Cancer du sein : boire de l'alcool augmente les risques de 15%

Cancer du sein : boire de l'alcool augmente les risques de 15%
Selon une récente étude américaine, publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), boire plus de trois verres d'alcool par semaine augmenterait de 15% les risques de cancer du sein chez les femmes. La corrélation entre consommation d'alcool et cancer du sein reste cependant un mystère.


La consommation de trois à six verres d'alcool par semaine pourrait augmenter significativement le risque de développer un cancer du sein pour les femmes. C’est en effet ce que révèle une récente étude américaine menée par des chercheurs des universités de Harvard, de Brigham et du Women’s hospital de Boston dans le Massachusetts.
Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont suivi pendant près de 30 ans (de 1980 à 2008) plus de 105 000 femmes âgées de 30 à 55 ans. Ils ont alors étudié leur façon de vivre, leur comportement vis à vis de l’alcool, et leur état de santé. Sur l’ensemble de ces femmes, 7690 ont été touchées par un cancer du sein métastatique.
Les chercheurs ont donc constaté qu'une consommation l'alcool, même en faible quantité, augmenterait le risque de cancer du sein de 15% par rapport à celles qui n'en boivent jamais. Pire, pour celles qui en boivent davantage, soit deux verres par jour en moyenne, ce risque serait doublé et atteindrait 51%.
De plus, selon les scientifiques, consommer de l’alcool de 18 à 40 ans accroîtrait donc le risque de cancer mammaire mais il persisterait aussi même si les femmes réduisaient leur consommation au-delà de 40 ans.
Même si pour le moment on ne connaît pas bien la relation entre consommation d’alcool et cancer du sein, il existe pourtant une explication possible. En effet, l’alcool aurait des effets sur le niveau des œstrogènes circulant dans le sang. « La relation entre la consommation d’alcool et le cancer du sein est très complexe. Nous savons depuis plusieurs années que de petites quantités d’alcool peuvent changer les mécanismes des hormones. Mais toutes ces femmes ne sont pas affectées de manière équivalente », explique le professeur Karol Sikora, spécialiste du cancer. « Cette étude s’ajoute à de fortes preuves déjà établies selon lesquelles boire de petites quantités d’alcool augmente le risque de cancer du sein. Mais arrêter complètement l’alcool peut réduire les chances de développer un cancer du sein, autant que peut le faire de conserver son poids de santé et une activité physique régulière », ajoute Sarah Williams, agent d’information sur la santé au Cancer Research UK.

Alexandre Roux

(Source : informationhospitalière.com)
Crédit photo : Stockbyte

VOIR AUSSI

Dépistage du cancer du sein : Nora Berra lance Octobre Rose
Cancer du sein : le dépistage est-il efficace
Cancer du sein : un médicament préventif porteur d'espoir
L'alcool, plus dangereux pour les filles que pour les garçons