Jeu du foulard : un enfant sur dix a essayé

Par Marine Deffrennes
Publié le 26 janvier 2012

Jeu du foulard : un enfant sur dix a essayé
Partages
 
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Une enquête Ipsos sur les jeux d'évanouissement et d'apnée à la mode chez les plus jeunes révèle qu'un enfant sur dix aurait déjà essayé le jeu du foulard ou autre exercice de strangulation.


Une enquête Ipsos commandée par l’Apeas -l'Association de parents d'enfants accidentés par strangulation-, et financée par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé, révèle qu’un jeune sur dix a déjà fait l’essai d’un jeu d’apnée ou d’évanouissement. Se comprimer la carotide, avec un foulard par exemple, est devenu une pratique répandue dans les cours d’école, encouragée par les effets de groupe. L’étude menée sur 1012 enfants âgés de 6 à 15 ans en décembre dernier, dévoile aussi les motivations de ceux-ci : ressentir des « effets particuliers, bizarres », rire entre copains et suivre le mouvement.

Depuis quelques années les parents regroupés dans l’Apeas tâchent de sensibiliser le public, et demandent l’intégration de la lutte contre ces jeux dangereux dans les programmes scolaires. Si le nombre de victimes demeure inconnu, les spécialistes des associations évoquent un décès par mois en France. Le jeu du foulard et autres pratiques de non-oxygénation peuvent gravement endommager le cerveau, mais aussi déclencher un malaise vagal suivi d’un arrêt cardiaque. La plupart des victimes seraient décédées à leur domicile en essayant de renouveler l’exercice testé à l’école…

D’après l’enquête, les deux tiers des enfants ignorent les risques, craignant un simple évanouissement pour 60 % d’entre eux, ou de ne pas pouvoir reprendre leur souffle (59 %).

Crédit photo : Pixland

VOIR AUSSI

Stop aux jeux dangereux !
Harcèlement scolaire : Luc Chatel annonce une campagne de sensibilisation
Violence scolaire : « il faut traiter le mal à la racine »
Harcèlement scolaire : petites violences et lourdes conséquences

Voir aussi :  famille   
 

Commenter

11 commentaires

ninouninoutte - 26/01/12 21:43
ayant des enfants c est une chose qui me fait horriblement peur meme si on les breef on ne sait pas toujours se qui peu se passer dans leur tete
fidjikelyna - 27/01/12 06:17
je n'ai plus d'enfant en bas âge mais quand j'entends tous ces jeux mortels cela m'horrifie et dès la maternelle
ninouninoutte - 28/01/12 11:55
j ose meme pas iaginer l horeur lorsque l on recoit un coup de fil pour vous annoncer ça
pont01 - 30/01/12 20:57
moi j'ai jamais essayer de ma vie c'est vrai ce que je dit :) je vous raconte pas connerie . mais pour moi c'est dangeureux ce jeu Oo
franmic64 - 01/02/12 07:39
Une phénomène de mode si je puis dire qui s’intensifie, quelle horreur!
saritta1 - 01/02/12 14:54
Il faut vraiment que les écoles prennent ça en charge , les parents n'iront pas à l'école pour surveiller leurs enfants . le rôle des parents et de l'école c'est de faire des compagne de sensibilisations sur ce points , en mettant en ouevre toutes les techniques pédagogiques et psycosociales nécéssaires.
omaha - 06/02/12 16:26
un enfant sur 10 meme si cela parait peu et bien c'est encore beaucoup trop
ladymam - 04/04/12 14:37
je ne me souviens pas avoir entendue parler de ce jeux lorsque j 'étais enfant!! j 'en ai parler a mon fils de 11 ans il y a quelques temps et il ne connaissait pas non plus , mais ce "jeu" est pratiquer en effet et peut etre très dangereux.
country33 - 24/07/12 19:01
C'est affreux car les gosses il faut absolument leur montrer les dégâts que ça fait avec ces trucs de mômes qu'ils pensent.
Fleurdesmontagn - 25/07/12 09:32
Certains jeux sont très dangereux, mais les enfants ne le savent pas! Aux parents d'y mettre un terme!
rosemary - 06/09/13 14:51
un enfant sur dix, dis donc ça fait vraiment beaucoup mais en même temps je pensais que ce ''jeu'' ne se faisait plus et ma fille me disait l'an passé que certains enfants le faisait.. après les maitresses se sont occupée de faire arreter cela et d'expliquer de nouveau.

Hot-Lexique

Entreprises partenaires

Fermer