« Meilleures amies » : chacun cherche sa sœur…

Par
Publié le 18 octobre 2010

Iris et Maya : l’écoute

Iris et Maya : l’écoute

Iris : « Nous nous sommes rencontrées au lycée il y a 11 ans et ce qui importe entre nous c’est l'écoute et la disponibilité. Nous sommes amies car nous avons une histoire familiale, une éducation et des valeurs qui se ressemblent. Elle est ouverte sur les gens et s'adapte à chaque situation. Je garde un souvenir particulier de notre voyage en Thaïlande, rien qu’à deux, et de la fois où j’ai pris un billet d’avion pour aller la rejoindre à Madrid alors que je n’en avais pas du tout les moyens. Mais nous partageons surtout des moments de confidences à refaire le monde autour d'un verre de vin rouge, d’un bon goûter à la campagne… Avec elle, je me sens toujours chez moi. Son besoin d’indépendance me gêne parfois : elle adore être seule et tranquille, je crois avoir plus besoin d'elle qu’elle n’a besoin de moi. C’est une forme d’amour mais platonique, qui est voué à durer toute une vie, contrairement à une relation amoureuse.  Je pense que même si elle couchait avec mon mec je lui pardonnerais ! »

Maya : « Ce que j’aime chez Iris c’est son honnêteté et son écoute. L’un de mes meilleurs souvenirs avec elle restera une conversation avec elle un dimanche soir, il y a environ un an sur mon retour à Paris, elle m’a donné les meilleurs conseils que j'aie pu recevoir. Notre amitié est très saine, on a souvent les même idées sur les grandes lignes à suivre et les mêmes critiques. Iris est assez secrète je dois toujours lui tirer les vers du nez. Susceptible aussi à ses heures… Mais nos disputes ne durent pas plus de deux jours. Par rapport à ma relation de couple, elle écoute beaucoup, donne des avis qui, même s’ils sont tranchés, sont bons à entendre. Si elle avait un problème un soir où je serais en plein dîner romantique, j'irais la voir avec une bonne bouteille de rhum vieilli ! »

Charlotte et Marie : la différence

Charlotte et Marie : la différence

Charlotte : On se connaît depuis toujours, je suis venue habiter dans son lotissement à l'âge de 5 ans et mes parents sont aussi devenus amis avec les siens. Nous étions et nous sommes toujours très différentes et je pense que c'est ça qui fait la force de notre amitié. J'apprécie sa fidélité, sa capacité à se mettre à ma place alors qu'elle est si différente, sa personnalité atypique, qui peut dérailler à tout moment, sous ses airs de bonne famille, et sa soif de savoir, de culture. J'adore l'écouter me parler de son métier, elle m'impressionne parfois, mais je ne lui dis jamais. Elle, de son côté, me fait confiance dans mes domaines de prédilection et est toujours là pour écouter les histoires à dormir debout qui m'arrivent quotidiennement !

Elle m’agace aussi parfois parce qu’elle agit par obligation, pour  ne pas froisser son entourage ou lui faire mal au cœur. Nous avons eu une dispute très sérieuse, pendant presque une année, ça a été l'horreur. C'était une année charnière dans ma vie et j'ai fait des erreurs qu'elle n'a pas comprises sur le moment. Elle a préféré s'éloigner... Je lui en ai voulu de ne pas comprendre mon mal-être à l'époque, cela a duré un peu trop longtemps à mon goût mais j'ai toujours su qu'elle reviendrait. Nous avons beaucoup de petits rituels ensemble : les plateaux de fromage à toute heure, dormir ensemble et discuter tard, encore à 27 ans.


