Vajazzling : le pubis strassé sera-t-il la tendance de l'été ?

Vajazzling : le pubis strassé sera-t-il la tendance de l'été ?
Vajazzling : le pubis strassé sera-t-il la tendance de l'été ?
Tatouages, piercings, teintures... la tendance est au "pimp yourself". Normal que nos parties les plus intimes y soient finalement soumises. Connaissez-vous le vajazzling ? On vous dit tout sur la tendance qui (re)monte.
A lire aussi
Se faire tatouer la patte de son chien, la nouvelle tendance qui buzze
News essentielles
Se faire tatouer la patte de son chien, la nouvelle...

Alors que les spornosexuels n'en finissent plus de tailler leur barbes et multiplier les tatouages pour ne ressembler à aucun autre, que nous teignons nos cheveux en violet pour l'été et que les ongles rouges sont peu à peu réservés aux plus frileuses d'entre nous, une nouvelle tendance pointe son nez hors des culottes : le vajazzling.

Le mouvement avait été lancé il y a longtemps, en 2010, par Jennifer Love-Hewitt qui avait crânement révélé à la télévision américaine qu'elle était une adepte heureuse du vajazzling. Entendez par là la contraction des mot "vajayjay" (vagin en argot US) et "dazzling", soit l'art de pimper son intimité comme un arbre de Noël, la guirlande lumineuse en moins.

Sur une vidéo qui a beaucoup buzzé, on peut voir Bryce Gluber, une journaliste de TheLuxurySpot.com donner de sa personne en allant se faire vajazzler pour la postérité, l'entre-jambes "face" caméra. Grâce à cette plongée dans le vajazzling, vous en saurez plus sur la tendance qui fait trembler les Amériques :

Pour vajazzler vous-même, sachez que vous devez arborer un pubis totalement glabre, sur lequel vous collerez de petits diamants colorés ou non, mettant en valeur cette partie de votre corps. "Mariages, anniversaires, St-Valentin...", les clientes new-yorkaises viennent en nombre marquer le coup de cette originale façon dans les salons de la Grosse Pomme, ainsi que le révèle l'esthéticienne interrogée.

Alors qu'en 2010, la tendance avait eu du mal à dépasser les frontières (le vajazzling ne dure que 5 jours, grattouille et a peu d'utilité dès lors qu'on ne part pas au Cap d'Agde), il semble pourtant qu'avec un peu de retard, elle refasse finalement surface sur les réseaux sociaux, où les références aux pussies pimpés se font de plus en plus nombreux.

Si vous voulez adopter la tendance, faites l'acquisition de petits kit "maison" et optez plutôt pour le vajazzling ras-la-ceinture, qui émoustillera davantage les mâles qu'elle n'irritera votre intimité ce qui, avouons-le, est bien préférable.

Quant aux mâles qui trépigneraient devant ce sexisme éhonté, sachez que le pejazzling serait une tendance montante des salons de beauté... Pimp your penis, guys !