Les établissements de réinsertion scolaire rencontrent des difficultés

Les établissements de réinsertion scolaire rencontrent des difficultés
Ils n’auront pas vraiment eu le temps de faire leurs preuves. L’image des établissements de réinsertion scolaire risque fort d’être ternie par les derniers incidents qui ont eu lieu dans l’ERS du collège de Craon, en Mayenne.

Ils ont été inaugurés à la rentrée 2010 par un ministre convaincu qu’ils constituaient le "maillon" qui "manquait" encore au système scolaire. Les établissements de réinsertion scolaire accueillent  des élèves particulièrement perturbateurs ayant fait l'objet de plusieurs exclusions et parfois déjà condamnés par la justice. Le but est de favoriser la réinsertion de ces jeunes de 13 à 16 ans, en leur apprenant les enseignements de base dans un environnement propice à leur sociabilisation.

L’encadrement est la clef de voute de ce système, il est assuré  par des professeurs volontaires et des éducateurs.  Mais voila, cette expérimentation ambitieuse rencontre ses premiers accrocs. Ces derniers jours, des enseignants du collège de Craon, en Mayenne, où venait d’ouvrir un ERS, ont protesté suite à des incidents provoqués par certains de ces élèves. Il a été décidé que les 14 jeunes de cette classe devraient être désormais séparés des autres élèves.  A la suite de cette décision,  d’autres incidents sont survenus. Le maintien de cette ERS est sérieusement compromis.

VOIR AUSSI

Violences scolaires : les sanctions revues et corrigées
Absentéisme scolaire : les allocations familiales suspendues
Le Respect93 : la délinquance n’est pas une fatalité

mya941
L'équipe et l'encadrement devraient être beaucoup plus nombreux et bien sûr les moyens aussi doivent suivre.

fleurs06
Oui, c'est vrai qu'il faudrait bien plus quand même de personnes qui les encadren !

omaha
Comment voulez vous réinserer des jeunes qui ne le veulent pas vraiment ? C’est impossible. Ces jeunes avaient la chance de pouvoir re-apprendre en petit groupe afin de pouvoir peut être par la suite réintégrer une voie normale. Ce groupe de jeunes (puisqu’ils ne doivent pas tous être concernés) sabotent la chance qui pouvaient leurs être donné, c’est pitoyable

country33
J'ai vu ce soir ce qui s efait pour réincerer des jeune squi décrochent, mais il faut qu'ils soient bein entourés et le smotiver tout le temps, la vie est dure et souvent les parents sont au chomage alors les momes se demandent pourquoi travailler.

comments powered by Disqus