Marie : Charlotte est arrivée dans ma vie comme une bombe lorsque j’avais 4 ans, et depuis c’est toujours comme ça. Avec son énergie, son flot de paroles, ses histoires, sa générosité. Elle a révélé plein de choses en moi. Avec elle, je faisais tout ce dont j’avais envie et que je n’aurais jamais osé faire. Elle est la seule personne qui m’ait à la fois enrichie et perturbée à ce point. Elle me force à penser différemment, cela me fait avancer. Face à elle, je me remets en question parce qu’elle a toutes les qualités qui me manquent : une énergie à toute épreuve, une facilité à communiquer, à se rendre agréable, une curiosité artistique et beaucoup de goût ; et surtout une grande générosité. Malgré cela, nous nous sommes disputées très sérieusement quand nous avions 24 ans. C’était une période de notre vie difficile, surtout pour elle, où nous nous sommes déçues mutuellement. Je n’ai pas voulu la comprendre parce que ça allait trop loin pour moi, et j’ai préféré abandonner pour un temps. Aujourd’hui, je m’en veux beaucoup mais encore une fois elle m’a permis de me remettre en question. Je ne me suis presque jamais disputée avec mes autres amies : j’ai fini par comprendre que c’était la preuve de notre amitié.

Faustine et Aurélien, les jumeaux

Faustine et Aurélien, les jumeaux

Faustine : « Avec Aurélien, c’est minimum deux SMS par jour, deux appels – souvent pour ne rien dire ou rigoler –, et on se voit environ trois fois par semaine, je lui dis souvent que s’il partait, j’en crèverais. Je l’ai rencontré en CM1, j’étais nouvelle dans l’école et il passait son temps à me courir après en me disant qu’il était amoureux de moi et nous sommes devenus inséparables : même collège, même lycée, mais toujours dans des groupes d’amis différents, notre amitié est exclusive, on ne se voit presque qu’à deux. Cette complicité et notre humour ne sont pas toujours compris par nos conjoints et amis respectifs. Aurélien passera toujours avant ma relation amoureuse, et c’est lui que j’appelle pour tout événement important : le jour où j’ai découvert que mon père n’était pas mon père biologique, il l’a su avant la personne avec laquelle je vivais, il m’a dit : « Faustine tu as vraiment une vie incroyable ! Tu es peut-être la fille cachée de Johnny Hallyday ! » A chaque coup dur c’est une virgule de respiration d’avoir quelqu’un comme lui pour tout dédramatiser.

Le fait d’avoir un homme comme meilleur ami m’a beaucoup aidée à comprendre le sexe opposé. Davantage que les filles, très centrées sur leur ego, lui a toujours su m’écouter avec attention. J’ai même moins de pudeur avec lui qu’avec certaines amies : il peut me voir nue, moche, grosse, j’ai une grande confiance en son regard. Pourtant, je ne pourrais pas être en couple avec lui, je connais ses défauts et ne les supporterai pas. Ce qui ne m’empêche pas d’être jalouse quand il utilise nos expressions ou les surnoms qu’il me donne avec d’autres copines. »

Aurélien : « Ma relation avec Faustine est fondée sur l’humour, sa plus grande qualité. Si quelque chose me fait rire dans le métro je l’appelle tout de suite pour lui raconter, je sais qu’elle va imaginer la scène, elle a mon œil. Quand elle est arrivée dans mon école je l’ai trouvée jolie et très chic ; elle m’attirait, elle n’avait pas une enfance facile et ça se voyait. Elle a une grande capacité à rebondir que j’admire, j’ai vécu avec elle et sa famille tous les coups durs, ce qui me rend capable de lui pardonner certaines choses facilement. Aujourd’hui, notre complicité est telle que ça frise la gémellité, on ne peut pas se passer l’un de l’autre, et on finit par dire et penser la même chose au même moment, même nos amis le remarquent. Son caractère à la fois masculin et ultra-sensible m’apporte beaucoup, et je pense que je n’aurais jamais vécu cela avec un homme.

Alix et Sibylle, les soeurs

Alix et Sibylle, les soeurs

Alix : Sibylle a toujours été mon mentor, dès l’école primaire. Nous avons grandi ensemble et franchi les étapes de la vie au coude à coude : les soirées d’adolescentes, les voyages sac au dos, les révisions de partiels à la fac, nos grossesses simultanées et la naissance de nos deux filles, déjà copines à deux ans… Je suis même son associée puisque j’ai des parts dans sa société. Une idée qui a parfois généré quelques tensions que nous avons surmontées. Nous sommes assez complémentaires, elle est très maternelle avec moi et trouve toujours une solution à mes problèmes, elle possède les qualités qui me manquent et j’apprends beaucoup à son côté. Je ne fais pas de hiérarchie entre elle et ma relation amoureuse, mais quand ça a été difficile, c’est elle qui m’a tenue à bout de bras et je lui en serai toujours reconnaissante.

