Grève de la faim : l'enseignante de maternelle arrête son action

Par
Publié le 11 mai 2012

La prof en grève de la faim arrête son action

© AFP
Isabelle Capmas-Faure, directrice d'école maternelle à Montignac (Dordogne) en grève de la faim depuis plus d'un mois, a annoncé jeudi après-midi avoir suspendu son action, évoquant des problèmes respiratoires amplifiés par la chaleur.


Isabelle Capmas-Faure, directrice d'école maternelle à Montignac (Dordogne) en grève de la faim depuis le 10 avril a indiqué jeudi après-midi avoir suspendu son action de protestation contre la fermeture d'une classe et des suppressions de postes. « J'arrête mon action. Ce soir, je suis à bout », a-t-elle déclaré. Elle a par ailleurs évoqué des problèmes respiratoires amplifiés par la chaleur, et elle a assuré qu’elle aurait aimé continuer.

Mme Capmas-Faure, 41 ans, a poursuivi les cours pendant sa grève de la faim, qui dure depuis plus d'un mois. Pendant cette période, elle n'a ingéré que des « tisanes sucrées » et des « bouillons salés » et dit avoir perdu près de 12 kilos. Vendredi, lors d’une visite du recteur d'académie Jean-Louis Nembrini, il lui aurait assuré qu'elle ne perdrait pas de classe si 90 élèves étaient inscrits à la rentrée prochaine. Pour cette année scolaire 2011-2012, 76 élèves sont scolarisés dans les quatre classes que compte l'école de Mme Capmas-Faure.

L'enseignante avait dénoncé des « mesures aberrantes en matière de carte scolaire » qui doivent, selon elle, entraîner la fermeture d'une classe et la suppression d'un poste de Rased spécialisé contre l'échec scolaire, et un autre d'aide administrative à la rentrée 2012. « Les effectifs doivent passer de 80 à 90 élèves. Travailler avec 30 élèves, ce n'est pas possible », avait-elle déclaré pendant sa grève de la faim. En outre, de nombreux parents d’élèves ont montré leur soutien à l’enseignante dans cette bataille pour l’éducation.

Alexandra Gil

Avec AFP
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Une prof en grève de la faim : je veux dénoncer le « massacre de l'école »
La scolarisation précoce ne cesse de diminuer
L’accueil en crèche, la qualité contre la quantité ?
Recrutement d'enseignants-remplaçants : un « stock de précaires ? »

Mon métier : enseignante dans un lycée difficile

Voir aussi :  education    enfants   
 

Commenter

3 commentaires

selenia1682 - 11/05/12 14:27
Que cette enseignante et directrice se remette de sa lutte en espérant qu'elle n'a pas été vaine ...
country33 - 14/05/12 09:00
C'est certain que de pouvoir travailler avec 30 élèves qui maintenant sont indisciplinés, ce n'est pas telement possible je sais que c'est très dur de faire comme ça maintenant.
omaha - 15/05/12 06:57
Malheureusement, je ne pense pas que cela va changer grand-chose, il y a tellement d’ecole de campagne qui vont perdre une classe
La communauté
   marjorie.alarcon.520 a mis à jour son profil - Il y a 2 h
   leilamoss a mis à jour son profil - Il y a 3 h
   leilamoss a mis à jour son profil - Il y a 3 h

Rejoindre le Groupe

Entreprises partenaires

Fermer