Tisanes et infusions : les plantes nous aident à passer l'hiver

Tisanes et infusions : les plantes nous aident à passer l'hiver
Tisanes et infusions : les plantes nous aident à passer l'hiver

Les tisanes nous font profiter des principes actifs des végétaux. Sans théine ni caféine, elles représentent une alternative intéressante aux autres boissons chaudes. On les prépare à partir des fleurs, des feuilles séchées, des tiges ou des racines de plantes. Mode d'emploi.

A lire aussi
Les Franjynes, ces accessoires beauté qui aident les femmes après une chimio
News essentielles
Les Franjynes, ces accessoires beauté qui aident les...


Pourquoi c’est bon pour la santé ?

Par rapport à une gélule préparée ou une huile essentielle de plante, la tisane fait ressortir des principes actifs différents. Lorsqu’on veut limiter les excitants – comme la caféine et la théine qui sont, en fait, la même molécule -, on peut consommer des infusions de plantes dynamisantes ou revitalisantes comme le cassis, la menthe, le romarin, l’anis vert ou le gingembre. On y trouvera de la vitamine C, de la vitamine B ou de la chlorophylle, idéales pour surmonter les longues journées de l’hiver.

Comment préparer une tisane ?

Il existe plusieurs façons de préparer une tisane, mais la plus simple et la plus courante est l’infusion. On fait frémir de l’eau sans aller jusqu’à ébullition (70 à 80°C), on verse sur la plante et on laisse infuser quelques minutes. Le temps d’infusion varie de 2 à 4 minutes en fonction des plantes. Ensuite on passe la boisson au tamis pour retirer les résidus.
Pour un mug de tisane, compter 2 à 3g de plante, soit une belle cuillère à café.
Pour les racines et les épices, il faut toutefois préférer la décoction, qui consiste à plonger les plantes dans l’eau froide, et à faire monter la température progressivement, jusqu’à ce qu’elle frémisse. On maintient cette température pendant deux minutes, puis on filtre la boisson au tamis. L’avantage de la décoction est qu’elle permet généralement de garder une plus grande quantité de principes actifs de la plante

Des plantes fraîches ou en sachet ?

Plus pratique et plus rapide, l’infusion en sachet ne satisfera pas l’amateur de plantes et de tisanes, on n’y retrouve pas les mêmes principes actifs, ni le goût et les arômes de la matière végétale. Pour être certain de la qualité des feuilles, mieux vaut acheter des plantes en vrac dans les boutiques bio, les herboristeries ou sur les marchés. Conservées au sec, elles ont une durée de vie d’au moins un an.

Cultiver ses plantes à la maison

Dans le jardin ou une jardinière, on peut tout à fait faire pousser de la menthe, du thym, de la mélisse, du tilleul, de la marjolaine, du romarin ou de la verveine. À la belle saison, on coupe et on fait sécher les tiges têtes en bas dans un endroit sec et chaud. On prélève ensuite les feuilles à la main pour les conserver dans un récipient hermétique.

La bonne plante au bon moment

Pour se réveiller. Pour un réveil dynamique, on préfèrera les épices (cannelle, coriandre, clou de girofle), à mixer éventuellement avec un thé noir pour un mélange corsé et tonique. Le gingembre, le maté ou thé du Brésil, ou le rooibos, plante d’Afrique du Sud appelée aussi « thé rouge », ont également des vertus revitalisantes.
Pour la digestion et le transit intestinal.
La sauge, le romarin, la menthe, le thym, la badiane, l’anis, la marjolaine, l’origan.
Pour éliminer. Une infusion de queues de cerises ou de reine des prés possède des propriétés diurétiques permettant d’évacuer les toxines. Il ne faut cependant pas en boire quotidiennement pour éviter la déshydratation.
Pour dormir. La fleur d’oranger, le tilleul, la camomille -idéale pour les enfant-, et la verveine, sont des plantes légèrement sédatives. La verveine est particulièrement agréable après un repas copieux, à Noël par exemple...

D'après les conseils de Guillaume Gérault, aromatologue et naturopathe, auteur de la collection « Le petit livre des huiles essentielles » aux éditions Albin Michel et « Je teste les plantes détox et dépolluantes » disponible sur iTunes.

VOIR AUSSI

Cuisiner sans sel, c'est possible
Comment manger quand on a trop de cholestérol ?
Régime végétarien/végétalien : quels sont les risques de carences ?