Sibylle : Je connais Alix depuis que j’ai 8 ans. Nous étions dans la même école. Nous avons une relation assez extraordinaire car il y a toujours eu une complicité évidente entre nous.  Je lis en elle comme dans un livre et nous avons le même sens de l’humour et de l’autodérision.

En même temps, nous sommes très différentes ; elle a un sacré caractère alors que j’ai tendance à arrondir les angles. Je l’admire beaucoup car elle  a une force incroyable et supporte les coups durs sans jamais se plaindre. Elle ne s’apitoie pas et elle avance. Elle est aussi douée pour des tas de choses – elle était toujours première de la classe sans faire le moindre effort tandis que j’étais dans les dernières–, est ravissante et très drôle. Je pense que je la rassure par ma vision extrêmement optimiste de la vie. Je suis aussi assez maternelle avec elle. J’aime bien la consoler ou la chouchouter. Nous avons beaucoup de souvenirs très forts : des voyages, son  départ pour les Etats-Unis, quand elle m’a annoncé qu’elle était enceinte

L’AVIS DU PSY : le Dr Stéphane Clerget évoque l’amitié

L’AVIS DU PSY : le Dr Stéphane Clerget évoque l’amitié

Stéphane Clerget est psychiatre et auteur de nombreux livres, dont Comment avoir de vrais amis, aux éditions Albin Michel.

Terrafemina : L’expression qui revient le plus souvent pour qualifier son/sa meilleure ami(e) est « relation fraternelle », à quoi reconnaît-on la véritable amitié selon vous ?



Stéphane Clerget : Une amitié véritable est rare. On retrouve chez l’autre un ensemble de qualités, et on se reconnaît en lui. C’est un engagement qui implique des règles, contrairement à la relation de « copinage ». Avec le meilleur ami, les liens sont plus forts, soit on a l’impression que l’autre est notre double, notre jumeau en quelque sorte, soit qu’il vient compléter une moitié, dans une parfaite complémentarité. Le copain ne modifie pas notre être, il nous accompagne dans des activités ou certains moments de notre vie. Avec l’ami on ne se sent jamais seul, tandis qu’avec une bande de dix copains cela peut arriver.

TF : Le temps semble jouer un rôle majeur dans ces relations, les meilleurs amis sont-ils toujours des amis d’enfance ?



S. C. : En effet les grandes amitiés vieillissent comme le bon vin. Même si le coup de foudre amical existe. Néanmoins, au moment de l’adolescence ou du passage à la vie adulte, les transformations intérieures sont telles que bien souvent les liens d’amitié se distendent. On voit beaucoup moins son meilleur ami, mais lorsqu’il revient dans la famille, c’est comme si on l’avait quitté hier.

TF : La relation de meilleurs amis peut être très intense, peut-on ressentir des choses aussi fortes en amitié qu’en amour ?



S. C. : On dit souvent qu’entre l’amour et l’amitié, il n’y a qu’un lit de différence. Pourtant aujourd’hui, beaucoup de jeunes disent coucher ensemble par pure amitié… Je pense que l’amitié a cela de plus que l’amour qu’elle impose la réciprocité. Les rapports amicaux sont plus équilibrés entre les attentes de chacun, plus stables aussi que les rapports amoureux. Certains couples de longue date finissent d’ailleurs par ne plus s’aimer mais vivent une relation d’amitié profonde.

TF : Est-ce que notre société marque un retour aux valeurs de l’amitié profonde et durable ?



