terminale qui doivent formuler leurs vœux d’études supérieures. Certaines filières affichent des taux record de féminisation : secrétariat, médico-social, lettres… Du côté de maths sup’ et des écoles d’ingénieurs, les mâles dominent toujours. Eclairage du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

 

Terrafemina : Les admissions PostBac s’ouvrent aujourd’hui, les choix des étudiants sont-ils encore orientés par leur sexe ou par des préjugés sur le sexe ?

Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Oui, les statistiques sont encore très sexuées et quelques filières sont largement préférées par les filles. Dans les Sciences de la nature et de la vie (biologie, SVT) et dans les filières médicales par exemple, 60% des étudiants sont des jeunes filles. A l’inverse dans les sciences fondamentales et application  (mathématiques, chimie, physique, mécanique), il n’y a que 30% de femmes. Mais il faut noter que ces différences sont pour partie liées aux choix des filières de l’enseignement scolaire, c’est-à-dire l’orientation en fin de seconde, en S, L, ES, STI, ST2S, etc. Ces choix ont un réel impact sur le projet et la poursuite des études.

TF : Les statistiques montrent justement que les filles sont toujours sous-représentées en Terminale S (45% des effectifs) et dans les formations d’ingénieurs (26,1% des étudiants inscrits). Pourtant elles sont quasiment aussi bonnes que les garçons en mathématiques et obtiennent plus souvent une mention au Bac S que les garçons. Comment expliquer ce décalage ?

M. E. S. R. : Les explications sont multiples. Il y a un premier facteur sur lequel on ne peut pas agir, c’est la volonté personnelle des jeunes femmes qui ne trouvent pas d’intérêt dans ces écoles et dans les métiers auxquels elles forment. Ensuite il y a la crainte de se retrouver en minorité dans ces filières et l’autocensure face à des formations et métiers étiquetés « masculins ». Il est difficile de savoir lequel de ces facteurs joue le plus. Du reste on constate peu d’évolution dans le temps, certaines filières restent très sexuées (80% de femmes dans les DUT carrières sociales et 90% d’hommes en BTS électricité/électronique) ; il semble que ces ancrages soient profondément inscrits dans les consciences et portés par l’héritage culturel et familial.

TF : Comment inciter les filles à oser les filières scientifiques, et les garçons à investir les filières littéraires ou médico-sociales ?

M. E. S. R. : Une nouvelle convention interministérielle pour l’égalité entre filles et garçons dans l’éducation est en cours de finalisation. Elle définit des lignes directrices des politiques à conduire pour promouvoir la mixité dans les filières de formations et les professions. Cela passe notamment par une sensibilisation des enseignants et conseillers d’orientation, une coordination avec des associations que nous finançons comme « Femmes et Sciences », « Femmes Ingénieurs » ou « Femmes et mathématiques » dans les actions qu’elles mettent en place auprès des lycéennes et étudiantes, etc. L’Onisep a par ailleurs créé un site dédié pour les jeunes (Sur le chemin de la mixité) où des métiers d’avenir sont présentés via des témoignages de personnes qu’on n’attendait pas forcément dans ce secteur d’activité. Une femme raconte par exemple sa carrière d’ingénieur en astrophysique. Au niveau de l’école maternelle et primaire, le ministère de l’Education nationale a également élaboré un travail de fond pour faire évoluer les stéréotypes, par exemple dans les manuels scolaires.

Le site Admission PostBac (du 20 janvier au 20 mars)

Crédit photo : Brand X Pictures

VOIR AUSSI

Tout savoir sur les orientations PostBac
Les femmes ont aussi leur place dans les métiers scientifiques !
Claudie Haigneré : une scientifique curieuse

