Le porno influence peu la vie sexuelle des jeunes

Le porno influence peu la vie sexuelle des jeunes
Le porno influence peu la vie sexuelle des jeunes
La pornographie aurait une influence mineure sur la vie sexuelle des jeunes, rapporte une étude danoise. Sur 4 600 jeunes interrogés, seuls 0,3 à 4% osent mettre en pratique ce qu'ils voient.
A lire aussi
Les tchikans, ces prédateurs sexuels qui agressent les jeunes Japonaises dans les trains
News essentielles
Les tchikans, ces prédateurs sexuels qui agressent les...


Le porno a-t-il une influence majeure sur les pratiques sexuelles des jeunes ? Leurs attentes ? Les agressions sexuelles ? Apparemment non, selon une étude danoise publiée dans The Journal of Sexual Medicine. Les résultats montrent que cette influence est limitée, et que d’autres facteurs sont à prendre en compte pour expliquer la sexualité des jeunes. 4 600 personnes âgées de 15 à 25 ans ont été sondées aux Pays-Bas, en répondant à un questionnaire en ligne créé par des scientifiques de l’Université de Copenhague. Ils cherchaient à étudier les relations entre consommation d’images pornographiques et prise de risques lors des rapports sexuels, et toute autre association entre visionnage de films X et comportement sexuel.

Peu mettent en pratique ce qu'ils voient

Dans leurs réponses, les jeunes hommes sondés sont moins frileux que ces dames : ils sont 88% à avoir regardé du porno ces 12 derniers mois, que ce soit sur Internet, dans des journaux ou à la télévision, contre 45% des femmes. Quant à l’influence de ces images sur la sexualité, elle est minime. Ils ne sont qu’entre 0.3 et 4% à oser certains comportements et pratiques sexuelles, chiffres largement en dessous de ce qu’attendaient les chercheurs. Le porno était un des facteurs d’influence, au même titre que l’envie de chercher de nouvelles sensations sexuelles, et la confiance en soi.

Pas d'encouragement aux violences sexuelles

Concernant les violences sexuelles, les chercheurs ont fait un parallèle entre les jeunes consommateurs de contenus pornographiques et les jeunes joueurs de jeux vidéo violents. En règle générale, la consommation de porno n’encouragerait pas le passage à l’acte violent. Encore heureux, puisque, d'après une étude avortée, tous les jeunes ont apparemment déjà regardé du porno. Le porno augmenterait cependant pour une minorité la probabilité que ces attitudes se développent.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Le porno chez les ados : ça se passe sur smartphones
Actrices porno sans maquillage : oui, les stars du X sont des femmes comme les autres ! - photos
Porno : pourquoi l'Europe refuse de l'interdire