S. C. : En fait, c’est tout à fait l’inverse qui se produit. On est en train de détruire cette valeur, si prisée autrefois. C’est le réseau qui est privilégié, le nombre plutôt que la qualité. Il faut avoir beaucoup d’ « amis » pour réussir et s’intégrer. Même dans les écoles on préfère séparer les deux petites filles ou garçons qui passent leur temps ensemble : on ne les met pas dans la même classe, les parents eux-mêmes les encouragent à avoir d’autres amis… Je pense que beaucoup de gens en souffrent, ils sont moins sereins, parce que la véritable amitié est très apaisante, elle rassure.

ALLER PLUS LOIN :

Quelle copine de vacances êtes-vous ?

Les bons comptes font les bonnes copines

Une fille : "un ami" comme les autres ?

Voir aussi :  psycho   
Vos amitiés : vous avez...
           
 

Commenter

18 commentaires

nams - 18/10/10 09:43
génial l'article... rien que le titre m'avait donné l'eau à la bouche avec la référence klapischienne ;) le reste était du même tonneau... grand bravo ! Dans la même veine, pour ceux qui aiment les belles histoires d'amitié, ne ratez pas le film de guillaume canet qui sort ce mercredi : les petits mouchoirs... et pensez à apportez le votre ;) bonne semaine à tous !
lorenzo070604 - 18/10/10 09:50
moi je l'ai ma meilleure amie jepe toujourscompter sur elle et vice versa
fouz - 18/10/10 10:07
très bel article,j'aime beaucoup l'avis du Dr Stéphane Clerget avec lequel je suis d'accord et il est franchement dommage de voir que les gens s'intéressent plus à la quantité qu'à la qualité...il est aussi étrange de penser parfois avoir trouvé une véritable amitié et qu'une situation précise vous démontre tout le contraire...
pussy01360 - 18/10/10 11:45
Sympa comme article, merci Terra, moi ma meilleure amie c'est un peu comme ma grande soeur.
sequoia - 18/10/10 11:46
Un très beau film sur l'amitié passait hier soir sur arte: "Beignets de tomates vertes".
country33 - 18/10/10 12:12
Pas mal , et c'est vrai qu'on est toujopurs à la recherche d'amies ,n de vrais .
marine.d - 18/10/10 12:27
Moi aussi j'ai regardé les beignets de tomates vertes hier soir sur Arte, j'ai adoré ce film, une belle amitié en effet, le film idéal pour un dimanche soir !
country33 - 18/10/10 14:04
Je jeterais un oeil sur le net , voius me donner envie de voir ça .
sequoia - 18/10/10 16:44
C'est un livre aussi, de Fannie Flagg (en poche aux éditions J'ai Lu).
a.breau - 18/10/10 17:33
C'est vraiment un super article, Marine !
fouz - 18/10/10 19:04
ah merci Sequoia ;)...dommage que je n'ai pas vu le film...mais je pense que je lirai le livre...
100drine2 - 22/10/10 13:52
Je ne dirais pas non à une amitié pareille!! je trouve ca fabuleux qu'il puisse exister encore ce genre de relation seine et fiable!
amankelyna - 25/08/11 16:23
tres belle article je trouve ca tres touchant.
rbarbara50 - 30/11/11 13:40
Jolie article, j'ai une meilleure amie et je l'adore, heureusement qu'elle est a, fou rire pleur bref je partage tout avec elle
debonmatin - 31/01/12 02:06
J'ai eu plusieurs meilleurs amies, pendant ma vie, mais celle qui me manque le plus c'est ma première meilleure amie.
jeanne-flo - 01/02/12 14:03
Les meilleurs amis sont des trésors dans la vie , ils sont essentiels à l'équilibre d'une personne , je pense qu'ils sont comme des amours , on leur pardonne tout .
jujuleretour - 02/02/12 00:55
je n ai pas un nombre infini d amis ,, mais juste quelques une qui peuvent réellement compter sur moi et sur lesquels je peux compter ,, de jour comme de nuit ,, nous sommes amis ,,
karine.doradodu - 15/05/13 21:49
lorsque votre vie est equilibree une amie c est la cerise sur le gateau mais lorsqu on est au regime y a t on droit?

Rejoindre le Groupe

Entreprises partenaires

Fermer