L’INFO DES MEMBRES

L'APB, Admission PostBac : inscription, mode d'emploi

Voir aussi :  etudes   
 

Commenter

16 commentaires

country33 - 20/01/12 09:53
C'est un grand moment pour les jeunes qui doivent maintenant faire un choix dans leur orientation et ce qui servira pour leur future métier.
vegasplump - 20/01/12 10:08
L'orientation a toujours été un réel problème au lycée, mais déjà au collège, les soit-disant conseillers d'orientation ne sont pas formés comme il le devraient, et avoir un avis objectif, ils parlent des filières dont ils doivent parler un point c'est tout, et ils n'ont pas une assez bonne connaissance pour pouvoir orienter les jeunes dans leurs choix!
linelu7 - 20/01/12 10:14
il est difficile de formuler des voeux à ce stade là: les lycéens sont bien trop jeunes pour savoir ce qu'ils vont faire dans la vie.
jeant - 20/01/12 10:20
C'est le début d'une longue série de choix sur leurs futures vies.
mamaille - 20/01/12 11:48
ils sont encore bien jeunes, ils n'ont pas encore fait leur choix, dans ce qui les tenterait
sandrine6405 - 20/01/12 19:40
Il est bien dommage que ces conseillers d'orientation ne soient pas formés correctement car il en dépend de l'avenir professionnel de nos enfants
orientationcarr - 20/01/12 20:21
Merci pour cet article fort intéressant prenant l'orientation scolaire sous l'angle des stéréotypes de sexe rattachés aux métiers et donc aux différentes formations... Une orientation réussie n'est pas une mince affaire : il est déjà bien difficile pour les jeunes de répondre aux attentes de système éducatif et professionnel, alors lorqu'en plus, ces derniers s'orientent vers une voie qui ne colle pas au stéréotype (ex : l'armée pour les filles ou les études paramédicales pour les garçons) les choses se corsent... Ce qui est à déplorer, surtout lorsqu'on voit ce qu'apportent ces nouvelles recrues là où on ne les attend pas ! En complément, je vous propose un article de conseils (pour filles et garçons !) sur l'orientation post bac : http://www.orientation-carriere.com/articles/orientation_post_bac.html
linelu7 - 20/01/12 22:19
je me rappelle lorsque j'étais à la fac, beaucoup de jeunes s'engageaient dans la même voie que moi à défaut de savoir quoi faire ...
jeanne-flo - 21/01/12 09:38
le choix des études n est pas une chose facile , les eleves sont mal orientés , les spécificités des filières trop compliqués , on ne priviligie pas assez le general , la spécialisation dans certains domaines est trop pointu , et le changement de filiere devient trop compliqué !
Jean Vladimir T - 21/01/12 13:45
Bonjour D'abord et avant tout et une bonne fois pour toutes, savoir enfin ce qu'est réellement, concrètement l'univers et comment il fonctionne : Ne soupçonnant pas la simplicité fondamentale de l’univers, trompés par son effarante complexité de surface, des scientifiques, il y a plus d’un siècle, se sont réfugiés en ces mathématiques qui déjà permettaient de le contrer, de le circonvenir et de le manipuler le moins péniblement possible, pensant grâce à elles pouvoir le démasquer. Malheureusement, ces séduisants outils, abstraits, ont rendus complètement aveugles ceux qui les prenaient pour outils de Recherche, les empêchant de comprendre, de “voir”, ce qu’était physiquement, réellement, concrètement, simplement l’univers. Page 65 de l'ouvrage ci-dessous, le chapitre “Ce qu’est la lumière” expose la succession d’erreurs qui ont égarés et amenés ces scientifiques à inventer une physique “mathématique”, puis une physique “relativiste” et enfin une physique “quantique”, après avoir abandonné la Physique tout simplement “physique”, naturellement, simplement et entièrement explicative : www.liberes-des-mathematiques-savoir-enfin-ce-qu-est-l-univers.net Bien cordialement Jean Vladimir Térémetz
rosemary - 22/01/12 12:57
Moi j'ai vraiment trouvé qu'on nous orienté pas bien du tout, et du coup un paquet de monde parter dans le général alors qu'ils auraient ete sans doute bien vers un bac pro qui leur aurait plu....
linelu7 - 22/01/12 20:48
l'orientation scolaire est un sujet qui suscite beaucoup de doutes et d'interrogations chez les collégiens et lycéens . . . .
naty44190 - 22/01/12 23:24
moi mon fils est rentrer en seconde pro " service à la personne " et bien cela ne lui à pas plus du tout et maintenant il se retrouve en bac pro horticole et là il se plaît !!
linelu7 - 23/01/12 08:12
je connais moi même quelqu'un qui a été au bout d'un bac pro services mais qui n'a rien pu trouver avec ce diplôme et qui a fait autre chose.
franmic64 - 02/02/12 23:28
Les conseillers d'éducations devraient recevoir une formation adaptée!
omaha - 17/09/12 20:11
cela s'est en tout cas vérifié pour mon cas, j'ai suivi une filière littéraire, j'étais soi disant nulle en math

Rejoindre le Groupe

Entreprises partenaires

Fermer