Festival de Cannes 2013 : Audrey Tautou, maîtresse de cérémonie atypique

Festival de Cannes 2013 : Audrey Tautou, maîtresse de cérémonie atypique
Festival de Cannes 2013 : Audrey Tautou, maîtresse de cérémonie atypique
Depuis sa révélation dans « Venus Beauté (Institut) » jusqu'à sa consécration en 2013, où elle est choisie pour présenter la 66e édition du Festival de Cannes, Audrey Tautou a su s'imposer comme une des actrices les plus douées de sa génération. Retour sur 15 ans de carrière en 5 rôles-clefs.
A lire aussi
Les plus beaux maquillages du Festival de Cannes 2016
News essentielles
Les plus beaux maquillages du Festival de Cannes 2016


Elle avoue avoir mal dormi dans la nuit qui a suivi la proposition d'endosser le rôle à la fois convoité et intimidant de maîtresse de cérémonie pour l'ouverture de ce 66e festival de Cannes. Audrey Tautou est une actrice à part dans le cinéma français. Timide, un peu sauvage même et préférant se tenir loin des photographes et des projecteurs, celle que le monde entier a découvert en Amélie Poulain va se livrer à un exercice périlleux, qu'elle a promis de préparer seule. À quelques heures du coup d'envoi du plus rendez-vous cinéma au monde, retour, en cinq rôles-clefs, sur l'itinéraire d'une actrice atypique.


Esthéticienne candide dans Venus Beauté (Institut)

En 1999, la France découvre Audrey Tautou, son minois mutin et ses tresses brunes dans Venus Beauté (Institut). Dans son premier grand rôle au cinéma, elle campe une esthéticienne qui officie dans un institut de quartier aux côté de Nathalie Baye, Mathilde Seigner et Samuel Le Bihan. La comédie de Tonie Marshall consacrera la jeune actrice auvergnate Meilleur espoir féminin. Encensé par la critique et largement récompensé aux César, le film est pourtant boudé par le public. Il reviendra sur le devant de la scène après le succès du Fabuleux destin d’Amélie Poulain, sans doute pour satisfaire les curieux qui se demandent à quoi peut ressembler l’actrice lors de ses débuts en blouse rose.

Montmartroise rayonnante dans Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain

C’est le rôle d’Amélie qui propulsera Audrey Tautou au rang d’actrice confirmée en 2001. Détrônée cette année par Intouchables, la comédie poétique de Jean-Pierre Jeunet est restée jusqu’en 2013 le plus grand succès international d’un film français. Dans un Montmartre au charme désuet, Amélie Poulain emplit de bonheur la vie des habitants de son quartier… Le film devient rapidement culte, de la bande originale de Yann Tiersen au petit carré et à la frange courte de la protagoniste. Le carton mondial est un coup de chance pour l’actrice : le rôle, pensé pour la britannique Emily Watson, avait été refusé par Vanessa Paradis. Lors d'un casting, Jean-Pierre Jeunet craque pour la beauté espiègle de Tautou, et déclare par la suite avoir été convaincu « au bout de trois secondes ». Il refera tourner sa muse dans Un Long dimanche de fiançailles, sorti en 2006.

Cryptologue curieuse dans le Da Vinci Code

Escapade hollywoodienne pour Audrey Tautou, qui en 2006 incarne l’agent Sophie Neveu dans le Da Vinci Code de Ron Howard. L'occasion de voir l'actrice donner la réplique à Tom Hanks, avec un brushing bien lisse. Le film policier, adapté du roman éponyme, fait l’ouverture du Festival de Cannes et confirme la renommée internationale de la star frenchy qui avait déjà tourné sous la houlette de Stephen Frears en 2002. Pourtant, la discrète Audrey Tautou ne rêve ni de strass ni de paillettes : « Hollywood, ça ne m’intéresse tout simplement pas », déclarait-elle en 2011 à Grazia : « Je ne suis pas prête à me battre pour obtenir des rôles intéressants alors qu’ici, en France, on me propose des choses qui me comblent ».

Créatrice rebelle dans Coco avant Chanel

2009 sera l’année Chanel d’Audrey Tautou : égérie du parfum N°5 dans un spot réalisé par (surprise !) Jean-Pierre Jeunet, elle incarne avec fraîcheur la créatrice avant-gardiste dans Coco Avant Chanel d’Anne Fontaine. Un biopic qui va comme un gant à celle qui est consacrée cette année-là deuxième femme la mieux habillée du monde par le Vogue britannique, derrière Alexa Chung. Elle adopte dans le film le look de Gabrielle, avant qu’elle ne devienne Coco Chanel : allure moderne de garçonne avant l’heure et marinière sur une silhouette fragile. La critique salue le film et la prestation d’Audrey Tautou qui choisit désormais ses rôles au compte-gouttes.

Amoureuse fragile dans L’Écume des jours

Michel Gondry a choisi Audrey Tautou pour donner vie à la Chloé de Boris Vian dans L'Écume des jours, sorti en 2013. Un tour de force pour le réalisateur, qui signe une adaptation créative de l’univers onirique du roman. De nouveau aux côtés de Romain Duris après L’Auberge espagnole et Les Poupées russes, elle incarne une jeune épousée, qui tombe malade lors du voyage de noces. C’est le dernier grand rôle d’Audrey Tautou, avant qu’elle n’endosse un autre costume : celui de maîtresse de cérémonie du Festival de Cannes, qui débutera le 16 mai.

Victoria Houssay

Plus d'actu sur : Festival de Cannes 2013

"La vie d'Adèle" : Abdellatif Kechiche, Palme d'or du réalisateur tyran ?
Roman Polanski juge que l'égalité de sexes est un concept "idiot"
Cannes 2013 : DSK et Myriam L'Aouffir enflamment la Croisette