Les liens entre nucléaire et leucémie restent à l'étude

Les liens entre nucléaire et leucémie restent à l'étude
Il n'y aurait pas de lien avéré entre les leucémies de l'enfant et la proximité d'une installation nucléaire, selon un rapport de l'Autorité de sûreté nucléaire. Pourtant, cette dernière conseille de poursuivre les recherches dans ce domaine.


L'étude allemande de 2007 avait fait l'effet d’une bombe : elle évoquait un excès de risques de leucémie chez les enfants résidant à moins de 5 kilomètres d'une centrale nucléaire. Le gouvernement et l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avaient alors commandé un rapport à la professeure de pédiatrie spécialisée dans les leucémies, Danièle Sommelet. Cette dernière conclut pour l’instant à l’absence de lien évident entre nucléaire et leucémie, mais recommande de poursuivre les recherches dans ce domaine.

De son côté, Jacqueline Clavel qui dirige l'équipe d'épidémiologie environnementale des cancers, estime que les radiations ionisantes à faible dose restent des facteurs suspectés pour les leucémies de l'enfant dont le nombre de nouveaux cas en France est évalué à 470 chaque année. Jacqueline Clavel évoque également d’autres facteurs, à savoir  les champs magnétiques à extrêmement basse fréquence, générés par les lignes à haute tension, l'exposition au benzène de l'essence dans le trafic routier ou à proximité des stations service ou encore l'exposition chronique au radon, un gaz émis dans des vieux massifs granitiques.

De nouvelles évaluations sont en cours. En cas de lien avéré entre leucémie de l’enfant et nucléaire, l’ASN promet qu’elle prendra les mesures nécessaires.

(Source : lefigaro.fr)
Crédit photo : Photos.com

VOIR AUSSI

Les Français manquent d’informations sur le nucléaire
Comment se protéger en cas d’accident nucléaire en France ?
Peut-on se passer de l’énergie nucléaire ?