Kinder Surprise pour fille : l'Allemagne féministe dénonce la « pink hystérie »

Kinder Surprise pour fille : l'Allemagne féministe dénonce la « pink hystérie »
Kinder Surprise pour fille : l'Allemagne féministe dénonce la « pink hystérie »
La sortie récente d'une édition limitée du Kinder Surprise rose, pailleté et décoré de fleurs déclenche la polémique en Allemagne. L'un des fleurons du groupe Ferrero s’adresse clairement aux fillettes qui rêvent d'être des princesses. Plusieurs groupes féministes s'insurgent contre le caractère sexiste de la campagne publicitaire qui vante les mérites du Kinder Surprise version fille.
A lire aussi
Tâches ménagères : les filles y passent 160 millions d'heures de plus que les garçons
News essentielles
Tâches ménagères : les filles y passent 160 millions...


Le seul mot pour désigner le nouveau produit marketing de l’italien Ferrero est : kitchissime ! Le Kinder Surprise, qui fêtera bientôt ses 40 ans d’existence, a revêtu son habit rose à paillettes et fleurs pour séduire les fillettes. La campagne publicitaire orchestrée autour de cette édition limitée serait même sexiste selon les féministes allemandes. Stevie Schmiedel, spécialiste du genre, interrogée par Süddeutsche Zeitung, dénonce un « apartheid des genres ». La surprise contenue dans l’œuf constitue également pour cette féministe germano-britannique une menace : les « poupées ont une image totalement sexualisée » et vante le culte de la maigreur.

Le magazine féminin Emma, fondé par une féministe allemande, se sert de cette polémique grandissante pour mettre en garde parents et enfants contre ce qu’elle appelle la « pink hystérie » : « Le rose abrutit les petites filles. Parce que pour le bien-être de ses taux de rentabilité, l'industrie « pink » pollue le cerveau des petites filles. Il en sort des princesses qui n'ont qu'une seule chose en tête : consommer ». Le groupe Ferrero n’a pour l’instant pas répondu à ces attaques. Mais comme pour confirmer ces propos, le site internet de Ferrero France désigne les employés de la société par « Les Hommes ». De quoi apporter un peu plus de grain à moudre aux féministes scandalisées par la « pink hystérie ».

Laure Gamaury

Source : slate.fr
Crédit photo : Ferrero

VOIR AUSSI

Sexisme : Le coup de gueule de Riley dans un magasin de jouets (Vidéo)
Une ado américaine en guerre contre les photos retouchées
Les lolitas version numérique : l'interview de Michel Fize
Adolescentes précoces : les lolitas du CM2

Dans l'actu