Sexualité : l'éjaculation n'est pas l'orgasme

Sexualité : l'éjaculation n'est pas l'orgasme
Sexualité : l'éjaculation n'est pas l'orgasme
Si les hommes s'inquiètent depuis toujours de la jouissance des femmes, et cherchent sans cesse à savoir si la partenaire a bien eu un orgasme ou si elle a simulé, les femmes aussi s'alarment quand le partenaire n'a pas éjaculé. Pourtant, il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Au contraire...
A lire aussi


Si l’homme craint de ne pas avoir été assez performant - bien que cela ait peu à voir avec l’orgasme de la femme - cette dernière, le plus souvent, se met à douter de son pouvoir de séduction. Pourtant, non seulement l’éjaculation est distincte de l’orgasme, mais dans les pratiques tantriques on considère dans de nombreux cas qu’il est préférable, pour la femme comme pour l’homme, que celui-ci n’éjacule pas. En effet, la fabrication du sperme consomme une grande partie de l’énergie du corps (20% en moyenne) et éjaculer entraîne de facto la mise en production d’un nouveau sperme.

Pour l’homme, c’est ce qui entraîne une envie de dormir, ou le met en tout cas dans l’incapacité de bouger pendant quelques minutes. Tandis que ceux qui connaissent la jouissance par la sollicitation de la prostate (le point P) savent à quel point l’orgasme peut être puissant sans éjaculation, permettant ainsi de prolonger l’extase. Pour la femme, c’est la possibilité de recommencer à faire l’amour, car son partenaire peut à nouveau avoir une érection peu de temps après avoir joui, quel que soit son âge.

L'éjaculation n'est pas le seul signe de plaisir

Il n’est pas envisageable de passer d’un extrême à l’autre en demandant à son partenaire de cesser d’éjaculer (à la fois parce que cela n’est ni naturel ni évident, à moins de suivre des enseignements particuliers et également parce qu’il faut évacuer régulièrement le sperme afin de renouveler les spermatozoïdes). Il est par contre possible et recommandé de cesser de s’inquiéter – éjaculer ne signifie pas que l’orgasme était éblouissant - pour se réjouir au contraire d’être avec un partenaire qui ne tombe pas immédiatement dans les bras de Morphée et aura à nouveau du désir pour son amante et envie de recommencer.

Un seul critère est à prendre en compte pour savoir si un partenaire a toujours du désir et du plaisir : qu’il continue à avoir des érections. Voilà finalement le seul signe tangible d’une attirance irrépressible…

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Orgasme vaginal : messieurs, la taille de votre sexe compte
Sexe : pourquoi les femmes simulent
Viagra féminin : un gel nasal à la testostérone pour atteindre l’orgasme

comments powered by Disqus