Lire dans les pensées, une idée pas si folle

Lire dans les pensées, une idée pas si folle
Lire dans les pensées, une idée pas si folle
Dans cette photo : Mel Gibson
Qui n'a jamais voulu s'immiscer dans les pensées de sa femme ou de ses enfants comme Mel Gibson dans « Ce que veulent les femmes » ? La découverte d'une équipe de scientifiques américains, qui a réussi à décoder les signaux cérébraux et à en reconstruire les images, pourrait bien en fasciner plus d'un.
A lire aussi
Vacances de la Toussaint : applis et idées sorties pour les enfants
Mag
Vacances de la Toussaint : applis et idées sorties pour...


Lire dans les pensées sera peut-être bientôt une réalité. C’est ce que montre une étude réalisée par une équipe de scientifiques américains qui a réussi à reconstruire les images d’un film visionné par trois d’entre eux à l’aide d’un scanner et d’un ordinateur. Shinji Nishimoto, principal auteur de l’étude, a participé au visionnage de deux extraits de films avec ses collègues pendant que le scanner mesurait les flux sanguins dans leur cortex visuel, zone qui traite les images. L’ordinateur a permis d’enregistrer les mesures et a pu lier les images visionnées à une activité cérébrale correspondante, reconstruisant ainsi des images floues.

Si l’expérience se base sur le visionnage d’un film, le projet à long terme serait de l’appliquer aux rêves et aux pensées, comme le soulignent ces scientifiques de l’université de Californie à Berkeley aux États-Unis. Cette avancée peut s’avérer d’autant plus intéressante qu’elle pourrait servir à pallier le défaut de communication des personnes dans le coma ou à comprendre ce qui se passe dans la tête de victimes d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Elle pourrait également permettre à des personnes atteintes d’infirmité motrice cérébrale ou paralysées de commander un ordinateur par l’esprit.

Shinji Nishimoto reste quand même réalise et précise : « pour que cette technologie puisse avoir des applications étendues, nous devons comprendre le traitement de ces expériences visuelles par le cerveau ». Cette technique est « un pas important vers la reconstruction de l'imagerie interne du cerveau » pour le Pr Jack Gallant, neurologue de cette université et coauteur de ces travaux. La science devra quand même attendre quelques années avant de pouvoir détecter les pensées des gens.

Claire-Marie Allègre

(Source : lemonde.fr)
Crédit photo : AbleStock.com

VOIR AUSSI

Le cerveau responsable de certains troubles de la fertilité
L'imagerie du cerveau, nouvel espoir pour la dyslexie
L’amour est une affaire de cerveau
Pilotage cérébral : la machine sous l’emprise du cerveau
Du rire pour moins souffrir