Culture web : se déconnecter, c'est tendance !

Culture web : se déconnecter, c'est tendance !
Culture web : se déconnecter, c'est tendance !
Un Français sur 5 est coupé des nouvelles technologies. Si pour la moitié d'entre eux cette déconnexion est subie, l'autre moitié s'est volontairement débranchée. Peur de big brother ou de l'infobésité : les internautes avertis se méfient du Web et se mettent volontairement en cure de désintoxication des réseaux sociaux.
A lire aussi


Un sevrage numérique. Les Français sont de plus en plus nombreux à y songer… et à sauter le pas. Finis les mails qui interrompent le dîner en famille, au revoir les soirées passées à surfer chacun de son côté sur sa tablette numérique, oubliées les craintes de voir les infos de son profil Facebook fuiter sur toute la Toile… La tendance est à la déconnexion. Ainsi, selon une étude Havas Media dévoilée mardi, on compterait plus d’1,7 million de ces nouveaux Français « déconnectés » qui décident de délaisser smartphone et réseaux sociaux. Trop chronophage, trop stressant, trop risqué : Internet suscite de plus en plus de méfiance. Les utilisateurs qui s’en éloignent le font souvent parce qu’ils craignent de laisser des traces sur la Toile, de voir leur e-réputation leur échapper ou de se faire pirater leur code de carte bleue. Havas Média les appelle les « flippés » du Net : ils représentent 7,2% des « débranchés » et ont pour la plupart entre 35 et 59 ans, sont des actifs ou jeunes retraités qui ont les moyens et ont encore des enfants ou des ados au domicile.

Autre catégorie de déconnectés : ceux qui font une overdose de Web. On parle aussi d’« infobésité » : trop de mails, d’informations, de sollicitations qui nous rendent littéralement accro à notre smartphone, au point d’éprouver un manque si l’on ne se connecte pas à intervalles réguliers. 41% des sondés par Havas parlent d’« intrusion digitale » dans leur vie. Ainsi, 38% des sondés confient répondre à des SMS pendant leur déjeuner tandis que plus de 27% avouent répondre à des mails professionnels le soir ou le week-end. Difficulté à décrocher, phénomène de « manque » (35% la ressentent) : la solution est de couper court à la connexion, pour réapprendre à gérer son temps. La méthode choisie par ces débranchés ? Se désinscrire des réseaux sociaux, réduire son temps de connexion par semaine, avoir une consommation d’Internet très ciblée et limitée.

Au-delà de ces déconnectés « choisis », l’étude pointe également les déconnectés qui subissent ce manque d’accès au digital et qui paradoxalement sont ceux qui auraient le plus besoin de connexion. 4% d’entre eux sont les seniors : 75% des plus de 70 ans n’ont pas d’accès à Internet. 3,8% sont les plus défavorisés, qui pourraient pourtant utiliser Internet comme une porte d’accès vers les offres d’emploi, offres à bons prix et autres bons plans dont regorge le Web.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

97% de la population française possède un téléphone portable
70% des Digital Mums resteront connectées pendant l'été
Internet : une assurance e-réputation pour protéger mes droits ?

Dans l'actu