Couple : ces petites phrases qui font les grandes disputes

Couple : ces petites phrases qui font les grandes disputes
Couple : ces petites phrases qui font les grandes disputes
Dans cette photo : Florence Foresti
« J'm'ennuie, qu’est-ce que je pourrais faire pour BIEN l'énerver ? »… Dans son célèbre sketch sur les filles et les garçons, Florence Foresti relatait ce besoin qu'elle avait de le voir sortir de ses gonds pour tromper l'ennui ou sentir son couple vibrer. Sans aller jusque là, nous connaissons tous ces petites phrases malheureuses qui embrasent n'importe quelle situation anodine et la transforment en « drama » tragique. Revue de ces répliques qui mettent le feu au quotidien. À éviter absolument si vous aimez la tranquillité.
A lire aussi
#DictionnaireDuCouple : le décryptage hilarant des petites phrases du quotidien
News essentielles
#DictionnaireDuCouple : le décryptage hilarant des...

« Ah, parce que d’habitude je suis moche ? »

Alléluia, l’homme vous a enfin fait un compliment alors que vous êtes apparue drapée dans vos nouvelles fringues achetées à prix d’or (les ¾ de votre salaire en fait), brushing à la Dynastie et platrage de visage dans les règles. « T’es belle aujourd’hui », a-t-il lâché, le malheureux ! AUJOURD'HUI ?! « Qu’est-ce que tu veux dire ? Non non je ne m’énerve pas mais parlons-en. Donc en fait tu trouvais que je me laissais aller. En gros au naturel je suis moche. C’est ça ? C’est çaaaaa ?! RÉPONDS !!! » Avant que vous ayez fini, il aurait déjà dû quitter la pièce. Pour une belle réussite, poursuivez-le !


« T’es sûr que tu veux prendre un dessert ? »

La fourbe attaque « surpoids » a encore de beaux jours devant elle. Posée d’une voix fluette, air maternel mais empreint d’une certaine pitié, votre gentille question devrait rapidement être décodée par le cerveau masculin. Lorsqu’il vous demandera si, clairement, vous le trouvez gros (« Pourquoi haha, tu me trouves gros ? », incrédule), répondez, toujours d’un ton très calme (ils ont HORREUR de ça) : « Enfin, je vois bien que tu ne fermes plus les derniers boutons de tes jeans ». Un chouette repas terminé dans le silence vous préparera à la scène dantesque qui éclatera un peu plus tard. Chouette !

« Tes chaussettes, tu comptes les laisser là/les remettre/en faire des marionnettes ? »

La bonne vieille attaque sur les affaires sales qui traînent, ça vous allumerait un bouddha. Mais là où vous êtes sûre de ne pas rater votre coup, c’est en n’étant pas claire (« Tes chaussettes sales >> panier ») comme vous venez de le faire. En posant votre question avec une horripilante innocence feinte, puis en continuant à nier toute mesquinerie dans ladite question initiale, vous devriez récolter un beau feu d’artifice !


« Stooooop ! MOINS VIIITE ! Attention à la moto ! C’est ROUUUUGE ! »

En voiture, agrippée à votre siège à la place du mort (Mmmh), exagérez votre comportement habituel, qui consiste à faire quelques petites remarques sur sa conduite, ce qui énerverait n’importe quel être normalement constitué. Si malgré tout il continue à vous regarder avec tendresse, le bougre, osez un « tu lui aurais pas grillé la priorité ? » ou encore « Han, tu l’as bien foiré ton créneau n’empêche ». Un bon petit starter pour une belle engueulade pied au plancher. Vroum !

« Ah, tu les fais au beurre, toi, les patates ? »

Venir tournicoter en cuisine derrière quelqu’un qui s’affaire, voilà une technique ancestrale pour courroucer son interlocuteur. Votre mec se met aux fourneaux ? Passez votre tête par-dessus son épaule en lorgnant ses plats d’un air suspicieux, touillez le tout dès que vous passez, l’air supérieur, et surtout, ne manquez pas de distiller vos précieux conseils culinaires (« tu devrais… », « ah tu ne fais pas ? ») puis de prendre des airs affolés voire condescendants dès qu’un peu d’eau déborde. Protégez-vous quand même, les ustensiles de cuisine peuvent s’avérer dangereux…

« Non, chéri, c’est papa qui va s’en occuper… enfin s’il bouge un jour ses fesses du canapé »

S’adresser à son conjoint par l’intermédiaire de l’enfant, voilà une bonne manière de l’irriter. Prenez une voix de maîtresse d’école en faisant passer vos messages lourdauds du type : « Ah mais chaton tu vas devoir attendre pour dîner parce que papa a mieux à faire, il regarde les meilleurs buts de Jean-Pierre Papin sur YouTube, c’est trèèèèès important ! Oui bien sûr, aussi important que le travail ! » Protégez-vous, dans quelques minutes l’ordi devrait faire un vol plané.

« C’était QUIIII ? »

Dès que  votre mec vient de raccrocher ou d’envoyer un sms de son portable, jetez-vous sur lui sans lui laisser le temps de respirer et demandez la voix chargée d’une angoisse contagieuse : « C’était qui ??? ». Ou pire, feignez l’indifférence mal jouée. Pour bien faire, n’hésitez pas à jeter des coups d’œil peu discrets lorsqu’il rédige ses messages. Rapidement, vous devriez arriver à vos fins.


« Ca te plairait si j’avais des seins plus gros ? »

Hu hu, terrain glissant. Attention, nul mâle n’est jamais revenu vivant de cette piste noire de la conversation de couple. Qu’il réponde « Mais non, ils me vont très bien comme ça », ou « Bha chais pas pourquoi pas », vous trouverez habilement un coup du berger : en trois relances, il devrait être KO. Il ne vous restera plus qu’à partir en sanglots sonores mais non morveux, bouder dans votre chambre, puis à attendre qu’il vienne vous prouver qu’il les aime, vos seins.

Vous êtes diabolique…

Et vous, avez-vous vos petites phrases-type qui font les belles engueulades ?

VOIR AUSSI

Top 10 des chansons pour faire l'amour
Couple : le sexe ne serait pas indispensable
Sexualité : la place des femmes dans le désir des hommes