Prothèses PIP : « Pas de risque accru de cancer » assure Xavier Bertrand

Prothèses PIP : « Pas de risque accru de cancer » assure Xavier Bertrand
Le ministère de la Santé Xavier Bertrand a rendu un avis à propos des prothèses mammaires PIP ce matin : les implants ne provoqueraient pas de risque accru de cancer, mais le retrait préventif reste préconisé pour toutes les femmes.


L’avis était attendu depuis une semaine. Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, recommande ce matin le retrait préventif des implants de la marque Poly Implant Prothèses (PIP), pour toutes les femmes, même celles dont les prothèses seraient intactes.
En effet, les prothèses fabriquées avec un gel de silicone non médical ont plus de chances de se rompre, provoquant des fuites de gel dans les tissus et la glande mammaire qui peuvent être à l’origine de réactions inflammatoires sérieuses. D’après l’avis scientifique rendu hier soir par l’Institut national du cancer (Inca), « les risques bien établis liés à ces prothèses sont les ruptures et le pouvoir irritant du gel pouvant conduire à des réactions inflammatoires, rendant difficile l'explantation ». Néanmoins, selon l’Inca, il n'y a pas à ce jour de « risque accru de cancer chez les femmes porteuses de prothèses de marque PIP en comparaison aux autres prothèses ». Le ministère souligne ainsi que parmi les huit cas de cancers détectés chez des femmes porteuses de prothèses PIP, il n’a pas été possible d’établir de lien de causalité.
Le retrait à titre préventif « sans caractère d’urgence », sera proposé à toutes les femmes porteuses de prothèses PIP. 30 000 femmes sont potentiellement concernées par cette opération.

(Source : L’express.fr)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Dominique Courtois : « une opération médicale et chirurgicale inédite »

Prothèses PIP : 250 femmes portent plainte en Angleterre
Prothèses mammaires PIP : « J'ai subi 5 opérations à cause d'un implant »
Prothèses mammaires PIP : 30 000 femmes à opérer