Divorce : un stage pour les parents qui ne respectent pas leurs obligations

Par
Publié le 20 avril 2012

Divorce : un stage pour responsabiliser les parents en infraction

© Brand X Pictures
Il y a déjà le stage de récupération de points, ou celui pour les mineurs délinquants. À présent les parents divorcés en infraction, ont aussi le leur. C'est en tout cas ce qui est expérimenté par le procureur de la République de Grasse Jean Michel Cailliau avec l'aide de l'association Montjoye.


Aujourd’hui, les parents divorcés qui ne respectent pas les termes de l’ordonnance de divorce sont de plus en plus nombreux : non-présentation de l’enfant, non-paiement de la pension alimentaire, ou éventuellement délaissement de mineur ou violence par ascendant sur mineur de moins de 15 ans. Plutôt que de punir ces parents, le procureur de la République de Grasse, Jean-Michel Cailliau souhaiterait changer leurs comportements. Il vient donc de signer une convention avec l’association niçoise Montjoye, spécialisée dans l’action sociale. Ensemble ils vont mettre en place une formation de responsabilité parentale. « Utiliser son enfant dans les querelles de couple, c’est devenu d’une grande banalité. Il s’agit de mettre les parents qui agissent de la sorte en face de leurs responsabilités, de leur faire comprendre que l’enfant ne peut être ni un outil, ni une arme pour régler un conflit personnel ou une rupture mal vécue »  explique le procureur.

Il y aura plusieurs étapes à cette responsabilisation. Tout d’abord une rencontre avec le procureur qui rappellera le cadre de la loi. Le parent devra ensuite accepter ou non de participer au stage, une contribution de 250 euros lui sera demandée, (la moitié des frais). Si la personne refuse le stage, des poursuites seront engagées.
Les objectifs de la formation sont précis : « Nous voulons les faire remonter à la genèse de leur histoire d'amour passée et à la venue du bébé afin qu'ils se rappellent pourquoi ils sont devenus parents. Nous ne jugeons pas un divorce ou une séparation, nous recentrons les questions autour de l'enfant », souligne Élodie Dalloz, de l'association Montjoye. Le stage sera axé autour d’un travail de groupe au cours duquel les parents partageront leurs expériences. L’association fera ensuite reprendre le contact du parent avec son enfant et parfois même avec l’ancien conjoint pour faciliter leurs relations. Pour finir un protocole d’accord sera présenté au parquet et le procureur décidera du classement de l’affaire ou non.

Pour le moment l’année 2012 est une année test, deux stages sont prévus. Puis un bilan sera réalisé, si le projet est convaincant, le dispositif pourrait s’étendre dans tout le pays.

Sarah Jumel

Crédit photo : Brand X Pictures

VOIR AUSSI

Le divorce, un raz de marée psychologique pour les enfants
Résultats de l'enquête sur les enfants du divorce : comment l'ont-il vécu ?
Divorce : comment exercer l'autorité parentale conjointement ?

Voir aussi :  divorce    parents    enfants    justice   
 

Commenter

8 commentaires

ladymam - 20/04/12 10:08
et oui il y a de nombreux parents qui ne respectent pas leurs engagements et en profite pour ce faire la guerre entre eux alors que c 'est l 'enfant qui est au milieu qui souffre le plus bien souvent.
fidjikelyna - 20/04/12 10:11
c'est dingue on apprend aux parents à élever leur enfant, puis quand ils divorcent on leur apprend à bien respecter le jugement, ils peuvent pas être adultes et vivre sereinement avec leur enfant!!!!
ysabella - 20/04/12 11:47
La colère et la haine font trop souvent oublier aux personnes séparées qu'elles ont éprouvé de l'amour, qu'elles ont vécu avec une personne choisie (en principe), qu'elle ont été deux à faire des choix, à décider d'avoir un (ou des)enfant(s). Ces personnes aveuglées par un sentiment d'échec, de culpabilité et de vengeance sont à peine conscientes du mal qu'elles font à leurs enfants. Il n'est pas admissible que des parents se servent de leurs enfants, les prennent en otage et les fassent souffrir plus encore. Si ce genre de stage peut leur faire prendre conscience de leur bêtise, les amener à de meilleurs sentiments envers leurs ex-conjoints pour le bien des enfants, alors pourquoi pas? Je pense aussi que certains font ce qu'ils peuvent mais auraient besoin d'une aide extérieure. Un soutien psychologique avec un thérapeute pris en charge (tout ou en partie)leur permettrait de passer plus facilement toutes les étapes liées à une séparation; ceci sans attendre le non-respect des obligations. Une séparation peut bien se passer avec une volonté de compréhension, de bienveillance, de pardon qui permettront de procurer aux enfants un apaisement nécessaire, un équilibre essentiel.
exhine - 20/04/12 16:52
Prévenir plutôt que guérir, c'est une belle façon d'envisager les choses tant que les humains seront si humains.
tania78370 - 20/04/12 19:34
Très bonne idée, comme le dis exhine mieux vaut prévenir que guerir! De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas mais quand il y a des enfants au milieux et qui'ils servent"de monnaie d'échange" c'est déplorable, les parents ont-ils conscience de la douleur morale et psychologique de l'enfant pris le cul entre deux chaises!
naty44190 - 22/04/12 21:00
et bien si cela peut marcher et faire réfléchir les personnes concernées pourquoi pas du moment que les enfants sont heureux c'est le principale !
bsricard - 23/04/12 10:09
c'est une façon peut etre assez intelligente de remedier a ts ses pbs ...
country33 - 08/12/12 10:03
C'est très bien de remettre certains parents devant leurs réelles responsabilités car ils deviennent parfois trop laxistes et on voit ensuite ce que ça donne.

Rejoindre le Groupe

Entreprises partenaires

Fermer