Les jeunes préfèrent questionner Google plutôt que leurs parents

Les jeunes préfèrent questionner Google plutôt que leurs parents
Les jeunes préfèrent questionner Google plutôt que leurs parents
Chers parents, le temps des questionnements incessants de la part de vos enfants est révolu. Selon une étude menée par la Birmingham Science City, vos chères têtes blondes préféreraient se tourner vers le moteur de recherche Google pour s'informer et obtenir toutes les réponses à leurs questions.
A lire aussi
Les jeunes préfèrent lire leurs mails que faire l’amour
couple
Les jeunes préfèrent lire leurs mails que faire l’amour

Une étude réalisée par le Birmingham Science City révèle que les jeunes de moins de 15 ans s'adressent directement à Google quand ils se posent des questions. 54% des jeunes interrogés avouent en effet qu'ils vont d'abord consulter Internet avant de se tourner vers leurs parents.

Ces derniers ne seraient apparemment pas assez cultivés pour rivaliser face à Google. C'est en tout cas ce que pense plus d'un tiers des enfants sondés qui considèrent que leurs géniteurs ne sont pas capables de les assister dans leurs devoirs scolaires et seront également à côté de la plaque pour le reste. 14% d'entre eux pensent simplement, sans honte, que papa-maman ne sont pas assez intelligents. Que les parents se rassurent, même les personnes instruites ne font pas le poids face au web. Les enseignants se retrouvent relégués en troisième position des sources potentielles d'information. Seuls 3% des jeunes se tournent vers eux. D'après la directrice du Birmingham Science City, Pam Waddell, ce comportement n'aurait rien d'anormal : « Les enfants grandissent aujourdhui dans un environnement où la technologie est devenue standard. Il n'est pas surprenant que les plus jeunes préfèrent poser leurs questions via Google avant de les adresser à leurs parents, amis ou professeurs ».

L'omniprésence d'Internet et des technologies facilite l'accès à l'information. Par conséquent, les jeunes habitués d'Internet s'orientent assez naturellement vers le moteur de recherche pour avoir accès à la connaissance. Faut-il s'en inquiéter ? Pam Waddell relativise : « Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose. Cela montre juste à quel point Internet est devenu banal et ordinaire pour les jeunes ». Pourtant, ces jeunes qui s'informent massivement sur Google ont été incapables de dire ce qu'est une encyclopédie. Un enfant interrogé sur dix pense qu'il s'agirait d'un appareil utilisé en cuisine…


Camille Coutant


VOIR AUSSI

Sur Internet, filles et garçons ont les mêmes pratiques
Enfants et Internet : comment limiter les dangers ?
Internet : les Français sont imprudents avec leur mot de passe

ON EN PARLE SUR LE COMPTOIR

BAC 2013 : Internet autorisé aux épreuves au Danemark
Le journaliste Paul Miller se coupe d’Internet pendant un an