Le sperme, un antidépresseur pour les femmes ?

Le sperme, un antidépresseur pour les femmes ?
Le sperme, un antidépresseur pour les femmes ?
Selon une récente étude américaine, le sperme agirait sur les femmes comme un antidépresseur. En effet, les résultats soulignent qu'une femme qui a des rapports sexuels non-protégés sera moins déprimée que celle qui utilise un préservatif.
A lire aussi


Le sperme, bon pour le moral ? C’est en tout cas ce qu’affirme une étude scientifique réalisée par des chercheurs américains de l’université de l’État de New York, publiée récemment dans Archives of Sexual Behaviour Journal. Cette étude a analysé les pratiques sexuelles et la santé mentale de 293 femmes.

Les recherches ont permis de mettre en évidence la présence de trois substances antidépressives dans le sperme, la thyrotropine, la mélatonine et la sérotonine ; une fois dans le sang, ces substances favorisent « le bien-être mental et le sentiment d’affection ». Le sperme augmenterait également « la bonne humeur » grâce à l’ocytocine et l’estrone, et le sentiment d’affection de par sa teneur en cortisol.

Et pour preuve, les femmes qui ont des rapports sexuels sans préservatif seraient à 87% moins déprimées que celles qui se protègent, ces dernières étant aussi déprimées que celles qui n’ont aucun rapport. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs se sont penchés sur les velléités suicidaires des femmes : seules 4,5% de celles qui ont des rapports sans préservatif auraient tenté de mettre fin à leurs jours, contre 7,4% de celles qui en utilisent parfois, et 13,2% de celles qui se protègent systématiquement.

Mais un facteur important sur la santé mentale n’a pas été pris en considération dans l’étude, à savoir les sentiments amoureux des femmes étudiées et leur statut de couple. Les résultats de l’étude sont donc à prendre avec recul. Ils ne doivent pas non plus être perçus comme une incitation à ne plus se protéger ; en effet, les MST, et notamment le SIDA, restent une conséquence grave des rapports non-protégés.


Source : trendymen.fr
Crédit photo : Photodisc

VOIR AUSSI

Le sperme et la dépression
Le mode de vie n'influerait pas sur la qualité du sperme
Stérilité : le WiFi, mauvais pour le sperme ?

comments powered by Disqus